28/09/2006

Le harcèlement moral = des attaques perverses

Le harcèlement moral = des attaques perverses.

 

violence verbale 

Ces attitudes agressives relèvent d’un processus inconscient de destruction psychologique, constitué de pratiques hostiles évidentes ou cachées, venant d’un ou plus individus sur une personne choisie comme souffre-douleur.

Sans que l’entourage intervienne, il est possible de déstabiliser ou de détruire quelqu’un par des paroles qui paraissent anodines, par des allusions, des suggestions ou des non-dits.

 

L’/les agresseur(s) se donne(nt) de l’importance en rabaissant autrui, et s’évite(nt) tout conflit intérieur ou état d’âme en reportant la faute sur l’autre. Ce qui signifie : pas de culpabilité, pas de souffrance.

 

Le harcèlement est destructeur par la fréquence et la répétition dans le temps.

 

Une personne perverse est toujours perverse. Elle est fixée dans ce mode de relation à l’autre et ne se remettra jamais en question par rapport à son attitude équivoque. Même si sa perversité échappe à l’attention de son entourage, elle se reproduira à chaque nouvelle situation où elle aura à s’engager et à reconnaître sa part de responsabilité.

En effet, il est impossible au pervers de se remettre en question.

Cette catégorie de personnes ne peut exister qu’en faisant du mal à quelqu’un. Le pervers a besoin de rabaisser l’autre pour acquérir une bonne estime de soi et sentir qu’il acquiert le pouvoir. Le pervers est demandeur d’admiration et d’approbation de son entourage pour se sentir exister. Même s’il essaie de le faire croire, il n’a ni compassion, ni respect pour son prochain puisqu’il n’est pas concerné par la relation. Avoir de la considération envers l’autre, c’est le reconnaître en tant qu’être humain et prendre conscience de la souffrance qu’il peut lui infliger.

 

Malheureusement, le contexte socio- culturel d’aujourd’hui permet à la perversion de s’exercer parce qu’elle y acceptée. Limiter la nomination de la manipulation perverse est assimilé à une intention de censure. La tolérance consiste à renoncer à intervenir dans les actions et dans les avis d’autres personnes alors même que ces opinions ou actions nous paraissent déplaisantes ou même moralement répréhensibles.

 

La perversité n’est pas un trouble psychiatrique mais une rationalité glaciale accompagnée d’une incapacité à reconnaître les gens comme des êtres humains. La majorité des pervers utilisent leur charme et leurs facultés d’adaptation pour se créer un chemin dans la société sans se préoccuper des personnes blessées et des vies dévastées par leurs actes.

 

Le harceleur est un prédateur. Sa première pratique est de paralyser sa victime pour l’empêcher d’agir, de se défendre et arriver à la mettre dans la position d’instabilité psychologique.

Les pervers sont aussi dangereux pour leur victime que pour leur entourage et proches en les entrainant à perdre leurs repères et à croire qu’il est possible d’accéder à un mode de pensée plus libre aux dépens des autres.

 

Un être humain qui a vécu une agression psychique comme le harcèlement moral est réellement une victime. En effet, son mental a été agressé dans la durée. Même si sa manière d’agir face à l’agression morale permet de participer à construire une relation avec son agresseur et de donner l’impression d’être en accord avec le pervers, il ne faut pas omettre de dire que cette personne souffre d’un contexte dont elle n’est pas responsable.

Il s’agit d’une violence objective. Elle est tellement sournoise et peu perceptible aux yeux des autres que la victime n’ose pas imager qu’il y a eu violence et agression, tout en reconnaissant la souffrance. Lorsque la victime ose se plaindre de ce qui s’est passé, elle a le sentiment de mal le décrire, et de ne pas être entendue.

 

La perversité est un abus de pouvoir qui se poursuit par un abus narcissique (perdition de toute estime de soi de la part de la victime) et qui peut parfois se terminer par un abus sexuel.

 

La violence perverse journalière

 

Les gestes ou attitudes pervers commencent par un manque de respect, du mensonge ou de la manipulation.

 

Le manque de considération devient pénible lorsque nous sommes atteints directement. C’est encore plus insupportable lorsque le groupe social auquel nous appartenons adhère et ne réagit pas  face à cette attitude négative. Inconsciemment, l’attitude du groupe se transforme en conduite perverse qui a un résultat grave sur la santé morale de la victime. N’étant pas certaine d’être entendue, la victime dissimule son désarroi et souffre en silence.

 

Quel que soit le harcèlement qu’a pu vivre la victime, il y a récurrence. On pense être seul(e) à vivre cette souffrance mais en fait, il n’en est rien. C’est le silence qui nous fait penser que l’on vit quelque chose de singulier.

 

Les spécialistes ont du mal à cerner au mieux le harcèlement car il réside dans le fait que chaque mot, chaque intonation, chaque allusion ont de l’importance. Pris séparément, les détails ou les faits paraissent inoffensifs, mais leur ensemble crée un processus destructeur.

La victime est amenée de force à entrer dans un jeu de l’humiliation et peut réagir elle-même en retour sur un mode pervers, car ce mode de relation peut-être utilisé par chacun de nous dans un but défensif. Ce qui induit, à tort, à parler de complicité de la victime avec son agresseur.

 

manipulation2Marie-France Hirigoyen a pu constater durant sa pratique clinique et surtout souligne qu’un même individu pervers tend à reproduire son comportement destructeur dans toutes les circonstances de sa vie : sur son lieu de travail, dans son couple, avec ses enfants. Il n’arrête jamais son comportement destructeur. Son parcours est jonché de cadavres et de morts-vivants et cela ne l’empêche pas de donner le change et de paraître tout à fait adapté à la société.

 

 

 

Le harcèlement moral dans le couple

 

maltraitance intraL’agression perverse dans une relation conjugale est généralement mise en doute ou banalisée, amoindrie en une vulgarisation de relation de domination. La schématisation psychanalytique consiste à rendre le partenaire complice ou même responsable de l’échange perverse. C’est fermer les yeux sur la dimension de l’emprise qui tétanise la victime et l’empêche de se défendre. C’est contester la violence des attaques et la gravité de l’ampleur psychologique du harcèlement sur la victime

 

Les attaques ne sont pas perceptibles au premier abord, et forcément, il n’y a pas de traces tangibles. Les témoins interprètent cela comme de simples relations conflictuelles ou passionnelles entre deux individus caractérielles.

Il faut des mois pour que l’agresseur instaure la violence « silencieuse » comme je l’appelle, mais, il faut des années pour que la victime réalise que la relation est engrenée dans le processus de la perversité et qu’elle apprenne par la force des choses à se défendre et à accumuler les preuves de la maltraitance. 

 

 

L’emprise

 

Dans l’existence conjugale, l’attitude perverse se met en place lorsque l’affectif fait défaut ou lorsqu’il existe une grande proximité avec l’objet aimé.

 

L’agresseur narcissique inflige une emprise pour retenir son partenaire, et, en même temps, il craint que son conjoint soit trop proche et ne vienne à l’envahir. Il a besoin d’instaurer une relation de dépendance ou même de propriété pour vérifier sa toute- puissance.

 

A chaque fois, la victime ne comprend pas, se remet sans cesse en question, culpabilise et n’ose ou ne peut pas réagir.

 

Le pervers a besoin de la frustration de la victime pour la manipuler au mieux afin qu’elle ne puisse pas prendre conscience du processus.

 

imagesL’emprise est en place par une personne narcissique qui veut tétaniser son partenaire en le mettant en position de flou et d’incertitude. Cela lui permet de s’échapper d’une relation de couple qui lui fait peur. Par ce procédé, elle conserve sur son partenaire une distance dans les limites qui ne lui paraissent pas dangereuses. Afin d’être envahi par l’autre, elle lui fait subir cependant ce qu’elle ne veut subir elle-même, en l’accablant et le tenant à sa disposition.

Malheureusement, un couple conduit par un pervers narcissique constitue une alliance mortifère : le dénigrement, les attaques souterraines sont systématiques.

 

Cette maltraitance n’est possible que par la trop grande indulgence du partenaire donc son origine se trouve :

- Soit dans une loyauté familiale

- Soit elle s’est elle-même enrôler dans la mission de « l’infirmière » pour panser les blessures du pervers narcissique afin de pouvoir se sortir de cette impasse conjugale.

 

Le non-respect = une violence

 

La violence se traduit essentiellement dans le non-respect de l’autre. Elle apparaît lorsque l’agresseur ne peut assumer la responsabilité du choix difficile qui lui est proposé dans les circonstances du moment.

 

Cette maltraitance est perçue lorsque la vie de couple est en jeu : la séparation ou le divorce.

Il n’est pas possible pour le narcissique d’accepter cette charge qui lui incombe et la fait porter sur l’autre.

 

C’est à ce moment-là que la victime prend conscience de la manipulation. Elle se trouve alors dans un état d’angoisse terrible parce qu’elle ne peut évacuer le stress, mais, en plus, elle éprouve de la honte. La honte de n’avoir été aimée, d’avoir été humiliée, d’avoir subi et d’avoir été considérée comme un objet qu’on pouvait casser en petits morceaux.

 

Pour obtenir son statut de « victime », l’agresseur va tout faire pour que sa victimisation soit des plus crédibles en poussant l’autre à la disqualification par un comportement répréhensible. C’est la manière la plus subtile qu’à l’agresseur pour exprimer sa haine vis-à-vis du partenaire qui a osé toucher à son « estime de soi ». Il comprend qu’il a perdu son pouvoir sur l’autre. Mais il sait que le processus n’est pas totalement rompu et il va jouer de sa perversité au travers des liens relationnels qui existent encore, par exemple à travers des enfants.

 

A travers eux, le jeu du harcèlement moral va s’accentuer par la provocation, l’humiliation et la culpabilité en faisant croire à l’autre qu’il est un mauvais parent.

 séparateur

 

 

Commentaires

Harcèlement moral - Violence verbale. Bonjour. Tout d'abord, félicitations pour l'ouvrage de M-F Hirigoyen que j'ai découvert par l'intermédiaire d'une amie. Il m'a fallu 17ans de mariage pour m'apercevoir que j'étais victime de cette violence sournoise. Ma personnalité n' a jamais été bien trempée mais au fil des années, j'ai été réduite à néant avec des blocages énormes pour pouvoir réagir. Maintenant cela fait 19 ans que je suis "mariée" et j'ai proposé le divorce par consentement mutuel, au mois d'août. Mon mari continue à me manipuler et à faire traîner les choses (il n'y a toujours aucune démarche d'entreprise) et il m'a poussé à commettre des erreurs (dont il a les preuves) pour me faire passer pour la "mauvaise". Exactement comme décrit dans le livre. Je voudrais dès lors prendre un avocat mais j'ai peur de ne pas pouvoir apporter de preuves de cette violence verbale, morale. Alors comment vais-je être défendue ? Y-a-t-il, dans ma région des avocats capables de défendre ce genre d'affaire ?
J'en ai marre que cela dure depuis si longtemps et bien sur, c'est encore moi qui culpabilise !.
Pouvez-vous m'aider ? Où m'adresser ? Merci pour l'attention que vous porterez à mon petit message.
A bientôt, K.

Écrit par : TONDEUR K | 12/01/2007

mmmm comment sort on detout cela? comment demontre-ton tout cela???

Écrit par : jic | 29/03/2007

Réponse à jic Comment sortir de tout cela? En étant bien entouré, surtout ne pas s'isoler, ne pas se couper du monde en pensant que personne ne peut comprendre la situation que l'on vit. C'est un mal silencieux que beaucoup de personnes connaissent, mais elles n'arrivent pas à dire avec les mots parce que l'on a l'impression de ne pas être crédible aux yeux des autres. Il faut avoir le courage d'en parler au fur et à mesure pour se libérer.
Comment le démontrer?
Chacun ses possiblités. Il y a toujours moyen de se faire entendre mais il faut le vouloir. Et le faire s'en perdre encore un peu plus sa crédibilité.

Écrit par : Laurence | 29/03/2007

16 ans d'enfer comment en sortir? j'habite binche et voudrais connaître les cooordonnées d'un avocat spécialisé dans le harcèlement moral et la manipulation dans le couple
merci de m'aider

Écrit par : dardenne chantal | 24/07/2007

Réponse à Chantal Malheureusement, il n'y a pas d'avocat spécialisé dans le harcèlement moral et de la manipulation dans le couple. Même si c'est un processus pratiqué de tout temps, le harcèlement moral est reconnu depuis peu dans le monde judiciaire.
Il faut que vous vous orientez vers un avocat spécialisé dans le droit de la famille et des personnes.
Au barreau de votre province, vous trouverez une liste des avocats qui seront susceptibles de correspondre à vos attentes.

Amicalement

Laurence

Écrit par : Laurence | 25/07/2007

Soulagement je travail en relation d'aide. Cherchant de la documentation sur le chantage affectif je suis tombée sur le harcellement moral. Quelle ne fut pas ma surprise de pouvoir enfin mettre des mots sur ce que je vis au quotidien avec mon conjoint.

Mon conjoint utilise l'humour et son côté extravagant pour me rentrer dedans. Il est très énergétique et souvent lorsque je lui demande un peu d'affection il ne me la donnera pas simplement mais il va littéralement se jeter sur moi et ce tout en sachant que je vais le repousser aussitôt parce que je me sens coincé.

Combien de fois je l'ai entednu me dire: Bon je veux t'aimer et toi tu veux pas.

Même son choix de travail me parle... il travail de nuit! Le jour il dort... Il est là sans être là!

Dernièrment je n'arrêtais pas de dire à mes amies que je me sentais comme une bordeline... à pleurer et à rire comme ca sans vraiment savoir ce qui se passe.

Écrit par : Annie | 28/09/2007

Recherche de personne Bonjour, je fais un travail avec une amie pour le cours de philosophie morale sur le harcelement moral et sexuel. Nous recherchons une personne ayant vécu ces choses et prête a venir faire une petite conference de 50 min ou moins devant une trentaine d'eleves. l'ideal serait que cette personne ait poursuivis son agresseur en justice afin d'expliquer plus en profondeur comment peut on se defendre face à l'harcelement. si vous vous sentez pret a nous aider ce serai a faire avant novembre dans la region de charleroi. pour plus de renseignement pourriez vous me prevenir sur mon mail. lauratixhon@hotmail.com
Nous comptons sur vous.

Écrit par : Tixhon Laura | 09/10/2007

petite precision j'ai oublie de preciser que nous cherchons une personne qui avait vécu cela a son travail

Écrit par : Tixhon Laura | 09/10/2007

Je subi un harcèlement sur un site politique
Cet homme détruit depuis longtemps ma crédibilité et ma dignité
Quel attitude prendre?
Dois je lui laisser le dernier mot?
Ce site est communal et les gens commence à jaser .
Que faire?

Écrit par : Francine | 13/11/2007

bonjour, je cherche un site de dialogue pour pouvoir se rencontrer entre victime de harcelement moral. j"'habite perpignan.

Écrit par : oliva | 17/11/2007

Ce sera lui ou moi Bonjour, plus de 10 ans de vexations, humiliations, provocations, mensonges, exagérations, perversités par un collègue de travail à mon égard... J'ai failli lui écraser la figure 1000 fois. Je suis un calme, pacifiste reconnu, dialogueur avant tout, et c'est cela qui me ruine : celui qui ne se défend pas est la proie toute désignée. La direction minimise et divise pour mieux régner : "personne ne le changera, il faut t'adapter". Je rêve ! Certains collègues me poussent à déposer une plainte, mais quels seront les effets ?? Sans doute sera-ce pire encore !
L'ancienne direction protégeait ce harceleur, la nouvelle ne fait pas mieux, tout en reconnaissant la perversité du personnage, lequel est un cas psychiatrique aux yeux de la majorité des travailleurs. Au secours, je suis désemparé. Migraines, fuite au travail, eczéma, ulcère, perte totale d'énergie, boulimie, culpabilisation : c'est mon quotidien. Je ne sais plus que faire !
J'ai besoin de l'expérience de quelqu'un qui aurait déposé une plainte... Ce sera le départ du harceleur ou le mien. Si c'est moi, bonjour la perte d'emploi et le chômage ! Merci à toutes et tous.

