25/09/2006

L'enfant

enfantUn enfant peut être agaçant quand il n’écoute pas, quand il fait des colères, revendique, n’en fait qu’à sa tête, repose vingt fois la même question, se dispute, fait des bêtises, répond ou fait remarquer nos erreurs…

Parfois, comme parent, on ne peut plus contrôler son énervement, et la  main part.

Certains disent : il l’a bien mérité. D’autres pensent que c’est la seule façon de se faire entendre et respecter. D’autres encore sont malades d’avoir donné une gifle et craignent les conséquences sur l’enfant.

Et l’enfant, que ressent-il ? Il trouve que le monde est injuste parce que seuls les grands ont le pouvoir. Souvent, il pense que s’il a reçu une gifle, c’est parce qu’il est mauvais.

Parfois, il a l’impression que ses parents se sentent coupables de l’avoir frappé. Il cherche alors à comprendre ce qui se passe et, sans le vouloir, les irrite et attire de nouveaux coups.

Quand, bêtement, on frappe, on a toujours avantage à reparler avec son enfant de ce qui s’est passé : « Cela fois dix fois que je te demandais d’arrêter. J’avais l’impression que tu te fichais de moi. Alors, je t’ai donné une gifle. C’est bête de ma part, mais j’aimerais que tu fasses un effort pour obéir. »

Cela paraît bizarre mais, comme adulte, on gagne toujours à reconnaître ses faiblesses.

On ne perd pas sa force pour autant, même avec de petits enfants.

                                                                                       Reine Vander Linden

Source le magazine « Yapaka », www.yapaka.be

 

 

Texte en ligne : Maltraitance et négligence…Prévention de R. Vander Linden

http:// www.expert-it.com/yapaka/res/Pdf/textesdirem/17.pdf

 

 

Texte en ligne : Les sévices sexuels

Sévices à enfants : les enjeux d’une malédiction d’Epelbaum C.

http://www.expert-it.com/yapaka/res/Pdf/textesdirem/42.pdf

 

coup de pouce

Quand on est seul et qu'on sent la colère nous envahir, il existe le 107qui est un numéro de téléphone gratuit et anonyme, accessible jour et nuit, histoire de dire ce qui arrive à quelqu'un plutôt que d'agir sans réfléchir. Cela calme les esprits et évite de la maltraitance anondine...

Les commentaires sont fermés.