Écrit par : jack | 24/11/2007

suggestion d'action à Jack "Ce sera lui ou moi" Bonjour,

Avoir des traces écrites : écrire - par mail pourquoi pas - à votre collègue, à votre hiérarchie
Et pourquoi pas demander l'autorisation d'organiser une réunion de sensibilisation à ... la violence morale dans la vie professionnelle ?
Cela peut vous permettre 1/ de commencer à mieux cerner ce qui se passe, à avoir un début de preuves, 2/ à calmer ..dansl le meilleurs des cas les esprits; Par prise de conscience de certains, ou par couardise.
Et cette démarche "active" fait déjà du bien, en permettant dans le meilleur des cas de trouver un soutien à l'intérieur et à l'extérieur de l'entreprise.
Je conseillerais aussi de garder à l'esprit qu'il est toujours possible de prendre 1 journée de congé .. pas de salaire en moins, possibilité de dormir et de récupérer un peu ses idées, et ... de rechercher du travail ailleurs; Apparemment, c'est bel et bien finalement la seule solution;

Il paraît qu'on des millions - Et pourtant on se sent si seul dans cette quête de justice - Il faut entrer en guerre tout en restant toujours au maximum maître de soi . Très bon courage à vous.

Écrit par : Net/ 29 01 2008 | 29/01/2008

suggestion d'action à Jack "Ce sera lui ou moi" Bonjour,

Avoir des traces écrites : écrire - par mail pourquoi pas - à votre collègue, à votre hiérarchie
Et pourquoi pas demander l'autorisation d'organiser une réunion de sensibilisation à ... la violence morale dans la vie professionnelle ?
Cela peut vous permettre 1/ de commencer à mieux cerner ce qui se passe, à avoir un début de preuves, 2/ à calmer ..dansl le meilleurs des cas les esprits; Par prise de conscience de certains, ou par couardise.
Et cette démarche "active" fait déjà du bien, en permettant dans le meilleur des cas de trouver un soutien à l'intérieur et à l'extérieur de l'entreprise.
Je conseillerais aussi de garder à l'esprit qu'il est toujours possible de prendre 1 journée de congé .. pas de salaire en moins, possibilité de dormir et de récupérer un peu ses idées, et ... de rechercher du travail ailleurs; Apparemment, c'est bel et bien finalement la seule solution;

Il paraît qu'on des millions - Et pourtant on se sent si seul dans cette quête de justice - Il faut entrer en guerre tout en restant toujours au maximum maître de soi . Très bon courage à vous.

Écrit par : Net/ 29 01 2008 | 29/01/2008

harcèlement moral dans le couple Depuis 18 ans , après le changement de travail de mon mari et son échec au démarrage de sa propre entreprise , il exerce un harcèlement moral permanent ou presque avec plus ou moins d'amplitude ; comme j'ai un caractère solide , j'ai réagi jusqu'ici en m'en dégageant en ayant diverses activités extérieures valoirisantes ; néanmoins ,j'ai tout de mêm eu un cancer de l'utérus il y a 2 ans (à 59 ans ) et de nouveau je ne suis pas en bonne forme à 62 ans en ayant à subir au jour lke jour ce harcèlement toute la journée (retraite tous les 2) . Je n'arrive pas à prendre la décision de la quitter pour de multiples raisons , mais c'est très dur !

Écrit par : jacline ferret | 17/05/2008

Stages pour victimes de harcèlement STAGE DE RECONSTRUCTION PAR LE THEATRE POUR LES VICTIMES DE HARCELEMENT MORAL DANS L'ENTREPRISE ET LE MILIEU FAMILIAL

CO-ANIMATION PAR UN COMEDIEN, UNE PSYCHIATRE -PSYCHANALYSTE ET UNE COACH CERTIFIEE.

LIEU ET DATES : PARIS DU 7 AU 10 AOÛT 2008.

Animé par :
- Jean-Claude-Marie Glo de la Perrière, comédien professionnel, metteur en scène, coach d'acteurs, formateur en art théâtral et musicien, que vous pourrez bientôt voir sur scène à Paris le 5 juillet à 20H dans une pièce sur Martin Luther King : LA FORCE D'AIMER", spectacle-lecture adapté d'après le livre autiobiographique de Martin Luther King (voir adresse du spectacle ci-dessous, en fin de mail). Découvrez le portrait et les méthodes de Jean-Claude Marie Glo de la Perrière sur le blog de sa compagnie Sophia Théâtre : http://sophiatheatre.blogspot.com
- Dr Geneviève Pagnard, psychiatre, psychanalyste et victimologue, auteur de l'ouvrage "Crimes impunis, Néonta ou l'histoire d'un amour manipulé" chez Prime Fluo Editions (2005) ; son site : http://www.primefluo-editions.com/
- Sophie Soria dite Soria Soria, coach certifié (10 ans d'expérience en entreprise et pour les particuliers), conseil en communication, poète et écrivain, secrétaire générale de L'Atelier Européen, association organisatrice d'un colloque sur le harcèlement moral au Sénat en janvier 2008 dernier. Son blog : http://coachingethique.blogspot.com

Ces stages de reconstruction qui utilisent la méthode «Théâtre Analyse», sont destinés aux victimes de harcèlement moral dans l'entreprise, le milieu familial et le couple. Ils prennent en compte l'aspect spécifique de la manipulation destructrice que ces victimes ont subi. Ces stages de reconstruction offrent aux victimes la possibilité de retrouver l'estime de soi, la confiance en soi.

Les techniques spécifiques du théâtre, telles que le training d'acteur, la relaxation / dynamisation, l'expression corporelle, le mime et l'improvisation, les jeux de rôles, les exercices d'afirmation de soi et de travail sur l'émotion, le texte ou l'expression libre, amènent l'amélioration de la communication afin de pouvoir oser davantage être soi-même et exprimer ses besoins psychologiques, ses émotions… Ils permettent de prendre un nouveau départ, personnel autant que professionnel.

Le « Théâtre Analyse » est basé sur l'expression de soi par les techniques de l'art théâtral. Cette méthode a été mise au point par Jean-Claude Marie Glo de la Perrière, à partir de sa formation et de son expérience d'accompagnement par le théâtre des personnes blessées par la vie et des victimes de violences.

Le « Théâtre Analyse » permet aux victimes de harcèlement moral de se reconstruire au cours de ce stage spécifique centré sur la guérison des blessures de l'identité. Le stages se déroule en groupe de 25 à 30 personnes, en sous-groupes de 10 à 15 personnes et par entretiens individuels complémentaires permettant de faire le point.

La co-animation du stage par un psychiatre et un coach certifié garantit le sérieux de la démarche aliée à l'aspect ludique du jeu théâtral (art thérapie).

Modalités pratiques des stages de reconstruction pour les victimes de harcèlement moral

Dates : le stage d'été a lieu sur 4 jours en août, du jeudi 7 au dimanche 10 août 2008. Profitez de vos vacances pour vivre des moments inoubliables et pour prendre du temps pour vous. Vous vous exprimez et vous créez votre propre spectacle de théâtre, en groupe ou en solo, à partir de vos improvisations.

Le stage se conclut par une représentation théâtrale où vous pouvez inviter qui vous voulez (amis, famille, etc).

Lieu : Le stage a lieu dans les salles de répétition pour comédiens professionnels de l'école de théâtre METHOD ACTING CENTER, "Atelier d'acteurs et de scénaristes", situé àParis Xè.

Tarif : 450 Euros pour le stage de 4 jours, incluant la représentation théâtrale en fin de stage.
Offre promotionnelle : 5% de réduction pour toute inscription avant le 15 juillet 2008. N'attendez plus !
Rens. et inscriptions : sophiatheatre@gmail.com

Plus d'infos sur http://sophiatheatre.blogspot.com

Écrit par : Sophia Théâtre | 24/06/2008

comment s'en remettre? J'ai vécu une situation de harcèlement moral pendant deux ans. C'est mon départ qui a mis fin aux agissement de l'agresseur. Il n'évaluait pas mon travail mais revenait sans cesse à mes origines et mon parcours de vie, dénigrait mon travail et me faisait douter de mes compétences. Je vivais dans la peur et la tension, je me suis sentie cassée... Maintenant, tout va bien. J'ai pris un nouveau départ dans un endroit normal...Mais je n'arrête pas d'y penser, de ressasser cette expérience. C'est terrible. Je perds le moral à la moindre petite manifestation d'hostilité qui fait partie de la vie...Je suis incapable de profier des belles choses qui m'arrivent...J'ai perdu en spontanéité et je me contrôle sans arrêt. Je viens d'entreprendre une psychotérapie mais c'est long....Dur de s'en remettre....Et surtout impossible d'en parler dans son entourage professionnel....

Écrit par : alma | 09/12/2008

demande adresse association contre harcèlement moral dans le couple Qui peut me donner les coordonnées d'une association dans PARIS contre le harcèlement moral dans le couple ???Merci d'avance

Écrit par : GTSOU | 03/03/2009

Bonjour, je vous écris car je suis dans une situation particulière et c'est très difficile de la supporter: J'ai 17 ans et mon petit ami en a 29. Celui-ci habite vers Paris et moi je me situe dans le 79. Mes parents sont tous deux d'accord avec notre relation, et nous autorise à nous voir essentiellement pendant les vacances, mais cela est très difficile à chaque fois car je subis constamment leur chantage, leur critique et leur mauvaise humeur. Mes parents disent toujours des phrases insensées, pleines de confusions lorsqu'il s'agit de justifier leur décisions envers moi-même. Par exemple, mes parents veulent m'obliger à travailler cet été contre ma volonté. L'année dernière, j'ai fais le tabac pendant 2 mois car j'avais besoin d'argent, mais cette année, je ne veux pas car je n'en vois pas l'utilité et je ne veux pas y retourner car c'est très difficile à supporter moralement et physiquement. Pourtant, ils ne veulent pas m'entendre et veulent me forcent à y aller. En plus de cela, je ne peux voir mon copain que pendant les vacances et je dois supporter le chantage de mes parents et les entendre me dire "tu n'iras pas chez ton copain pendant 2 mois!" "je ne veux pas te voir ici pendant deux mois à rien foutre et à te lever à midi!" "Tu vas pas rester deux mois ici avec lui" Je ne sais pas ce qu'ils veulent: sois je reste chez moi à ne rien faire (ce qu'ils ne veulent pas), sois je travaille pendant deux semaines (ce qui leur laissera la paix que pendant deux semaines mais pas le reste des vacances). Ils ne veulent pas que je sois avec mon copain MAIS ils l'invitent à passer une semaine à la mer avec nous pour ensuite m'accuser de trop être avec lui. Quand il est chez moi, je ne reconnais plus ma mère, elle devient horrible avec moi. Lors des fêtes de Noël, elle m'a humilié devant ma famille et mon petit ami pour montrer sa supériorité et passait son temps à me critiquer. Mes parents sont aussi contre mon projet d'orientation: je souhaite devenir Mangaka (dessinatrice de mangas) "tu finiras pute!" voilà ce que m'a dit à plusieurs reprises mon père. Et comme ils voyaient que je ne cédaient pas, ils m'ont dit que je devais choisir entre devenir mangaka ou eux: ils divorceraient si jamais je ne cédaient pas. Ils n'ont toujours pas accepté ce fait et ne voient en moi aucun avenir. Mes parents ne me comprennent pas et me harcèlent sans arrêt ce que je ne supporte plus. J'ai envisagé la fugue mais je ne veux pas apporter d'ennuis à mon petit ami. La discussion n'est pas envisageable avec eux. J'ai subis plusieurs humiliation quelques années auparavant et mes parents continuent de me dire que je ne ferai rien dans ma vie, que je suis bonne à rien, que je suis une pétasse ect... Et l'ambiance n'est plus supportable en plus des critiques de mes frères qui sont, eux, épargnés de tout cela. Est-ce que le comportement de mes parents peut être qualifié de harcèlement moral familial? Pour moi, je le ressens comme tel, et je n'ai qu'une envie, vivre avec mon petit ami, qui peut subvenir à nos besoins. Est ce que l'émancipation serait une solution? Sinon, quelles sont les autres solutions? Je dois partir d'ici, je n'en peu plus. Je vous remercie de votre attention.

Écrit par : noshiba | 11/03/2009

Est ce quelqu'un pourrait me répondre? C'est très important et c'est urgent! Merci

Écrit par : noshiba | 13/03/2009

ai vécu harcèlement moral dans le cadre d'un divorce depuis plus de 20 ans je n'arrive pas à m'en sortir.
Comment faire?

Écrit par : moreau | 19/03/2009

Je vois que personne ne me répond >< Je suis dans une situation inssuportable et personne ne peut me conseiller?OO

Écrit par : noshiba | 20/03/2009

une amie dont la fille est manipulatrice Existe-il en Belgique des lieux, de l'aide pour une amie qui a une fille sans limite avec elle (elle est adulte) . Cette fille l'injurie, la frappe, l'insulte devant ses propres petits enfants, la culpabilisant de tous les mots, rendant responsable sa mère de sa propre incapacité à gérer sa propre vie etc. . etc...
Mon amie n'en peut plus, elle a envie de mourir, mais n'arrive pas à dire non à sa fille. Pourtant, celle ci la tue par des violences psychologiques et physique !

Écrit par : longuesjambes | 23/03/2009

noshiba
Si tu souhaies vraiment sortir de cette situation, et que tu franchis le pas de quitter tes parents, fais le seule, sans l'aide de ton ami. Ne comptes que sur toi-même dans un premier temps... et même si c'est difficile, c'est la meilleure manière de (re)prendre confiance en toi tout en évitant effectivement de mettre en péril tes liens avec ton ami....surtout que tu as 17 ans et bien le temps de construire ton couple dans l'avenir. L'urgence, il me semble c'est d'abord de te construire toi. MAIS prépare bien le départ (statut, argent, épargne, études?, boulot, logement? ...vivre seule, ce n'est pas rose) et surtout ne pense d'abord que à toi.

Écrit par : valérie | 27/03/2009

Bonjour,
J'espère ne pas me tromper à vous écrivant.
Je suis une femme adulte qui a subi la violence moral de la part de mon ex mari durant des années je l'ai quitté parce que je n'en pouvais plus, je suis sortie de cette histoire complètement cassée et anéantie.
Plus ses mensonges étaient gros plus sa famille et la mienne le croyais.
Je suis partie disais-je..oui mais sans comprendre ce qui m'étais arrivée, je suis partie en coupable , coupable d'être une mauvaise femme coupable d'être un mauvaise mère.
Je suis depuis des années une thérapie qui petit à petit me reconstruit, mais m'ouvre aussi à la connaissance du processus qui m'a amené a me trouver "indigne"
Je n'écris pas pour le passé ceci étai juste un récapitulatif, je vous écris parce que ma fille me fais subir la même chose je viens enfin de comprendre ce qui se passait , déjà épprouvé par son père j'ai tout fait pour me faire pardonner la séparation mais tout ce que je fais depuis qu'elle est petite n'est jamais suffisant et elle me culpabilise sans cesse. De maivaise femme et mauvaise mère je suis maintenant mauvaise grand-mère.
Ce que je fais pour ses enfants n'est pas assez non plus mais en même temps elle s'arrange pour me mettre dans des situations où je nepeux répondre à ces demandes. Je suis épuisée et les attaques sont tellement sournoises que mon entourage ne percoit pas bien l'ampleur du phénomène.
J'ai une deuxième fille à la maison et j'ai peur que mon ainée l'embrigade dans sa perversion...déjà elle commence à se sentir coupable vis à vis de sa soeur . Coupable d'avoir eue plus de chance plus d'amour etc....elle a envie de consoler sa soeur et de la comprendre....j'ai peur car je suis passée par le stade "infirmière" "assistante sociale".
Aidez-moi existe t'il en Belgique et sur Bruxelles de préférence des psychologues spécialisés dans ce domaine.
J'aimerai protéger ma deuxième déjà fragilisée par un handicap mental léger.
Je me pose aussi la question de l'hérédité....est-ce possible?
Merci de me répondre, voilà que celà dure depuis 1976 je réellement fatiguée.
Madeleine

Écrit par : Madeleine | 01/04/2009

harcelement entre enfants beaux parents conseils J'ai mon fils et sa compagne qui se sont mis en ménage ici peut, et les parents de ma belle fille sont en train de pourir leur ménage suite à plusieurs faits qui ce sont deroulés au par avant, mais s serait trop long a expliquer ici.

Je suis le pére , j'ai besion de conseils afin quls puise vivre en paix dans leur maison qu'ils viennent d'acheter

Merci de me répondre

Écrit par : ESCOUFLAIRE | 06/04/2009

EN REPONSE A NOSHIBA essai...

Écrit par : Eléobane | 13/04/2009

REPONSE POUR NOSHIBA Ecris moi! Je t'aiderais.

Écrit par : Eléobane | 13/04/2009

SOLUTION pour Noshiba Actuellement, je suis maman et 2 enfants.
J'ai été ado et avec des parents un peu comme les tiens avec des variantes pas mal non plu...
Avec l'âge, on prend du recul. Voilà ce que je te propose:
-Va voir la Protection Maternelle et infantile (P.M.I) où demande a la C.A.F DE voir une assistante sociale et dis lui tout. Demande à parler a un psy qui pourra t'aider a débroussailler tout ça pour mieux comprendre comment fonctionnent tes parents.
Tu est jeune, mais tu as des ressources. Fais toi confiance, et n'oublis jamais que tu n'est pas seule, la société protége les mineures des abus de leurs parents, même morale. Il faut tenter la démarche.
Mon conseil aux vues de ce que tu écris:
-L'émancipation est une solutuion pour vivre en foyer de jeunes travailleur (cadré mais libre), évite d'habiter avec ton copain (c'est une question de recontruction et non de fuite en avant) tu pourra le voir comme tu veux, choisir l'orientation professionnelle a laquelle tu aspire en toute sérénité. Entoure toi. Tes parents ont très peur pour toi mais ne savent apparemment pas s'y prendre du tout. Ils s'en rendrons compte plus tard, laisse leurs le temps de se calmer, et a toi de trouver qui tu es.
Protèges toi, recentre toi et ne te laisse pas faire.
Tu es bientôt une adulte, préserve toi de cette souffrance psychologique. J'en ais souffert aussi, c'est indescriptible...de la follie!!! STOP Là.
Prend bien soin de toi.

Écrit par : Eléobane | 13/04/2009

Madeleine et ces 2 filles Madeleine,
Je n'ai pas réponse a tout mais votre désaroi me touche.
Avant de pouvoir prendre soin des autres il faut prendre soin de soi. Prennez des vacances, un week end rien qu'à vous, ressourcer vous en vous reposant, un peu d'exercice pour vous défouler et vous oxygenez régulièrement, sortez le soir de temps en temps avec une connaissance, bichonnez vous avec des soins, ...c'est très agréable et le corps et l'esprit vous le rendent bien.
Ensuite pourquoi ne pas prendre un rdv chez un psy pour déballer tout ce que vous avez sur le coeur, pleurer, parler beaucoup de tout, cela vous fera beaucoup beaucoup de bien. Vos émotions ont besoins de fuser sans être jugées, et des réponses vont sortir de vous.
Vous avez la solution! faites vous confiance, reprennez votre vie en main.
Partagez avec vos enfants des moments de complicité séparées où ensemble, quand ça ne va pas mettez vous un peu en colère, imposez vous, agissez en mère, vous devez leurs poser vos limites.
Bien a vous!

Écrit par : Cécile | 13/04/2009

LIVRES GENIAUX " Vivre la confiance en soi au féminin" de Patricia Roubelat-Boutin Interédition.

"Cessez d'être gentil soyez vrai!" de Thomas D'Ansembourg les éditions de l'homme.

Écrit par : Cécile | 13/04/2009

Victime ? Raconter serait trop long.
Juste donc une impression : comment savoir si le harcélement moral que je pense subir de la part de mon conjoint (mariés depuis plus de 20 ans, ma femme veut vivre une relation hors du couple sans pour autant divorcer ... question de moyens dit elle) n'est pas une réaction de sa part face à mes propres insuffisances dans notre relation ?
Pas facile de savoir si on est vraiment victime ... Mais vraiment oui, ses attaques au jour le jour me laissent sans force, épuisé, découragé, tétanisé à écrit quelqu'un ... Help !

Écrit par : Roussel | 13/04/2009

comment définir le harcélement moral au travail Depuis 6 mois mon patron connaît une femme qui souhaite prendre mon travail . MAlgré sa promesse de me garder, depuis j'ai de moins en moins de travail, il fait des choses à ma place. Comme il ne travaille plus au bureau, je ne le rencontre plus jamais, aucunes explications sur le suivi des affaires ect ..
Puis je considérer cela comme du harcèlement moral . Y a t'il des endroits pour en parler ? Je me sens de plus en plus tranparente et inutile

Écrit par : CHOCOLAT | 19/07/2009

harcelement moral d'un ex concubin que puis je faire d'un ex qui me harcele depuis des annees qui puis je contacter pour prouvrer qu'il m'a brise a tout jamais j'aiete detruite moralement et physiquement par cet homme qui est aliene

Écrit par : philippe | 28/07/2009

Les mots qui blessent Je suis victime de la violence morale de mon conjoint. Je n'en peux plus ! je me sens humiliée, je ne sais plus qui je suis et de plus il me fait passer pour une mauvaise mère !!! et ça c'est le pire de tout ! Comment s'en sortir ? Aidez-moi....je suis à bout

Écrit par : Elena | 06/09/2009

J'ai trouvée un boulot depuis 1 mois et je suis victime de harcèlement moral par toutes mes collègues de boulot. J'en suis même venu à me mettre en maladie. Je sort d'une grave dépression et a cause de cela, je suis entrain de replonger. Dite moi ce que je dois faire. Merci

Écrit par : cécile | 06/10/2009

Bonjour,

Après avoir lu votre blog et vos témoignage que je comprends ce que je suis en train de subir cette année étais de l'harcèlement moral.

Et j'en suis revenu par la suite une "harceleuse" aussi.

Au début, Quand j'ai eu des réflexions de la part de mon copain. Je ne faisais que pleurer, je me sentais minable, pour lui je ne sais rien faire de bien, même fermer une porte trop forte, laisser une lampe allumée, couper les légumes pas tous au même taille... j'avais droit à une réflexion sur un ton super agressif....

Au bout de 3 mois, je me dis ben là stop, on arrêt de se laisser faire.
Retournement de la situation. Ouille pour ouille, dent pour dent.

A chaque réflexion qu'il me fait je lui renvoie la balle, même ton... Il me traite de gamine, de salope... je lui traite de connard, pédophile (car il (24 ans) avait que des copines de 15, 16 ans... avant moi)

Bref Il y a pas un jour, ou on ne se dispute pas, il n’y a pas une soirée ou je ne pleure pas en allant au lit.

Jusqu'au jour ou lors d'une dispute, il a levé la main sur moi.
Il reconnait son tord, mais pour lui c'est de ma faute, c'est moi qui lui pousse à bout.... Je me culpabilise à chaque fois qu'il me fait mal physiquement et j'y retourne dans l'espoir que par mon Amour, il changera...

Avec le temps, j'ai plus confiance en moi, je me démoralise pour un rien, je me sens nulle, minable, honte...

Même encore aujourd'hui après 3 reprises ruptures, je me sens coupable et fautive que mon couple ne marche pas par ma faute...

Je me suis dis à moi même pourquoi suis-je si conne...
Je suis vraiment au bord du gouffre.

Comment puis-je m'en sortir, de pouvoir complètement le quitter sans me sentir coupable ???

Écrit par : lanle | 29/12/2009

C'est allé trop loin J'ai vécu exactement le processus décrit :
Besoin de fonder une famille et fort investissement.
Naissance de 2 enfants et recherche permanente de solutions pour améliorer la situation de couple qui se dégradait. On vit pour le besoin de satisfaire son conjoint afin d'éviter les reproches et les rebuffades; on assiste à des trahisons; on subit le chantage et les menaces de rupture. Au bout de 15 ans, j'ai décidé que je devais accepter la séparation car mes enfants ne pouvaient pas grandir avec l'image de la mère que leur père leur renvoyait. J'étais devenue la victime dont les enfants prennent la défense : joli modèle. Je pensais qu'en abondant dans son sens nos relations seraient plus équilibrées. Il m'a poussé à la faute en m'accordant la liberté du we pour revoir un ami puis est devenu violent quand j'ai usé de cette liberté. Il a fini par manipuler mes enfants et les terroriser pour faire pression sur moi car je maintenais ma décision de séparation. Pour échapper à la violence nous avons dû nous enfuir et il s'est suicidé deux jours plus tard. Il semblerait que nous l'ayons échappé belle car il souhaitait que nous revenions passer une dernière nuit tous ensemble avant qu'il ne quitte la maison à son tour. J'ai refusé car il avait menacé de me tuer avant de se tuer. Mes amis pensent qu'il était prêt à tous nous emporter. Il m'a annoncé sa décision de mettre fin à ses jours en laissant un message sur mon portable :"aujourd'hui est un grand jour pour toi, tu as gagné, je vais faire ce que je t'ai dit que je ferai". Il m'a culpabilisée jusque dans la mort et a fait beaucoup de mal à tous ceux qui l'aimaient. Je souffre encore quand je vois les dégâts que cette relation a causé sur nos enfants et je m'en veux. Pour échapper aux pervers, il faut se rappeler qu'il n'y a pas d'amour sincère sans confiance. Celui qui dit vous aimer doit avoir confiance en vous et si vous aimez quelqu'un vous savez que vous pouvez lui faire confiance. Cela fera bientôt 5 ans qu'il nous a quitté après s'être pendu dans la maison qui m'appartenait et était notre maison familiale. Je me suis pardonnée mais j'ai peur de construire une nouvelle relation où j'essayerais de réparer mes erreurs, où je reproduirai le passé.

Écrit par : Elisa CHAM | 19/01/2010

faut il se taire ou répondre à chaque parole rabaissante?

Écrit par : botiroux | 25/01/2010

merci de votre témoignage elisa champour Je suis actuellement en instance de divorce suite au comportement de mon mari,grace a votre témoignage je me sent moins seule dans ma souffrance. Depuis le début de notre mariage je subissais le dictat de mon mari(jalousie excessive, écartement de mes amiesje ne pouvais voir que celles qu'il appréciait, remarques désobligeantes constantes sur moi les gens que j'aimais...) sans m'en rendre compte.Pendant 22ans j'ai tjrs arrondis les angles, puis le hasard de la vie m'a permit de trouver un boulot épanouissant, j'ai perdu 25 kg j'étais super bien et la il est devenu de +en + agressif verblament et physiquement je n'en pouvait +.Il m'a poussée à aller voir une psy (pour lui j'étais mentalement perturbée) et heureusement pour moi elle m'a ouvert les yeux.aujourd'hui j'ai demandé le divorce qu'il n'accepte pas(il passe des injures aux mots doux, aux menaces de morts, de suicides...) mais je tiens bon, car ma vie avec les enfants est bien plus sereine sans lui même s'il reste à tous jamais l'homme de ma vie.

Écrit par : marianne | 17/02/2010

merci de votre témoignage elisa champour Je suis actuellement en instance de divorce suite au comportement de mon mari,grace a votre témoignage je me sent moins seule dans ma souffrance. Depuis le début de notre mariage je subissais le dictat de mon mari(jalousie excessive, écartement de mes amiesje ne pouvais voir que celles qu'il appréciait, remarques désobligeantes constantes sur moi les gens que j'aimais...) sans m'en rendre compte.Pendant 22ans j'ai tjrs arrondis les angles, puis le hasard de la vie m'a permit de trouver un boulot épanouissant, j'ai perdu 25 kg j'étais super bien et la il est devenu de +en + agressif verblament et physiquement je n'en pouvait +.Il m'a poussée à aller voir une psy (pour lui j'étais mentalement perturbée) et heureusement pour moi elle m'a ouvert les yeux.aujourd'hui j'ai demandé le divorce qu'il n'accepte pas(il passe des injures aux mots doux, aux menaces de morts, de suicides...) mais je tiens bon, car ma vie avec les enfants est bien plus sereine sans lui même s'il reste à tous jamais l'homme de ma vie.

Écrit par : marianne | 17/02/2010

besoin d aide bonjour voila j ai une amie qui est marier et qui subit du harcelement moral elle ces pas quoi faire et perd tout envie de ce battre sa sante moral et physique arrive a ces limite je sais pas quoi lui dire ni quoi faire pour l aide je pense pourvoir denonce le marie pour qu une procedure ce lance ou autre mais je sais pas ou ni a qui memem si elle m eneut de ce que je fait je le fait pour elle es sont bien ou alors pens que je doit rien faire merci de vos reponse

Écrit par : gregory | 24/02/2010

besoin d aide bonjour voila j ai une amie qui est marier et qui subit du harcelement moral elle ces pas quoi faire et perd tout envie de ce battre sa sante moral et physique arrive a ces limite je sais pas quoi lui dire ni quoi faire pour l aide je pense pourvoir denonce le marie pour qu une procedure ce lance ou autre mais je sais pas ou ni a qui memem si elle m eneut de ce que je fait je le fait pour elle es sont bien ou alors pens que je doit rien faire merci de vos reponse

Écrit par : gregory | 24/02/2010

les sentiments cachent tout comment expliquer preque 8 ans d'harcèlement moral , sans que rien ne vous le fasse penser ? il m'a suffit d'une agression au travail avec dépot de plainte et suivi psychothérapique , pour que tous ces 8 ans se dévoilent comme un enfer !!! tellement amoureuse que je ne voyais rien !!! mais la torture morale peut etre plus dur que la blessure physique , j'en ai fais l'expérience . Et apres deux ans de suivi et arret de maladie , mon mari m'avait remplacé , et là la torture devient ingérable ; 5 fois il revient en pleurant , après une nuit avec elle et je pardonne .
Mais un jour le facteur amène le recommandé : il demande le divorce !!! Tout s'écroule et en meme temps tout ce que la psy m'avait dit revient à mon esprit , elle avait raison , ce n'est pas moi qui ai un problème , mais lui !!! et maintenant la procédure , après une opération suite à un cancer et un herpès du col de l'utérus (cadeau de son amie , pas de présevatif) seule pour l'operation et au retour !!! et chaque minutes dans les memes murs que lui sont un enfer !!! er qui va me croire , hors mis mes proches et amies qui le connaissaient ? pas le juge !!!
alors vais me retrouver seule , sans rien ( separation de biens ) avec mes deux chiens qui m'ont aidés et auxquels je m'accroche !!!
plusieurs fois j'ai voulu mourir , mais pas le droit eux sont là et lui les abandonnera !!Une IVG , que je ne voulais pas et j'en passe et des meilleures !!! on ne croit jamais que cela nous arrivera , surtout quand on forte , on se culpabilise au point de ne plus se regarder nue devant la glace , on a honte !!! voilà celà fait du bien de le dire , meme si personne ne le reconnait un jour

Écrit par : Besançon isabelle | 24/02/2010

violence morale je ne c'est pas met moi je suis partie 3 mois est il est revenue me chercher depuis je fait des enresgistrement avec tous ce que j'ai sous la main a chaque foi ces parole mechante sont enregistrer car j'ai une peu bleu de partir sans preuve mes enfants aussi ce font maltraiter moralement cause de leur pere qui derrange soi disant notre vie (exemple tu as fait tes enfants avec des beubeu ) lui ce crois superieur a tous j'ai aussi des films quand il boit est rentre fin rond de boite de nuit ou aussi des photos ou il est coucher fin rond a terre cryer vous que je puisse avoir une bonne deffence avec toutes ces preuve merçi a vous bonne chance

Écrit par : iber | 09/03/2010

Je suis un agent de la fonction publique territoriale.
Il y a trois ans, quelques semaines après être arrivée dans le service où je travaille actuellement, ma responsable m'a fait savoir que si je réussissais le même concours qu'elle, il "faudrait que je dégage". Mes sens se sont tout de suite mis en éveil et j'ai évidemment compris qu'elle était jalouse. Plus diplômée qu'elle, deux fois plus d'expérience. A partir de ce moment, elle n'a eu de cesse de faire en sorte de m'empêcher d'évoluer en se comportant comme une institutrice. Surveillance, rapt de mes compétences et de mes idées qu'elle repprennait systématiquement à son compte lors des réunions de chefs où je ne suis jamais. Malhonnêteté en inscrivant son nom sur des documents que j'avais rédigés, etc.
Je me suis fâchée une première fois en ayant plus ou moins le soutien du directeur. Cela s'est un peu calmée. Elle a changé un peu de tactique en me confiant, des dossiers. En apparence seulement, en se gardant la partie intéressante pour ne me laisser que les basses tâches.
Elle s'est absentée pendant six mois pour congés de maternité. J'ai dirigé seule le service et mon directeur m'a confiée des responsabilités d'encadrement de contrats aidés en rapport au fait que j'ai réussi un concours intermédiaire. Quand elle est revenue, elle a tout repris, sans aucune explication, sans aucune discussion. Je me retrouve avec encore moins à faire, sinon les tâches les plus ingrates. Mon directeur me soutient devant moi, mais il n'arrive pas à tenir le même discours devant elle.
De temps en temps, elle fait semblant de m'impliquer dans des dossiers sur lesquels je n'ai jamais la main, histoire que cela ne fasse pas "harcèlement". Ce qui fait que j'ai du mal à prouver quoi que ce soit. . Elle vient de me proposer de participer à un projet dans un domaine qui n'est pas de mes compétences. Comme cela, si je refuse ou que je patauge, elle aura beau jeu de dire que cela ne va pas avec moi. Autre tactique classique. Elle qui n'est habituellement pas "relationnelle", est au petit soin avec mes collègues. Evidemment, si on devait les interroger, ils nieraient sa nullité en matière de management.
J'ai choisi de faire une formation. Depuis qu'elle l'a appris, elle essaie de se procurer de la documentation comme si elle avait peur que j'en sache plus qu'elle.
J'ai décidé de prendre du recul en communiquant le moins possible. Je reste polie et je m'organise dans mon coin. Je prends des contacts, pour écrire des articles dans des revues, pour faire connaître mes compétences, mes projets professionnels. Mais je galère car dans la fonction publique, c'est le grade qui compte plus que les compétences.
Est-ce du harcèlement? Car si cela n'en est pas, c'est tout comme. Ah, j'oublais, elle est toujours souriante, ne s'emporte jamais, fais toujours les choses d'une façon très gentille. Une manipulatrice quoi!
En attendant, je fais quoi?

Écrit par : Derson | 15/04/2010

besoin d'aide Bonjour, je ne sais pas par quoi commencer, je suis une femme de 45 ans j'ai croisé mon mari en vacance au Pays-Bas; ça va faire 7ans qu'on est marié, du jour au long demain il a changé il ne voit que les mauvaises chose en moi, que du négative. Lui c'est un professeur de musique cours particulier tous âges. C’est un vrai manipulateur il joue de ça contre moi. Ça fait 2 ans qu'en vie séparément. C’est ce qu'il voulait. Quand M. n'a pas d'aventure je suis chez lui, alors si c'est le contraire il me fait comprendre que je dois le laisser tranquille et aller chez moi. Je n'ai que lui. Le faite que j'ai des diplômes marocains ne sont pas reconnu ici alors j'ai décidé de reprendre des études dont l'espoir d'avoir un boulot un jour. Je ne peux plus supporter ma situation surtout je ne suis ni mariée ni divorcée. Pendant les fêtes de 2009 on a décidé de reprendre la vie commune. Hélas 6 janvier M. a changé la serrure de la porte en me faisant croire que la clé s’est cassé dedans et qu’il va me faire le double un jour. Un soir après mes cours M. a appelé la police pour me mettre dehors car j'ai refusé d'accepter ses caprices et le changement d'attitudes. Bien sur le faite d'avoir une adresse différente je n'avais pas le droit d’être chez lui mm si on est marié. Depuis je ne comprenais pas pourquoi il continue à me faire ça? Pourquoi il a changé d’avis ? Pourquoi il se foutre de moi? Qu’est ce que j'ai lui fais? Après la colère M. continu tjrs a demandé pardon, je ne sais pas lui dire ne vient plus chez moi, ne m'appelle plus, je ne veux plus te voir?
SVP. J’ai besoin de votre aide. Car il continu tjrs à venir et jouer de mes sentiments. La procédure du divorce et en route et ça traine beaucoup car il refuse de me payer une pension alimentaire, je ne suis qu'une sale arabe. Avant hier on a mangé ensemble chez moi, on a discuté de son problème, le soir il est repassé à 11h30 pour... il est parti vers 1h30. le long demain, après son boulot on va manger ensemble. Et tout ça travail ds ma tête, vers 15h il ne répond plus au tél. se n'est pas de ses habitudes de couper le GSM j'étais sûr qu'elle est avec elle, c'est une élève à lui mariée 2 enfants dont handicapés. J’ai perdu tout contrôle je débarque chez la bonne femme il était là. Il m'a humilié, insulté, me traité de malade et qu'il va m'internet ds un hôpital psychiatrique, j'ai commencé à pleurer et à crier de toutes mes forces, je ne savais pas quoi faire, c'est la mm qui étais un soir chez lui je les ai attrapés ds ma chambre, elle l'a lassé sauver et il m'a supplié comme d'habitude pour le pardonner. La police non-rein fait. C’est moi qui suis en tord, ils m'ont embarqué à la poste de police. Une fois je me suis calmée ils m'ont amené chez moi. Bien sur lui est resté. svp aidée moi je vais devenir foule, je n'arrive pas à enlever la boule que j'ai ds mon estomac. Il me suit par tout « ds mon esprit », il vie sa vie, moi il m'a cassé, détruit, ruiné, je me sens nul, rein, je n'ai personne à part lui, et il profite de ça. Je ne serai pas retournée au Maroc c'est un échec pour moi. En plus il m’a déraciné. J’ai que des idées noir pour le moment. J’ai peur de faire quelque chose que je le regretterais toute ma vie.
J’ai commencé une thérapie, mais je n’ai pas vu le changement, de pire en pire. En plus je me sens ridicule de l’avoir suivi chez sa maitresse alors que je sais qu’il ne va pas me défendre. Que dois je faire ? J’ai envie de couper et d’enlever la partie qui pense à lui de ma tête.

Écrit par : Samira | 16/05/2010

c'est dur de se réveiller aprés tant d'années... Bon je vois que finalement nous sommes nombreux(ses) a avoir subit ce genre d'harcelement. Je crois que meme si chacun a vécu différemment la situation on est tous d'accord sur le fait que le manipulateur harceleur reduit sa victime. Pour ma part, j'ai vécu 17ans avec mon conjoint, je suis a l'heure actuelle en instance de divorce.je suis tombée au plus bas il y a quelques semaines, j'a cru ne jamais pouvoir me relever. J'ai perdu quelques dizaine de kg en tres peu de temps. Je n'arrivais pas a m'alimenter et la nuit je ne dormais plus. J'étais prise de terribles angoisses, avec frissons qui me reveillaient des que je reussissais a somnoler...durant dix ans il m'a interdit de travailler, ma vie sociale a ete completement anéantie. Je suis parti de chez mes parents a 18 ans et c'etait pour moi le grand amour de ma vie. J'ai accepte le fait qu'il m'interdise d'avoir cette vie sociale. Il etait charmant au debut. Militaire il partait tres souvent pour de tres longues periodes...moi j'etais seule dans mon petit studio et je l'attendais sans voir personne en etant coupe de tout le monde! il m'a donné tres peu d'amour et pourtant j'etais de mon cote tres amoureuse...il faisait passer sa vie professionnel avant moi, ses collegues, ses missions, ses repas cohasions avant moi...Il a commence a mentir avec de petits mensonges, m'annoncan ses departs kasi la veille de ses departs...Lors d'une dispute il m'a frappée j'en ressent encore apres 7 ans les sequelles puis nous sommes partis a la reunion pour effectué un sejour de deux ans...il m'a trompé avec une prostituée malgache. Il me l'a avoué, sur le coup je me suis prise un gifle alors quand je lui ai dit que je quittais le domicile il a pris une corde et est allé la mettre sur sa barre de traction, encore une fois comme je l'aimais je lui ai pardonné.je suis tombee enceinte. J'ai eu un petit garçon avec lequel j'ai un rapport tres fusionnel.a la suite de la tromperie j'ai osé lui dire que j'allais travailler pour avoir mon indépendance financiere...il n'a pas apprecie au debut, mais voyant l'argent rentré il en a pris son parti. Au debut de cette nouvelle vie sociale, je me suis apprecue qu'il se ventait auprés de ses collegues d'avoir une femme qui n'etait pas une feneante... Puis avec le temps tout ça devint normal...alors commença ses petits pics...il ya 5 mois, il commença sa reconversion, il vient d'etre pris au sein d'une mairie et vient de terminé son stage pour etre garde champetre...nous avons du demenager. Je venais de creer une petite micro entreprise dans le domaine de l'esthetique. Avant le demenagement, mon affaire allait bien. Arrivée ici dans l'herault, le secteur etant deja trop saturé, je n'ai pas pu continuer mon activité. J'ai du arreter...il a commence a me rabaisser...a me dire que j'etais une feneante et que je depensais trop par rapport a ce que je ramenais. J'ai trouvé plusieurs cdd a la poste et est ramene plus de 4000euros en deux mmois et demi...il m'a tout liquidé.
Durant son stage de garde champetre a montpellier, il a rencontrer une collegue avec qui il a trop sympathisé...a partir de la il m'a rabaissé complétement...je ne valais rien, que durant 17 ans il avait vecu un enfer, que je ne savais pas m'occuper de mes enfants, que j'etais mechante, que je ne savais meme plus faire le menage, que durant dix ans je n'avais fait que profiter de lui, que je n'etais la que pour son argent...alors j'ai douté, pleurer, perdu totalement confiance en moi...j'avais la tete sous l'eau et lui m'achevais avec le pied...je commence a remonter la pente parce que j'ai durant trois semaines fuis le domicile conjugale et je suis allée chez mon amie qui heureusement pour moi a pu avec de l'ecoute me remettre le pied a l'etrier...j'ai du revenir au domicile conjugale, suite a un entretien avec mon avocate...je suis revenue avec lui depuis 5 jours et il passe par plusieurs phases...il a eu la phase ou il etait d'un calme olympien, utilisant des mots pour me faire sortir de mes gonds et me faire passer pour une hystérique contrairement a lui qui etait si calme...il parle a des gens que je ne connais pas en me faisant passer pour une folle...il y a trois jours il me disais que j'etais une belle salope, il etait completement agressif et irrespectueux...et la depuis deux jours il use d'une autre facette. Il fait comme si de rien n'etait, il est gentil et de nouveau attentionné avec moi...il joue avec mes sentiments et passe par des phases completement oposees qui me destabilisent totalement!! j'ai oublié de dire qu'il m'avait coupé les vivres, qu'il avait creer un nouveau compte et que tout notre argent avait ete placé dessus par ses soins...une fois qu'il c'est couvert il m'en a informé me laissant ainsi dependante de lui...je suis desormai bloquée a la maison, pour ne pa perdre mes enfants et lui rentre quand il veut, va voir sa maitresse un week end sur deux, rentre le menage est fait le manger egalement. Il ment constemment a ses parents a nos enfants et a moi meme... il m'a meme proposé de ne pas divorcé...de rester avec lui, en lui laissant toujours cette liberté qu'il veut desormais reprendre, aller voir sa nouvelle compagne, tout en me gardant sous le coude. Il m'a meme dit on reste copains et si un jour on a une pulsion on l'assouvira... ça m'a ecoeuré!!je decouvre son visage apres 17 ans...bien entendu, il se fait passer pour la victime et chante partout que je suis laméchante...je lui ai dit que j'avais tout sacrifié pour lui, que je m'etait mise en retrait pour lui et sa seule reponse a ete de me dire que j'avais ete conne et que je n'aurai pas du le faire...j'ai pardonné tout ces comportement et aujourd'hui encore j'ai une certaine culpabilité en me disant que peut etre si j'avais fait ça au lieu de faire ça ça aurai ete different, je lui trouve meme encore aujourd'hui des circonstances attenuantes...malgré le mal qu'il m'a fait!! j'ai souvent eu cette impression d'avoir ete un meuble...que lors de notre vie il ne m'a quasiment pas regardee, ni parler...lorsque je voulais regler des problemes au sein de notre couple il fuyait, il me tournait le dos constemment. Puis on est jamais reellement aller au fond des choses...il a desormais une nouvelle victime, une femme qui lui montre de l'importance d'ou cette envie subite de vouloir le divorce et d'ou le fait qu'il m'ai enfin montre son nouveau visage....

Écrit par : Séverine | 07/06/2010

c'est dur de se réveiller aprés tant d'années... Bon je vois que finalement nous sommes nombreux(ses) a avoir subit ce genre d'harcelement. Je crois que meme si chacun a vécu différemment la situation on est tous d'accord sur le fait que le manipulateur harceleur reduit sa victime. Pour ma part, j'ai vécu 17ans avec mon conjoint, je suis a l'heure actuelle en instance de divorce.je suis tombée au plus bas il y a quelques semaines, j'a cru ne jamais pouvoir me relever. J'ai perdu quelques dizaine de kg en tres peu de temps. Je n'arrivais pas a m'alimenter et la nuit je ne dormais plus. J'étais prise de terribles angoisses, avec frissons qui me reveillaient des que je reussissais a somnoler...durant dix ans il m'a interdit de travailler, ma vie sociale a ete completement anéantie. Je suis parti de chez mes parents a 18 ans et c'etait pour moi le grand amour de ma vie. J'ai accepte le fait qu'il m'interdise d'avoir cette vie sociale. Il etait charmant au debut. Militaire il partait tres souvent pour de tres longues periodes...moi j'etais seule dans mon petit studio et je l'attendais sans voir personne en etant coupe de tout le monde! il m'a donné tres peu d'amour et pourtant j'etais de mon cote tres amoureuse...il faisait passer sa vie professionnel avant moi, ses collegues, ses missions, ses repas cohasions avant moi...Il a commence a mentir avec de petits mensonges, m'annoncan ses departs kasi la veille de ses departs...Lors d'une dispute il m'a frappée j'en ressent encore apres 7 ans les sequelles puis nous sommes partis a la reunion pour effectué un sejour de deux ans...il m'a trompé avec une prostituée malgache. Il me l'a avoué, sur le coup je me suis prise un gifle alors quand je lui ai dit que je quittais le domicile il a pris une corde et est allé la mettre sur sa barre de traction, encore une fois comme je l'aimais je lui ai pardonné.je suis tombee enceinte. J'ai eu un petit garçon avec lequel j'ai un rapport tres fusionnel.a la suite de la tromperie j'ai osé lui dire que j'allais travailler pour avoir mon indépendance financiere...il n'a pas apprecie au debut, mais voyant l'argent rentré il en a pris son parti. Au debut de cette nouvelle vie sociale, je me suis apprecue qu'il se ventait auprés de ses collegues d'avoir une femme qui n'etait pas une feneante... Puis avec le temps tout ça devint normal...alors commença ses petits pics...il ya 5 mois, il commença sa reconversion, il vient d'etre pris au sein d'une mairie et vient de terminé son stage pour etre garde champetre...nous avons du demenager. Je venais de creer une petite micro entreprise dans le domaine de l'esthetique. Avant le demenagement, mon affaire allait bien. Arrivée ici dans l'herault, le secteur etant deja trop saturé, je n'ai pas pu continuer mon activité. J'ai du arreter...il a commence a me rabaisser...a me dire que j'etais une feneante et que je depensais trop par rapport a ce que je ramenais. J'ai trouvé plusieurs cdd a la poste et est ramene plus de 4000euros en deux mmois et demi...il m'a tout liquidé.
Durant son stage de garde champetre a montpellier, il a rencontrer une collegue avec qui il a trop sympathisé...a partir de la il m'a rabaissé complétement...je ne valais rien, que durant 17 ans il avait vecu un enfer, que je ne savais pas m'occuper de mes enfants, que j'etais mechante, que je ne savais meme plus faire le menage, que durant dix ans je n'avais fait que profiter de lui, que je n'etais la que pour son argent...alors j'ai douté, pleurer, perdu totalement confiance en moi...j'avais la tete sous l'eau et lui m'achevais avec le pied...je commence a remonter la pente parce que j'ai durant trois semaines fuis le domicile conjugale et je suis allée chez mon amie qui heureusement pour moi a pu avec de l'ecoute me remettre le pied a l'etrier...j'ai du revenir au domicile conjugale, suite a un entretien avec mon avocate...je suis revenue avec lui depuis 5 jours et il passe par plusieurs phases...il a eu la phase ou il etait d'un calme olympien, utilisant des mots pour me faire sortir de mes gonds et me faire passer pour une hystérique contrairement a lui qui etait si calme...il parle a des gens que je ne connais pas en me faisant passer pour une folle...il y a trois jours il me disais que j'etais une belle salope, il etait completement agressif et irrespectueux...et la depuis deux jours il use d'une autre facette. Il fait comme si de rien n'etait, il est gentil et de nouveau attentionné avec moi...il joue avec mes sentiments et passe par des phases completement oposees qui me destabilisent totalement!! j'ai oublié de dire qu'il m'avait coupé les vivres, qu'il avait creer un nouveau compte et que tout notre argent avait ete placé dessus par ses soins...une fois qu'il c'est couvert il m'en a informé me laissant ainsi dependante de lui...je suis desormai bloquée a la maison, pour ne pa perdre mes enfants et lui rentre quand il veut, va voir sa maitresse un week end sur deux, rentre le menage est fait le manger egalement. Il ment constemment a ses parents a nos enfants et a moi meme... il m'a meme proposé de ne pas divorcé...de rester avec lui, en lui laissant toujours cette liberté qu'il veut desormais reprendre, aller voir sa nouvelle compagne, tout en me gardant sous le coude. Il m'a meme dit on reste copains et si un jour on a une pulsion on l'assouvira... ça m'a ecoeuré!!je decouvre son visage apres 17 ans...bien entendu, il se fait passer pour la victime et chante partout que je suis laméchante...je lui ai dit que j'avais tout sacrifié pour lui, que je m'etait mise en retrait pour lui et sa seule reponse a ete de me dire que j'avais ete conne et que je n'aurai pas du le faire...j'ai pardonné tout ces comportement et aujourd'hui encore j'ai une certaine culpabilité en me disant que peut etre si j'avais fait ça au lieu de faire ça ça aurai ete different, je lui trouve meme encore aujourd'hui des circonstances attenuantes...malgré le mal qu'il m'a fait!! j'ai souvent eu cette impression d'avoir ete un meuble...que lors de notre vie il ne m'a quasiment pas regardee, ni parler...lorsque je voulais regler des problemes au sein de notre couple il fuyait, il me tournait le dos constemment. Puis on est jamais reellement aller au fond des choses...il a desormais une nouvelle victime, une femme qui lui montre de l'importance d'ou cette envie subite de vouloir le divorce et d'ou le fait qu'il m'ai enfin montre son nouveau visage....

Écrit par : Séverine | 07/06/2010

harcelée par une ancienne amie bonjour,

je voudrais vous faire part de mon desarroi.j'ai eu une amie pendant quelques années et avec le temps je me suis rendue compte qu'elle deveneait de plus en plus possessive et agressive avec moi, c'est pourquoi j'ai décidé de prendre mes distance. Elle n'a pas accepté cela et a tout fait pour rendre ma vie infernale. Elle a essayé de prendre contact avec des anciens amis à moi pour les mettre contre moi, elle m'a aggressée physiquement, elle a aussi essayé de nuire à ma rputation en disant aux gens que j'étais une traînée... Je n'ai jamais réagis à ses provocations car je ne voulais pas jouer dans son jeu, mais un jour j'en ai eu marre et j'ai décidé de discuter avec elle et de ne plus me laisser faire. J'ai essayé de comprendre pourquoi elle faisait ça et elle a tout de suite commencé à me dire que c'est parce que je suis une trainée etc...on en est arrivée aux mains et je lui ai aspergé les yeux avec mon déodorant. Elle a tout de suite porté plainte pour coups et blessures, et aujourd'hui je me sens tellement incomprise et je trouve le monde vraiment injuste

Écrit par : maria | 26/06/2010

Comment aider celle que j'aime a sortir d'une impasse ? Celle que j'aime vis depuis 18 ans avec son conjoint qui la trompe ouvertement depuis 1 ans ! anti-dépresseurs et doute de soi , jusqu'a trouver son conjoint au lit avec une autre . Cette personne n'as plus de rapports avec lui , mais reste sa chose (c'est lui qui le dit) et reçoit des menaces de morts si elle le quitte . Ainsi que son mec (moi) (il va le tuer ) , terrorisée elle doit tout cacher , et obéir , comment lutter , fuir , se faire aider , sans soulever encore l'agressivité de l'autre qui sent sa manipulation lui échapper ? ( je doit être bref sorry )

Écrit par : Didier | 04/07/2010

Bonjour,
Depuis peu je me suis séparé de mon copain après une relation de 9ans, il n'a jamais rien voulu faire, ni travailler, ni battir un avenir, il passait son temps à me mentir, à profiter du comfort, je suis arrivé à un point ou je devais cacher ma carte de banque, mes clés de voiture. En plus de cela, il n'était jamais là, donc mes sentiments sont partis au fur et à mesure, il m'a même caché un accident qu'il a fait avec ma voiture, en tord, en plus. J'ai décidé de terminer la relation, il a continuer à rester chez moi malgré mon désaccord, je le mettais dehors, et le lendemain quand je revenais du boulot, il était là tranquillement comme si rien ne c'était passé. J'ai fini par acheté un appart et j'ai bien été clair avec lui, il passe désormait son temps à m'espionner a des petites heures le matin, il rentre dans mon immeuble pour écouter à la porte, passe du côté de mon jardin pour voir si je ne suis pas accompagné, quand il me voit, il m'accuse d'être avec quelqu'un, etc ... donc je ne me sens plus en sécurité chez moi, et malgré tout je ne sors plus de chez moi, sauf pour faire mes courses ou voir ma famille, je n'ose pas sortir avec des amies peur des représsailles et que mes amies soient confronté à cela. J'ai déposé une plainte, et je ne pas du tout été comprise, je me suis senti complètement ridicule. Je ne sais pas que faire pour que je puisse avoir une vie sans devoir regarder sans cesse derrière moi, il empreinte des véhicules de ses amis pour pouvoir me suivre, me téléphone avec un numéro caché ou m'envoie des sms avec un autre numéro en se faisant passer pour quelqu'un d'autre sois disant une personne à qui il m'avait accusé d'avoir donné mon numéro, que dois-je faire ? il y a t'il une solution pour qu'il me laisse tranquille, je me sens dans une impasse et que jamais il ne me laissera tranquille sans compter qu'il avait déjà été violent dans le passé, je n'ose même pas essayer de refaire ma vie, car personne ne voudra prendre le risque de cotoyer une fille avec un harceleur, pourtant je me dis que ce sera la seule solution, mais les musclors ne courrent pas les rues. Qui peut me dire ce que l'on peut obtenir de la justice et comment faire pour qu'elle bouge, je ne vais tout même pas appeler la police quand il vient m'espionner à écouter pour voir si je suis là, car le temps que la police arrive, il sera déjà parti. Aidez-moi, svp, merci

Écrit par : Luna | 30/07/2010

Luna, une solution comme une autre procurez vous un appareil photo affichant la date, Dès lors que votre ex copain viendrait à vous guetter, un petit clic. Pourrait lui faire peur et le désuader à continuer de vous harcelez, et si dans le cas contraire constitura une preuve. Aussi convaincre votre entourage de ce qu'est réellement cette personne, ne jamais rester seule face à ce genre d'individu immoral. J'espère que ça vous aidera.

Écrit par : kerjean | 01/08/2010

il y a maintenant une loi contre les violences psychologiques

Écrit par : kajeanne | 28/08/2010

Bonsoir,

Je vis actuellement le harcèlement moral de mon conjoint avec des coups mais rarement.

Cela fait 7 ans que nous sommes ensemble, on a un garçon de 4 ans, j'ai tout fait pour lui. Quand je l'ai rencontré il était clandestinement en France, après la naissance de notre fils, on a voulu régulariser la situation résultat retour au Maroc pendant 5 mois et oui je me suis battue comme une acharnée pour son retour au point de me mettre financièrement dans l'embarras. J'ai toujours pardonnée sa jalousie, le fait qu'il m'ait trompée à la naissance de notre fils mais aujourd'hui je n'en peu plus.

Le problème c'est que je veux pas le priver de son fils et si je le quitte il n'aura pas sa carte de séjour pour moi cela devient un dilemme.

Aujourd'hui il m'a achevé, il est actuellement à 3h de chez nous pour raison professionnel et par la suite déménagement (enfin pour lui pour le moment), il m'appelle en me demandant d'aller le chercher, je tiens à préciser que notre voiture est en panne, ce que je lui rappel gentiment et lui a commencé à m'insulter et me menacé de me faire la misère. Du coup toute ma famille a eu le droit a leur 1/4h de méchanceté bien sur en leur absence c'est plus facile.
Il est actuellement en plein ramadan, ce qui lui donne une bonne excuse, donc ce soir il m'a rappelé pour avoir son fils au téléphone, il était tout penot mais je n'en peu plus de ses excuses et promesses qu'il ne va pas tenir.

Savez vous comment lui faire faire une thérapie sans que la justice ne s'en mêle pour que je puisse lui proposez une solution si il tient vraiment à moi ?

Merci d'avance.

Écrit par : doune | 31/08/2010

bonsoir
j ai vécue et je vis tjrs un harcelement de la part de mon ex conjoint, je n ai eu autre choix , que de fuir cet homme , pour me protéger et proteger mon fils , il se sert des tribunaux pour me détruire moralement et finacierement car , monsieur a arreter de travailler , il nous a agressé mon fils et moi , et a dit au policier que c est moi qui la agressée. je suis prise dans une toile d araignée , je ne sais plus quoi faire ,, a laide

Écrit par : linda | 04/11/2010

bonsoir
j ai vécue et je vis tjrs un harcelement de la part de mon ex conjoint, je n ai eu autre choix , que de fuir cet homme , pour me protéger et proteger mon fils , il se sert des tribunaux pour me détruire moralement et finacierement car , monsieur a arreter de travailler , il nous a agressé mon fils et moi , et a dit au policier que c est moi qui la agressée. je suis prise dans une toile d araignée , je ne sais plus quoi faire ,, a laide

Écrit par : linda | 04/11/2010

je suis victime d arcellement par mon concubin je voudrais quil sen aille coment puije faire merci

Écrit par : macchi | 16/01/2011

Merci de pour cet article, qui met des mots sur une situation que je vis au quotidien dans mon couple. Depuis quelques années, je suis victime de harcèlement moral de la part de mon épouse. Le scénario est toujours le même: Elle me fait part de ses reproches. Je relativise ses propos, elle s'emballe, me traîte de tous les noms, m'accuse de choses que je n'ai pas faites pendant des heures. Au bord de la crise de nerfs, je finis (à ma très grande honte) à recourir au dernier moyen qui me reste: la baffe. Sitôt fait, elle fait procéder à un constat médical. La victime se retrouve donc coupable, car les mots ne laissent pas de trace.

Je ne sais que faire pour remédier à cette situation. Je ne suis pas d'un naturel violent. Ce sont les propos excessifs qui me poussent à bout. c'est ma faibless de ne pas savoir encaisser stoïquement. Toute tentative de raisonnement rationnel avec elle est exclu. Elle croit ce qu'elle dit et considère que la faute se trouve chez moi, ce qui la conforte dans sa position. Et bien entendu, elle se considère une femme battue. Ce n'est peut être pas faux, mais cela n'arriverait pas si je n'était pas harcelé.

Écrit par : anonyme | 07/02/2011

Ma conjointe m'a imprimé cet article, m'a demandé de le lire et m'a demandé de littéralement changer... Aparemant je serai, selon elle similaire au "pervers usant du harcèlement moral"... Cet article m'a boulversé!!! En le lisant, j'y ai retrouvé beaucoup de traits de caractères propres à moi même... ( pas tout, mais en partie… colères, manque de respect verbal, vouloir à tout prix dominer les situations, besoin d’appartenance, besoin d’estime des autres, hyper sociable en public,…)

J’ai 29 ans et j'ai été lors de mon adolescence, victime d'une terrible déchirure familiale, la perte d'un père que j'aimais plus que tout... Un vide incomblé par une mère possessive retranchée dans son travail ne sachant plus témoigner de gestes affectueux... Ma porte de sortie fut l'implication excessive dans mon activité professionnelle, couper les ponts avec l'enceinte familiale et une peur incroyable dans l'engagement...

Je me sens intérieurement hyper fragile, torturé et déchiré...

Il y'a maintenant plus d'un an, j'ai rencontré une femme... Pas n'importe quelle femme, celle dont on tombe amoureux au premier regard qui en plus de me comprendre, de me soutenir et de me rassurer, me complète en tous points et m'a redonné gout à la vie et me donne l'envie et l'espoir d'une vie à deux et de construire...

Malheureusement, je suis trop souvent excessif et stressant dans ma manière d'être...dans tous les sens du terme, dans le positif & dans le négatif. Souvent pris par des colères excessives ( très difficilement contrôlable), mes paroles dépassent trop souvent mes pensées et j'ai souvent accès à un langage irrespectueux et excessif ( voire humiliant...). J'ai tendance à souvent regretter mes paroles. Ma conjointe, une femme exceptionnelle en tout point mais éprise d'une distraction continuelle & permanante ( oubli quotidiens de tout, clés, sacs, ...) aimant la légèreté de la vie et l'imprévu contrairement à moi qui suit de nature planificatrice et hyper non-distrait ;) crée dans notre relation des conflits quotidiens...

Je l'aime d’un amour sincère et profond, je ferai tout pour elle... Je voudrais d'abord savoir si je suis vraiment " pervers harceleur" ou alors genre " hyper nerveux, colérique et excessif" ? Comment le savoir? Si le diagnostic est négatif, comment puis-je changer? Qui dois je consulter? Comment faire un travail sur moi même?

Je l'aime trop pour la voir souffrir...
soutenir et de me rassurer, me complète en tous points et m'a redonner gout à la vie et me donne l'envie et l'espoir d'une vie à deux et de construire... Malheureusement, je suis trop souvent excessif dans ma manière d'être...dans tous les sens du tèrme, dans le positif & dans le négatif. Souvent pris par des colères excessives ( très difficilement contrôlable), mes paroles dépassent trop souvent mes pensées et j'ai souvent accès à un langage irrespectueux et excessif ( voire humiliant...). J'ai tendance à souvent regretter mes paroles. Ma conjointe, une femme exceptionnelle en tout point mais éprise d'une distraction continuelle ( oubli quotidiens de tout, clés, sacs, ...) aimant la légereté de la vie et l'imprévu contrairement à moi qui suit de nature planificatrice et hyper non-distrait ;) crée dans notre relation des conflits quotidiens... Je l'aime, je ferai tout pour elle... Je voudrais d'abord savoir si je suis vraiment " pervers harceleur" ou " hyper nerveux, colérique et excessif" ? Comment le savoir? Si le diagnostic est négatif, comment puis-je changer? Qui dois je consulter? Comment faire un travail sur moi même? Je l'aime trop pour la voir souffrir...

Écrit par : maxiiiiiime | 08/02/2011

Ma conjointe m'a imprimé cet article, m'a demandé de le lire et m'a demandé de littéralement changer... Aparemant je serai, selon elle similaire au "pervers usant du harcèlement moral"... Cet article m'a boulversé!!! En le lisant, j'y ai retrouvé beaucoup de traits de caractères propres à moi même... ( pas tout, mais en partie… colères, manque de respect verbal, vouloir à tout prix dominer les situations, besoin d’appartenance, besoin d’estime des autres, hyper sociable en public,…)

J’ai 29 ans et j'ai été lors de mon adolescence, victime d'une terrible déchirure familiale, la perte d'un père que j'aimais plus que tout... Un vide incomblé par une mère possessive retranchée dans son travail ne sachant plus témoigner de gestes affectueux... Ma porte de sortie fut l'implication excessive dans mon activité professionnelle, couper les ponts avec l'enceinte familiale et une peur incroyable dans l'engagement...

Je me sens intérieurement hyper fragile, torturé et déchiré...

Il y'a maintenant plus d'un an, j'ai rencontré une femme... Pas n'importe quelle femme, celle dont on tombe amoureux au premier regard qui en plus de me comprendre, de me soutenir et de me rassurer, me complète en tous points et m'a redonné gout à la vie et me donne l'envie et l'espoir d'une vie à deux et de construire...

Malheureusement, je suis trop souvent excessif et stressant dans ma manière d'être...dans tous les sens du terme, dans le positif & dans le négatif. Souvent pris par des colères excessives ( très difficilement contrôlable), mes paroles dépassent trop souvent mes pensées et j'ai souvent accès à un langage irrespectueux et excessif ( voire humiliant...). J'ai tendance à souvent regretter mes paroles. Ma conjointe, une femme exceptionnelle en tout point mais éprise d'une distraction continuelle & permanante ( oubli quotidiens de tout, clés, sacs, ...) aimant la légèreté de la vie et l'imprévu contrairement à moi qui suit de nature planificatrice et hyper non-distrait ;) crée dans notre relation des conflits quotidiens...

Je l'aime d’un amour sincère et profond, je ferai tout pour elle... Je voudrais d'abord savoir si je suis vraiment " pervers harceleur" ou alors genre " hyper nerveux, colérique et excessif" ? Comment le savoir? Si le diagnostic est négatif, comment puis-je changer? Qui dois je consulter? Comment faire un travail sur moi même?

Je l'aime trop pour la voir souffrir...

Écrit par : maxiiiiiime | 08/02/2011

cher maxiiiiiiiiime ......j'ai 42 ans j'ai divorcé il y a 6 mois ,j'étais mariée depuis 24ans avec un pervers narcissique ,c'est le nom qu'est donné aux hommmes dont ta descriptionn correspond parfaitement ,et a celle de mon ex mari ....j'ai malheureusement pour moi mis 22 ans a realisé le calvaire que je vivais,j'ai mis 2ans pour pouvoir divorcer sans dégats ,j'ai pris une bombe atomique dans la tète ,a vivre au quotidien c'est terrible ,la peur est permanente ,quand il y a des enfants ils en portent aussi les consequences,je sais de quoi je parle j'en ai 4 et tout les jours ce ne sont que des hurlements , des insultes et des coups(entre elles) à cause de leur père.......premièrement c'est un grand avantage pour toi si tu reconnait ton problème et la seule manière pour toi de t'en sortir c'est de consulter un psy .en sachant que ton comportement est du a ton manue affectif et au rejet de ta mère ....et n'hesite pas a te remettre en question tu deviendras quelqu'un de bien ...courage ..mumu

Écrit par : dulinge muriel | 25/02/2011

Je considère avoir été victime de harcèlement moral, non pas dans mon couple mais dans ma famille (par un oncle par alliance dont le métier est de savoir exceller dans l'art de la manipulation) et dans ma belle famille par une belle- soeur qui a énormément besoin d'être admirée.
Je sais que ces personnes ont besoin d'écraser l'autre, celui qui les gêne, qui représente une menace pour eux. Ils ont besoin de se sentir enviés et c'est pour cela aussi qu'ils essaient d'éveiller des sentiments de jalousie chez l'autre pour cacher la leur.
Ce qui m'a fait le plus souffrir, c'est que je me suis sentie seule et complètement abandonée par ma propre famille qui ne réagissait pas. Ils le voyaient pourtant.
cet oncle par alliance est influent dans la famille car l'entourage s'écrase devant lui car il a de l'argent. Ce n'est sûrement pas ses caractéristiques physiques ou morales qui jouent en sa faveur!!!
Enfin, je pourrai en écrire une pièce de théâtre!!!
Aujourd'hui, je suis loin de ces deux familles, seules. Enfin, j'ai mon mari mes enfants et des amis...mais je sais que le venin de ces personnes me fait mal encore. J'y retourne pour les vacances mais je n'ai presque plus de contact avec eux. J'ai parfois envie de leur sauter au visage. Mais je crois que je suis surtout en colère vis à vis de moi pour ne pas avoir du les remettre à leur place. Et puis, beaucoup de déception vis à vis de ma mère, de ma grand-mère qui n'ont jamais réagi et voire même plutôt les protéger eux.

Écrit par : sandrine | 28/03/2011

je m appel sandra j ai 25ans et je suis rester en couple pendant 8ans avec mon ex compagnon on a eu 2enfants ensemble et depuis de nombreuse année il me tappais me trompais etc... et depuis mars je l ai quitter je suis partie vivre a plus de 150 kilometre de lui j ai porté plainte contre violence conjugal et y a toujours pas eu de suite
maintenant il me harcele tout les jours me rabaisse et je suis un peu perdue j aimerai aller porté plainte mais de nos jours la police ne fait rien contre ca je ne sais plus quoi faire pour que ca se termine j arrete pas de pleurer parce qu il joue avec mes enfants et me fait passer pour la pire des mamans alors que peut etre en vos parlant de mon histoire je me sentirai mieux beaucoup de gens ne se rendent pas compte du mal que ca peut faire

Écrit par : sandra | 19/05/2011

J'ai besoin de votre soutient et de vos conseils car je suis harcelé par mon père parce que je me suis mariée. Pour lui je suis sa femme. Aidez-moi svp car la vie de mon enfant et de mon mari sont en danger.

Écrit par : KOWAKA épse AKOUETE | 24/05/2011

bonjour si y a harcelement moi je te conseil d aller voir la police avec toute les preuves et de porter plainte mais il ne faut pas trainer avec se genre de chose je pense qu il n y a que ca a faire dans un premier temps bon courage a toi

Écrit par : sandra | 31/05/2011

Bonjour,
Je suis la maman de la personne sui subit ce harcelement moral. Ma fille a des jumaux de 3 ans 1/2 qui souffrent d'entendre les disputes. En effet, ma fille parfois, laisse dire et parfois se rebelle face à son conjoint qui n'a de cesse de la rabaisser : Il critique tout ce qu'elle fait et la démolie systématiquement. Depuis longtemps, j'ai été témoins de petits faits et je n'ai rien dit à la demande de ma fille. Elle ne supporte pas l'idée d'une séparation bien que celà semble inéluctable car elle frise la dépression voir pire. En lisant ce texte, je me rends compte qu'il faut que d'une manière ou d'une autre, il faut que je montre ma désapprobation...sans espoir qu'il se remette toutefois en cause. Mais, d'aprés ma fille celà aggraverait ecore la situation : si j'exprime ma désapprobation envers cette attitude perverse et méprisante, crains t elle des représailles ou veut elle garder le controle sur mes réactions quand tout lui échappe. Il menace de lui enlever la garde des enfants... Je ne sais pas comment réagir ! pouvez vous me conseiller.

Écrit par : Eden SOKO | 19/06/2011

Je viens de demander le divorce après 27 ans de mariage avec une personne qui ne m'a jamais respecter et qui n'a sus que m'écraser. Il m'a dit tous les gros mots possible, que je ne savais rien faire, que je n'étais capable que de manger sur son dos, que je devais aller travailler, je ne sais plus qui je suis je ne me reconnais plus, si je me retourne à droite ou à gauche je m'aperçois que je suis seule, sans amie, personne, loin de mes parents.... J'ai dû faire appel à la gendarmerie et il a dit que j'abusais de leur pouvoir, que je les manipulais et que tout était faut. pourtant j'ai porter plainte et j'espère qu'au divorce cela contera et que l'on me croira car tout et vraie. Je ne travail pas, mais j'ai fait avancer une famille avec 2 garçons et lui je lui ai donné la possibilité d'évoluer dans sa carrière, et moi aujourd'hui??? voila ce serais trop long à raconter. Merci de votre aide. écrit le 19 juin 2011

Écrit par : MARIEEE | 19/06/2011

bonjour je suis pacser depuis 2 ans avons 2 filles ensemble il me menace de mattacher a une chaise et me ligoter puis toturer ma place est ds la tombe me dit il il me dit quil saute sa mére que je suis une putin une grosse merde et jen passe que dois je faire svp je pleure jour comme nuit svp aidez moi merci

Écrit par : cabote | 04/10/2011

Je viens de quitter moi aussi un PN avec qui j'étais en relation de couple depuis 6 ans mais nous vivions ensemble depuis 2 ans. Je suis chanteuse et lui musicien.J'ai tout quitté pour lui, un mari et trois (grands) enfants, adultes. Lui aussi, marié, a quitté sa femme lorsque celle-ci n'en pouvant plus de sa mauvaise volonté à reconnaitre sa faute l'a mis à la porte(il ne l'aurait pas quittée refusant de porter la faute). Depuis ce n'etaient que critiques et reproches, parfois giffles et tirement de cheveux, insultes lourdes, bref de la domination pure. Je sentais que je n'étais jamais assez bien pour lui, en contradiction avec ses moments de tendresse où il m'assurait de son amour fou. Je me sentais en déséquilibre continuel. Son manque de respect pour moi, son injustice, je n'arrivais pas à les gérer dans mon cerveau. Au début, je ne comprenais pas du tout alors je le mettais sur le compte d'un malentendu, de la situation difficile où nous étions, je pensais qu'il allait réaliser à quel point il était injuste et méchant même,mais non, jamais il ne s'est remis en question. Depuis quelques mois je ne supportais plus du tout ses critiques et sa mauvaise foi, son envie de me faire du mal, me rendant jalouse ou furieuse ou complètement désespérée. J'étais devenue agressive moi aussi. A cause de tout cela je n'arrivais pas à me projeter dans l'avenir avec lui et je l'ai quitté. Lui se pose en victime disant qu'au premier problème je m'en allais. Nous avons eu des difficultés financières et affirme que je l'ai quitté pour ça(!!). Je précise que nous étions très seuls pratiquement sans amis, il a fait le vide autour de moi (lui n'a jamais vraiment eu d'amis), qu'il n'était pas d'accord pour que je travaille (j'ai cherché et trouvé en cachette), en dehors de la chanson, je suis hôtesse d'acceuil,que TOUT était toujours de ma faute, que je ressentais souvent un malaise lorsqu'il parlait de moi à quelqu'un (il y avait quelque chose de malsain, d'inexplicable), c'est dur à expliquer et je sais que pour beaucoup de personnes ayant vécu de la violence psychologique, verbale et parfois physique, c'est comme cela. Pour lui nous devions travailler ensemble dans des spectacles et à la maison .Je devais toujours être présente. Nous faisions des enregistrements de chansons à lui. Je n'étais jamais assez bonne, il me menacait sans cesse de trouver une autre chanteuse, me disait que j'étais nulle. Comme je suis plus âgée que lui, à chaque différend, il me faisait des remarques ironiques, cyniques sur mon âge. Mais il savait être si gentil et attentionné. Merde! ce déséquilibre total. Il ne supporte pas de blessure d'auto estime, il a BESOIN que sur tout ce qu'il fait ou dit,on dit du bien, on l'admire. Lorsqu'il écrit un message quelconque, personnel ou non, il met des heures à rédiger, corriger, pesant chaque mot, chaque nuance. J'ai mal de ne plus le voir mais je sais que c'est la seule solution, que pour se sauver il faut couper le membre où se trouve la gangrène. Mais dites-moi, si quelqu'un me lit, comment expliquer cette personnalité, pourquoi cette destruction, comment me reconstruire? Se peut-il vraiment qu'il ne comprenne pas le mal qu'il m'a fait, qu'il rejette consciemment et eternellement la faute sur moi?

Écrit par : caillou | 10/10/2011

je viens de te lire, caillou, cette personne dont ut parles est selon toute vraisemblance un pervers narcissique, je t'encourage à lire sur tout ce que tu pourras trouver sur le sujet, et tu comprendras qu'il sera toujours comme ca, et que tu as bien fait de le le quitter! plusieurs livres ont été écrits sur cette gangrène! tape juste pervers narcissiques dans un moteur de recherche et tu comprendras...
IL existe aussi des pages facebook ou je me trouve le plus souvent pour aider des personnes dans le même cas que toi d'y voir plus clair , et surtout leur dire qu'on peut s'en sortir de cette emprise, et se reconstruire... courage bises

Écrit par : claire | 21/10/2011

Bonjours j'ai 19 ans et je pense être vicitme de harcélement par ma belle-mère. Je ne sais pas quoi faire parce que, rien n'est direct. Elle est très maligne et parle sur mon dos a tout mon entourrage et mes proches en ne disant que des mensonges. Elle dit à son fils que je le manipule, que je suis une garce , ect.
Je me retrouve seul et isoler avec mon copain qui est donc son fils. Mes parents m'aide et me comprenne mais je me sens seul ...
Je ne sais pas comment faire pour me sortir de là. J'aimerais porter plainte mais je n'ai aucune preuve direct de ses dires.

Pouver-vous m'aider svp ? me dire ce que je pourais faire pour sortir de ce cercle vicieux ...
Merci d'avance pour vos réponses

Écrit par : Sophie | 31/10/2011

Bonjour, je me reconnais dans la plupart de ces témoiniages, je vis cette situation depuis des années et je viens seuleument d'ouvrir les yeux! Il m'a manipulé ainsi que ma famille, il a reussit a les retourner contre moi, a séduire ma soeur, a coucher avec et pire encore car ce sont des vidéos qu'il a tourné qui m'ont sauvés, j'ai enfin pu prouver ce que je disais car ma famille voulait me mettre en hopital psychiatrique tellement il leur a fait croire que j'etais folle. Ma soeur aussi était manipulée, même si je lui en veux un max, je sais qu'elle était filmée a son insus mais cela n'excuse rien!
Je vis encore sous le même toit que lui, il n'est pas au courant que je sais tout. .. il y a d'autre femmes que ma soeur, filmées également. ... si je dois continuer a faire ce double jeu c'est pour m'en sortir sans problème car il a une double nationalité et risque de partir et me laisser dans la m...
De plus au tracail, ma responsable est aussi une perverse et profite de ma faiblesse pour me faire des remarques sans cesse, pour elle, j'ai decide de porter plainte car j'en ai marre de me laisser faire par toute ces personnes qui se pensent maitre du monde! Courage a toute celles et ceux qui vivent cette situation, je pense qu'il y a moyen de s'en sortir même si c'est tres tres dur!

Écrit par : Lou | 06/12/2011

Message a Caillou
Jamais il ne reconnaitera ses erreurs, toujours la faute a l'autre.
je ne sais pas si ils sont concient de leur action mais ils peuvent faire tres tres mal uniquement mentalement, pour mon cas, il n'a jamais leve la main sur moi mais l'ecrasement mental total!
Courage!

Écrit par : Lou | 06/12/2011

On ne devient pas paranoïaque par hasard.

Les gens qui deviennent paranoïaques sont des gens qui ont été détruits par les autres et je pense qu'ils ont subit ce genre de violences perverses, moi je pense que ce sont ceux qui nous font vivre ce calvaire aux autres qui devraient être internés en hôpital psychiatrique car ce sont des manipulateurs, à chaque fois que je parle de mes problèmes c'est va voir un psychologue ou un psychiatre, un psy ne va pas contrôler le comportement des autres et il ne va certainement pas changer la méchanceté que les autres ont à mon égard, pourquoi ce sont toujours les mêmes qui sont internés, pourquoi ce sont toujours ce qui font du mal aux autres qui ne sont jamais sanctionnés. Et même si j'étais devenue paranoïaque c'est à cause de ce que j'ai subis tous les jours depuis l'école jusqu'à aujourd'hui, ce n'est pas parce que l'on est paranoïaque que tout le monde est gentil avec nous et que personne ne nous en veut, mais en effet de quoi ils m'en veulent puisque je n'ai jamais été mauvaise avec eux, peut être parce que je suis moche, parce que je ne leurs plaît pas physiquement, ma tête ne leurs revient pas, aussi parce que je ne suis pas futée, parce que je suis une proie facile car je n'ai personne pour me défendre, je ne suis pas très grande ni très forte, nous mêmes qui subissons on se pose des questions qu'est ce que j'ai fait de mal pour mériter ça, rien justement, mais il ne faut pas culpabiliser car ce sont eux les fautifs de notre mal.
Conclusion, les paranoïaques sont les vraies victimes, comment ne pas le devenir quand on n'est entouré de gens qui nous veulent du mal.

Écrit par : Anonyme | 09/12/2011

On ne devient pas paranoïaque par hasard.

Les gens qui deviennent paranoïaques sont des gens qui ont été détruits par les autres et je pense qu'ils ont subit ce genre de violences perverses, moi je pense que ce sont ceux qui nous font vivre ce calvaire qui devraient être internés en hôpital psychiatrique car ce sont des manipulateurs, à chaque fois que je parle de mes problèmes c'est va voir un psychologue ou un psychiatre, un psy ne va pas contrôler le comportement des autres et il ne va certainement pas changer la méchanceté que les autres ont à mon égard, pourquoi ce sont toujours les mêmes qui sont internés, pourquoi ce sont toujours ce qui font du mal aux autres qui ne sont jamais sanctionnés. Et même si j'étais devenue paranoïaque c'est à cause de ce que j'ai subis tous les jours depuis l'école jusqu'à aujourd'hui, ce n'est pas parce que l'on est paranoïaque que tout le monde est gentil avec nous et que personne ne nous veut du mal, mais en effet de quoi ils m'en veulent puisque je n'ai jamais été mauvaise avec eux, peut être parce que je suis moche, parce que je ne leurs plaît pas physiquement, ma tête ne leurs revient pas, aussi parce que je ne suis pas futée, parce que je suis une proie facile car je n'ai personne pour me défendre, je ne suis pas très grande ni très forte, nous mêmes qui subissons on se pose des questions qu'est ce que j'ai fait de mal pour mériter ça, rien justement, mais il ne faut pas culpabiliser car ce sont eux les fautifs de notre mal.
Conclusion, les paranoïaques sont les vraies victimes, comment ne pas le devenir quand on n'est entouré de gens qui nous veulent du mal.

Écrit par : Anonyme | 09/12/2011

Bonjour, je m'appelle christine, je suis mariée depuis 14 ans. En bref, la première fois que j'ai fais la connaissance de mes beaux-parents, ils m'ont forcé à les tutoyer durant tout le repas et comme je continuais de les vouvoyer, ils m'ont dit que la prochaine fois que je leur rendrais visite ils me confectionnerai une tirelire pour que j'y glisse une pièce de monnaie chaque fois que je les tutoieraient. Dès ce jour j'ai su que je serai une victime et je ne me suis pas trompée.
En 2004 ma belle-mère a reçu une lettre de dénonciation anonyme et non timbré au sujet d'un cabanon de jardin qui selon la lettre est non conforme au règlement de la commune. Et bien devinez qui ma belle-mère a accusé ? moi ! mon mari a 2 frères et 1 sœur, les 2 frères sont mariés et bien aucuns d'eux n'a jamais été accusé de quoi que se soit et je les ai mis au courant de cette accusation la semaine dernière seulement, ils sont choqués mais prennent la défense de ma belle-mère. Mieux encore je viens d'apprendre récemment qu'à chaque fois que je me dispute avec mon époux, celui-ci le signale à ses parents, aujourd'hui ils me considèrent comme une personne agressive et violente (lors des crises je parle fort, je m'emporte et il m'arrive de frapper, ce que mon mari s'est venté de précisé mais il n'a pas précisé pourquoi je m'emporte), mon image est brisée !!
j'ai le sentiment qu'on me pousse à bout de nerf, j'ai le sentiment que ma belle famille et mon époux vivent sur une autre planète....à moins que ce ne soit moi qui soit différente. J'ai souvent l'impression que dans cette famille la violence est nécessaire, que la victime doit passer pour la coupable, que pour eux c'est un jeu et qu'ils ne se rendent même pas compte qu'ils blessent leur entourage. Mais surtout ce que je ne comprend pas c'est que mes beaux parents ne s'en prennent qu'à moi et pas aux autres belles sœurs, bizarre !

Écrit par : christine | 09/01/2012

bonjour,je suis de parents divorcer,donc d'une famille recomposer,dont ma mere a refait sa vie avec un pervers,ayant avec lui 3 enfants(filles).je vis avec ma mere sous son toit depuis 5 ans,personnellement etant elever par mon pere depuis ma naissance,jusqu'a l'age de 22 ans en algerie sans incident majeur de ma part,je tiens a signaler que ma mere et son pervers me pourissent la vie,cela depuis mon enfance,ainsi que leurs filles qui, eux memes harcelents leur propre mere au quotidient sous la manipulation de leurs pere qui ne vie pas au domicile conjugal,mais dans la meme ville,dont il a l'art et la maniere de manipuler certaines personnes corrumpus et des ripoux policiers,et qui eux me harcelent au quotidient par le biais de mes connaissances pour arriver a ces fins,sans que cela se sache c.a.d l'omertta,motus,car ces gens eux meme son menacer dans leurs vie professionnelle(chantage) sans le savoir bien sur,le but etant la koi;aidez moi.merci

Écrit par : ait sahed | 22/01/2012

Attention car il y a des voleurs, arnaqueur et des malades qui se passent pour des victimes harcelés quand ont leur demande de rembourser l'argent et les biens volés.

Écrit par : boboto | 14/02/2012

Attention car il y a des voleurs, arnaqueur et des malades qui se passent pour des victimes harcelés quand ont leur demande de rembourser l'argent et les biens volés.

Écrit par : boboto | 14/02/2012

Il y a 32 ans que je suis mariée à un homme que j'ai vénéré, aimé, et dont j'ai 3 enfants. Je ne me suis pas rendue compte qu'il me harcelé. Il aimait lorsque nous étions jeunes m'arborer et sous entendu "regardez, elle est belle, mais elle est à moi", aujourd'hui nous avons passé 50 ans, et je suis entrain de me rendre compte avec le départ de nos enfants, que la seule chose qu'il veut c'est me retirer toute vie sociale. Et moi je ne peux pas. Il me rabaisse, me culpabilise parce que je dine quelque fois avec mes amies qu'il a évincé, me contrôle (mains sur la voiture pour voir à quelle heure je suis rentrée) me lance régulièrement des sarcasses pour tout et n'importe quoi. Malgré tout je me dis toujours que ce n'est pas possible qu'il fasse cela sciemment. Je pense qu'il m'aime à sa façon et qu'il ne veut pas me perdre. J'ai peur de lui parler de lui dire ce que je pense. Le peu de fois où je lui ai parlé, à chaque fois je finissais par me dire qu'il avait raison et que c'était sûrement moi qui ne comprenait rien. Aujourd"'hui je pense sincèrement qu'il me harcèle mais inconsciemment. Je ne sais pas comment m'en sortir. J'ai peur et malheureusement, je ne sais pas de quoi car il ne m'a jamais frappé. J'ai peur aussi de ce que peuvent penser mes fils et peut être de les perdre. J'arrive à me fâcher avec ma meilleure amie (nous nous connaissons depuis nos 14 ans) d'ailleurs, c'est elle qu'il ne veut plus que je vois. J'ai l'impression d'être une mauvaise femme, je fais tout mal et en plus je fais du mal aux gens que j'aiment. Aidez moi.

Écrit par : fabienne | 26/03/2012

Mon dieu quand je lis tous vos témoignages je me dis qu'il y en a tellement des manipulateurs.
Moi cela faisait 4 ans que j'étais avec un homme de 10 ans plus vieux que moi, 2 enfants de 2 mariages précédent.
cet homme à choisi de quiter sa femme pour moi, mais cela sans que nous ayons vraiment pris la décision tous les deux. Qd il l'eut quité il a prit un appartement bcp trop cher pour lui et m'a reproché de ne pas vouloir aménager avec lui. Je ne connaissais absoluement pas les enfants, dont la petite qui avait 4ans, j'étais tétanisé.
Les permiers temps je voyais qu'il devait reprendre les repéres d'une nouvelle vie, et je voulais pouvoir m'assurer que je n'étais pas la "remplaçante". Cpt je voyais que c'était dur pour lui psychologiquement et financièrement. Je faisais souvent de grosses courses pour l'aider sans vraiment lui donner de l'argent afin de prendre soin de son ego tout en lui montrant que j'étais là.
Qd j'avais le malheur de montrer un peu de contentement de ce que je faisais, il me disait "on fait les choses avec le coeur ou on le fait pas". Ou encore, oui et alors, ce sont que des courses.
Il m'a quitè un nombres incalculable de fois. Une fois la veille de congés qu'on devait passer ensemble...il m'envoyait un texto "en fait je ne veux plus te voir"...j'étais détruite. puis qqs jours aprés il m'appelait en me disant au combien il m'aimait.

je pourrais vous en raconter et vous aussi... nos amis en commun pense que j'hexagère, et discrédite ce que je dis, ils me parlent de lui comme qqu de gentil et j'ai l'impression que c'est moi alors qui suit la méchante, car je suis partie du jour au lendemain, le jour où sa fille m'a dit qu'elle me baiserait pas les pieds non plus, et qu'il a ricané de fièreté... ce jour là j'ai compris que je n'avais juste aucune place dans ce systéme familliale.
j'ai fuis très vite. Depuis il me harcéle littéralement, il débarque chez moi à n'importe qu'elle heure, me dis que je couche avec tout un tas de types... je suis epuisée... épuisée et me demande si un jour cela s'arrêtera ? je me demande s'il me faudra déménager et chger de vie pour me defaire de cet homme.
Le pire c'est qu'une partie de moi l'aime encore.
Je pense que je suis passée moi aussi par la phase d'infirmière. Je fais une thérapie, et pdt longtps en fait j'utlisais cette thérapie pour le comprendre. En fait je travaillais plus sur lui que sur moi... mais j'ai appris.

Fabienne moi aussi il m'a culpapiliser de manger avec des amies et amis. Une fois je devais aller danser avec 2 amies, et j'ai fait demi tour sur l'autoroute tellement je pleurais. Je pleurais car il me disait que j'allais à une soirée de celibataires, et que je l'aimais pas. Et il était en colère...il me disait que jamais j'aurais d'enfants, que je ne savais pas ce que c'était que construire une famille, que j'étais une égoiste...

Je pense aussi qu'il fait tout ceci inconciemment, mais je pense que c'est eux ou nous.

je pense qu'il nous faut apprendre à nous protéger et surtout à croire en nous même. Je ne vois pas comment se sortir de là sans être accompagné dans une thérapie.
la kinesiologie est aussi très bien.

ce genre de personne sent où sont nos failles, et nous devons panser nos blessures afin qu'il n'est pas de prises, qu'il ne mette pas de doutes.

Partez partez, quoi qu'il en coute, la vie ne s'arrêtera pas, au pire nous changerons de partenaires.

Partez sinon vous vous perdrais... vous avez des enfants ? partez !
mais malheureusement les manipulateurs font des enfants des manipulateurs. Qui mieux que les enfants nous manipulent depuis le plus jeune age !!!
faite leur suivre une thérapie...aidez les car ils se retourneront contre vous, ils vous manipulerons, ils ne vous estimerons plus....

PARTEZ ! CROYEZ EN VOUS ! CE NE SONT PAS NOUS les fous !
Nous ne pouvons pas les changer, car il ne se remettent en question que pour mieux retomber sur leur pates et vous demonter vos idées pour vous montrer à quel point vous êtes nulles !!

PARTEZ ! mais faite vous aider.

courage...

Écrit par : fleurs | 08/04/2012

Merci fleurs,

La semaine dernière j'ai craqué, et me suis fait hospitalisée 2 jours. il est venu me chercher et la seule chose qu'il m'a demandé était de faire une concession énorme à laquelle j'ai cédé. Il m'a promis de ne plus faire la tête pendant des jours et comme bien sur je n'ai plus de cerveau, j'ai pris cela pour une concession. Mais aujourd'hui, je le regrette déjà car ce qu'il m'offre reste du comportemental et non pas une privation d'un plaisir ce que moi j'ai fait. En effet, depuis il est agréable, mais moi je sens qu'il y a une cassure. Je me sens triste et voudrais être seule. Seulement voila je n'arrive pas à lui dire les choses telles qu'elles sont le vrai problème quoi ! j'ai toujours peur de lui faire du mal, je continue à le ménager et en fait si je ne pars pas c'est parce qu'il est seul, il n'a pas d'amis et il serait très malheureux. Toutes les personnes qui m'entourent me disent que encore une fois je me suis fais avoir et que là il a vraiment gagné car je vais me retrouver seule et vraiment seule. J'ai peur !

Comme vous me le dites, je vais voir une psychologue pour me faire aider. Quand je suis avec elle j'ai l'impression d'être forte, dès que j'ai franchi le seuil de ma porte, tout s'envole à chaque fois et je me dis que vraiment je suis nulle.

Pour mes enfants, ce ne sont pas eux qui m'arrêtent, car deux sur trois comprennent bien, puisqu'eux mêmes ont été élevés dans ce même contexte, et respectent leur père, et en ont malgré tout une certaine peur, mais c'est leur père et pas le mien et j'ai l'impression d'avoir ce même sentiment comme "peur d'un père".

Enfin je suis entrain de me rendre compte que je sacrifie ma vie et que c’est dû à mon seul manque de courage. Après 32 ans de mariage et nous être connus à 14 ans, comment fait on pour tourner une pareille page de vie, où l’on a tout construit ensemble, où l’on a eu des moments merveilleux ? l’avenir me fait peur, mais je vais arrêter de me plaindre Je suis seule responsable de mes choix. Alors tant pis pour moi.

Écrit par : Fabienne | 10/04/2012

Fleurs, lorsque je parlais de mes enfants, ce n'est pas contradictoire avec mon premier message, mais c'est ce que j'ai pu constater après mon hospitalisation.

Écrit par : fabienne | 10/04/2012

moi sa fais 12 ans de harcelement .j'ai un enfant de 17 ans d'un pere et les 2 petits du pere harceleur il a 47 ans j'ai 34 ans .j'étais toute petite et deja maltraiter ma misere a continuer etant adulte 12 ans de vie commune il ma frapper pdt 4ans en plus de m'harceler au quotidien je n'exagere pas ..nous sortons pas pas de resto pas d'amis ,enfin il en a aucun moi j'en ai et il me les a pris sauf une qui reste fidele a moi,pas de loisir pas un brin de liberter. 3 tentative de suicide tte rater .voila je suis une mauvaise femme une mauvaise mere je suis tout de mauvais et lui c le merveilleux le magnifique il rabaisse mm devant les gens me tape des crise mm devant tt le monde quand je demande ex:un paquet de papillotte ou un truc que j'aime.. bref de tte facon je suis foutu ,je n"est pas de famille ni de vehicule il ne veu pas que je passe le permis ma vie c'est de la merde j'essaye encore de voir comment mourrir vite et sur avant je mettrais mes enfants chez je sais pas encore je cherche ou il purrais etre en securiter mais si je meurt lui le pervers mourra avec moi .il n'y a rien a faire meme la police se met de son coter il arrive a detourner une situation ou mm une personne alors pourquoi continuer mm si je suis tres forte de caractere quand on a personne autour et que la justice vous condanne pour vous avoir defandu contre l'agresseur quoi faire !!! je pleure et je vous ecris j'aime mes enfants de tt mon coeur mais desoler mes bébé d'amour mais maman ne peu plus assumer les attaque du pervers .je sais que personne ne peu m'aider mais juste un petit mot pour me montrer qu'il y a des gens qui me crois et je sais pas j'ai tellement besoin d'amour depuis tte petite ma misere et ma souffrance est si immense la solitude aussi ....JE SUIS PRISONNIERE DE MON PROPRE CORP. il ne veut pas que je travail je bois tout les jours il m'chete mon alcool !!!!!!!!!!:! c'est ding hein il m'aide a m'enfoncer .bonne chance a vous .si vous avez de la famille allez y cette personne ne vous aime pas si vous avez une voiture partez!!!! n'attendez rien de ces personne elle se serve de nous !!!! ET ELLE NOUS AIME PAS !!!!! et pourtant j'ai tout tout fais pour lui mm changer de pays ouvrir et couler une entreprise a mon nom bref

Écrit par : myriam | 30/05/2012

Je cherche à Bruxelles une assciation qui pourrait aider un homme de 50 ans à réagir contre le harcèlement psychologique au sein de son couple
Je me renseigne pour avoir le nom d'une association qui pourrait l'aider soit par des entrevues
Grand merci

Écrit par : Christiane | 07/06/2012

Merci. Cet article vient de lever un flou sur 4 années de ma vie et sur celles à venir...
Je vis actuellement une séparation brutale, et on me prive de mon fils de 2 ans, me menace de plaintes pour ceci pour celà... et il n'y a aucune ligne de cet article où je n'ai pas vu ma vie actuelle se refléter...

"C’est à ce moment-là que la victime prend conscience de la manipulation. Elle se trouve alors dans un état d’angoisse terrible parce qu’elle ne peut évacuer le stress, mais, en plus, elle éprouve de la honte. La honte de n’avoir été aimée, d’avoir été humiliée, d’avoir subi et d’avoir été considérée comme un objet qu’on pouvait casser en petits morceaux."

Écrit par : Christophe | 23/07/2012

Bonsoir à tous
C'est avec beaucoup d'attention que je viens de lire les nombreux posts car depuis hier, moi qui me croyais sortie de griffes de mon harceleur depuis 2 ans, je viens de resombrer.
J'ai vécu 15 ans avec un homme plus vieux que moi de 16 ans (j'en avais 24 lui 40) de cette union sont nés 3 enfants aujourd'hui âgés de 14 13 et 10 ans. Durant notre vie de couple il ne s'est jamais occupé de rien, m'a toujours tout laissé gérer sur le temps que lui partait souvent se "promener" pour prendre l'air, décompresser etc ... Jamais d'amis, jamais de sorties en communs bref ... Tout ce que je faisais était toujours nul, mal etc .... Toujours des reproches, des injures et moi toujours à me taire et me remettre en question.
Ma bataille était de réussir une vie de famille suite à une enfance très malheureuse sans amour et affection.
Un beau jour après 13 ans de vie commune, il se fait hospitaliser en urgence et là ... J'ouvre les yeux, mon univers (déjà noir) s'écroule... J'apprend qu'il à la syphillis stade tertiare, qu'il me trompe depuis toujours avec des hommes!!!!
La honte et le dégoût s'abat sur moi. Lui qui est hospitaliser depuis des semaines joue la victime et arrive même à me faire culpabiliser.
Je prend même un congés sans solde pour m'occuper de lui et de nos 3 enfants.
A son retour à la maison, de toute mes forces (durant 2 ans) j'ai essayer de pardonner, d'oublier.... Mais c'est là qu'il est devenu violent physiquement car je ne pouvais et ne voulais plus faire l'amour avec lui. Alors il devenait fou de rage en me disant "tu es une salope va voir ailleurs tu te refuse à moi, t'es qu'une pauvre hétéro atrophiée du cerveau"
J'ai tenu 2 ans comme cela .... Jusqu'au jour ou ma route à croiser un homme merveilleux.
Bref... Depuis 2 ans maintenant, j'éléve seule mes enfants (pas de famille, pas d'amis) j'ai peur de me lier et de souffrir.
Aujourd'hui j'ai une assistance éducative mise en place par les services sociaux car mon fils aîné ne se plait pas dans la nouvelle ville ou nous sommes.
De temps en temps, je prend du temps pour moi, pour souffler, respirer, me ressourcer car 3 enfants H24 365 jours par an c'est dur, très dur !!!!!
Je ne laisse jamais mes enfants seul et fait toujours appel à moi voisine pour les surveiller.
Hier soir, mon fils lui envoit plusieurs sms pour prendre de ses nouvelles. Ne reconnaissant pas le numéro de téléphone son père me téléphone et me demande des explications. Là dessus je lui dit que je ne suis pas chez moi et que j'y vais de suite et le tiens au courant.
10mn à peine plus tard, j'arrive chez moi et fait appeler le papa pour lui dire que tout va bien. Et là tout part en vrille! Mon ex m'insulte, m'injurie, me traite de salope et d'inconsciente car je laisse notre fils seul (il ne l'était pas, ma voisine était là)
C'est là qu'il me menace de faire placer mes enfants car je suis incapable, une mauvaise mère etc .... Et boum chantage, il me dit qu'il a les moyen de me faire tomber (durant notre vie commune il m'a poussé à divers fautes et il a garder les les preuves) et qu'il va faire le nécessaire si je n'arrête pas mes conneries!!!!
Ce soir, je suis à bout, je ne voit pas d'issue après une nuit et une journée à pleurer.
J'en arrive à me dire que si je n'étais plus là ça serait plus simple. Mais j'ai mes enfants donc je doit lutter et me battre. Seulement je ne sais pas comment faire car je suis tétanisée par la peur. D'autant qu'il m'a dit que cela se terminera à coup de fusils!!!!!
Tout me reviens et la plaie béante que j'avais vient de s'ouvrir à nouveau.
Suis je folle ou bien ????

Écrit par : tristeisabelle | 03/08/2012

Bonsoir à tous
C'est avec beaucoup d'attention que je viens de lire les nombreux posts car depuis hier, moi qui me croyais sortie de griffes de mon harceleur depuis 2 ans, je viens de resombrer.
J'ai vécu 15 ans avec un homme plus vieux que moi de 16 ans (j'en avais 24 lui 40) de cette union sont nés 3 enfants aujourd'hui âgés de 14 13 et 10 ans. Durant notre vie de couple il ne s'est jamais occupé de rien, m'a toujours tout laissé gérer sur le temps que lui partait souvent se "promener" pour prendre l'air, décompresser etc ... Jamais d'amis, jamais de sorties en communs bref ... Tout ce que je faisais était toujours nul, mal etc .... Toujours des reproches, des injures et moi toujours à me taire et me remettre en question.
Ma bataille était de réussir une vie de famille suite à une enfance très malheureuse sans amour et affection.
Un beau jour après 13 ans de vie commune, il se fait hospitaliser en urgence et là ... J'ouvre les yeux, mon univers (déjà noir) s'écroule... J'apprend qu'il à la syphillis stade tertiare, qu'il me trompe depuis toujours avec des hommes!!!!
La honte et le dégoût s'abat sur moi. Lui qui est hospitaliser depuis des semaines joue la victime et arrive même à me faire culpabiliser.
Je prend même un congés sans solde pour m'occuper de lui et de nos 3 enfants.
A son retour à la maison, de toute mes forces (durant 2 ans) j'ai essayer de pardonner, d'oublier.... Mais c'est là qu'il est devenu violent physiquement car je ne pouvais et ne voulais plus faire l'amour avec lui. Alors il devenait fou de rage en me disant "tu es une salope va voir ailleurs tu te refuse à moi, t'es qu'une pauvre hétéro atrophiée du cerveau"
J'ai tenu 2 ans comme cela .... Jusqu'au jour ou ma route à croiser un homme merveilleux.
Bref... Depuis 2 ans maintenant, j'éléve seule mes enfants (pas de famille, pas d'amis) j'ai peur de me lier et de souffrir.
Aujourd'hui j'ai une assistance éducative mise en place par les services sociaux car mon fils aîné ne se plait pas dans la nouvelle ville ou nous sommes.
De temps en temps, je prend du temps pour moi, pour souffler, respirer, me ressourcer car 3 enfants H24 365 jours par an c'est dur, très dur !!!!!
Je ne laisse jamais mes enfants seul et fait toujours appel à moi voisine pour les surveiller.
Hier soir, mon fils lui envoit plusieurs sms pour prendre de ses nouvelles. Ne reconnaissant pas le numéro de téléphone son père me téléphone et me demande des explications. Là dessus je lui dit que je ne suis pas chez moi et que j'y vais de suite et le tiens au courant.
10mn à peine plus tard, j'arrive chez moi et fait appeler le papa pour lui dire que tout va bien. Et là tout part en vrille! Mon ex m'insulte, m'injurie, me traite de salope et d'inconsciente car je laisse notre fils seul (il ne l'était pas, ma voisine était là)
C'est là qu'il me menace de faire placer mes enfants car je suis incapable, une mauvaise mère etc .... Et boum chantage, il me dit qu'il a les moyen de me faire tomber (durant notre vie commune il m'a poussé à divers fautes et il a garder les les preuves) et qu'il va faire le nécessaire si je n'arrête pas mes conneries!!!!
Ce soir, je suis à bout, je ne voit pas d'issue après une nuit et une journée à pleurer.
J'en arrive à me dire que si je n'étais plus là ça serait plus simple. Mais j'ai mes enfants donc je doit lutter et me battre. Seulement je ne sais pas comment faire car je suis tétanisée par la peur. D'autant qu'il m'a dit que cela se terminera à coup de fusils!!!!!
Tout me reviens et la plaie béante que j'avais vient de s'ouvrir à nouveau.
Suis je folle ou bien ????

Écrit par : tristeisabelle | 03/08/2012

bonjour,
j ai eu une histoire de ce genre. La personne que j aimais et que je n ai jamais vu car il me disait qu il travaillait beaucoup donc pas de temps. Il m a poussé a faire des choses dont j ai vraiment honte en me disant que je ne l aimais pas, que je ne fesais rien pour lui et il passé son temps a me crier dessus. Un jour il me demanda de toucher mon frere durant son sommeil au début je ne l ai pas fais et il s en est pris a moi. apres je l ai fais une fois et j ai plus recommencé tellement j étais dégoutée;J étais en pleurs. Il voulait aussi que je réalise son fantasme de couché avec une fille je n ai pas voulu le faire aussi et je ne l ai jamais fais mais il m a traité comme une moins que rien, il m appellait completement ivre et m insulté. Il passait son temps a me rabaisser a me faire croire qu il me surveillait sur mon téléphone et sur mon ordinateur. J avais trop peur et je ne savais quoi faire. Je passais mon temps a pleurer et a me demander ce que j avais fais de mal. je me suis meme entaillé les poignés avec un clou tellement j en avais marre de souffrir. que puis je faire contre cette personne avec qui cette histoire a durer un an et demi?

Écrit par : cuvellier | 06/08/2012

Victimes du narcissisme d'une conjointe suffisante et blessante

Écrit par : le bourg | 13/09/2012

Bonjour,
Me questionnant sur ma relation, je suis tombée sur ce blog..
Je ne sais pas si ce que je vis est du harcèlement, mais cela n'en est parfois pas loin..
Comment le reconnaître? Comment savoir si je suis une mauvaise compagne, ou si il est vain de se remettre en question? Quand lâcher l'affaire, et se forcer à quitter l'être aimé, et passer au dessus de toute cet amour ou cette dépendance qui aveugle et emprisonne?
Je fréquente depuis plusieurs années un homme qui, lorsque je le contrarie, ou ne réponds pas à ses attentes, a le reproche, l'humiliation et les insultes faciles.Il y a eu deux gestes violents, mais qui ne se sont jamais reproduits, car je me suis rebellée.
Il est d une nature très exigeante (aussi envers lui même), souvent insatisfaite, et autoritaire, généreuse mais égoiste..
Cet homme peut me traiter comme une déesse, et me faire vivre de superbes moments, mais peut aussi me traiter comme une m.... si je suis décevante à ses yeux, et entrer en colère pendant des heures.
Il est aussi très jaloux, même de ses propres amis, me reproche mon indépendance ou le fait que je vois des amies au lieu de rester près de lui, se sent mal aimé, etc
Nous sommes dans un cercle vicieux duquel je suis dépendante car j'en 'redemande'.. Je me rebelle contre sa façon de me dire les choses ou son autorité, mais ne peux m empêcher et d'y retourner, et de me remettre en question..
Tout ceci provoque un drôle de melting pot d'émotions en moi qui est un mélange d ' amour,d'angoisses, de besoin de me sentir aimée, de perte de naturel, de rancoeur, de culpabilité, honte, mépris, de besoin de pardon ou reconnaissance(comme si c'était mon père)..
Il se remet très peu en question, me disant que je provoque ses réactions, et que si j'étais différente, il serait autre aussi..Il me culpabilise souvent, et je remets en question ma valeur, et ma façon d'être.
A la différence de certaines personnes, je me rebelle, pensant que je mérite au moins son respect des mots, mais ce n'est pas pour autant que je parviens à trouver des solutions pour mon couple, ou alors m'en défaire..
Cercle vicieux...
J'ai toujours l'espoir que je parviendrai à changer la donne, pensant que je suis autant responsable que lui..que le franc tombera et qu'il comprendra dans quoi nous sommes..
Je ne parviens ni à m'engager à 100%, ni à le quitter car il n'est pas que cela bien évidemment.
Le souci, c'est que les années passent et que c'est une stagnation complète, sans réalisation de projets (parce que j'ai peur), et réel engagement et changement..
Vos avis sont les bienvenus :)

Écrit par : Léa | 24/09/2012

Lea, je te lis et je me reconnais - 16 ans de mariage et si le franc est tombé chez moi et j'ai réalisé depuis 3 mois la dimension de ma prison, je suis déterminée à m'en sortir de façon intelligente. J'ai eu il y a 1 semaine "heureusement" un email ou il me parle de ce que je suis a l'origine des conflits, que je suis en conflit avec ma famille et mes amis. Je me suis malade et que je dois me faire soigner. Alors je te donne 3 conseils mais je voudrais aussi avoir les tiens:
1 - garder les preuves écrites ou enregistrées de SA communication.
2 - Ne pas répondre aux reproches, le laisser avec le dernier mot. Ils aiment ça.
3 - difficile mais se distancer par rapport a toutes les injures, les mots, les gestes. C'est lui et il ne changera pas. Il a besoin de me trouver pour m'engueuler. Faire le dos rond et surtout se protéger en se disant - une personne blessée blesse. Je ne suis pas blessée.
4 Si il sent qu'il ne me blesse plus, il blessera mes enfants? Attendre pour voir. Peut-être pas. Apprendre a mes enfants a ne pas se faire harceler de toutes façons et par qui que cela soit.
5 - Se méfier car il vous bouffe la tête et on y perd son latin. Avoir des amis pour oublier, des amis qui vous aiment.
6 - Espérer que la séparation se fasse car si la carcasse est dure, cela ne l'intéresse plus....Surtout préparer ses arrières financières car la souricière est là.
Ai-je raison?

Écrit par : robertson | 25/09/2012

Mme Robeston, merci pour le commentaire et les conseils.
-Pourquoi garder des preuves écrites? Afin de se souvenir de ce que l'on vit?
-Ne pas répondre aux reproches est sans doute une sage décision, merci.
Mais il n'est alors plus possible de s'exprimer, et défendre son avis, si?Ceci dit, c'est sans doute peine perdue, dans le feu de l'action du moins.
-Oui, il faut sans doute se dire qu'il ne le pense pas, ou du moins, le fait juste dans l'intention de blesser, et essayer de se faire une armure contre ces propos destructeurs
J'espère qu'il ne blessera pas les enfants, mais il est aussi probable qu'il essayera de t'attaquer en les utilisant..Tu verras bien.. Cela te donnera peut être aussi du courage pour te sortir de ce contexte, le cas échéant.
- Oui, cela entraine clairement une perte de discernement, et l'on finit par banaliser ce qui en fait est un manque de respect, du non amour,et à trouver ce que l'on vit 'normal'..
- Lorsque je lis les autres témoignages, j'ai envie de dire à toutes ces personnes de prendre leur jambe à leur coup, et bizarrement dans mon cas, je ne parviens pas à le faire, car je l'aime , il n'est pas que cela, et ne peux m'empêcher de me dire que j'ai ma part de responsabilités dans ce processus.. et aussi une sensation d' un certain contrôle de la situation dans le sens où je me rends compte dans quoi je suis, mais banalise, ai de l 'espoir qu'on change la donne..Danger?
Où je me rends compte que je suis sans doute 'bien dedans', c'est que s'il levait un jour la main sur moi, je pourrais ss doute encore lui trouver des excuses! Et aussi que je ne parviens pas à le quitter.. Pathétique..
Drole de dépendance, mélange de très bons et mauvais moments.
Il est certain qu'il vaut mieux se fier à son propre changement qu'à celui de l'autre..mais ce qu'il faut, c'est retrouver ses limites, et les respecter, car lui ne le fera pas.
Je pense, en effet, que nous avons besoin de nous faire soigner, mais pas dans le sens péjoratif du terme. Je vois un thérapeute et, même si le cheminement est long, elle ouvre les yeux sur la situation, nos failles respectives (le manque de confiance en soi et le peu d'estime de soi). Elle aide à récupérer le discernement, l'amour propre, etc..
Quant aux personnes harceleuses aussi, ils se comportent souvent de la sorte car ils ont un gd complexe d'infériorité, et se valorisent en 'attaquant, dénigrant', 'reprochant' l'autre.. Est ce possible de le leur en faire prendre conscience? Je ne sais pas.. Est ce possible de les changer? Je me leurre sans doute, mais j'y crois encore..Je passe aussi dans le rôle de 'l'infirmière' :)
Mais je sais aussi que je risque d'y laisser mon identité..
- Il faut en effet ne pas avoir peur d'en parler, c'est ce qui sauve, je pense..Certains jugeront, mais tt pis.. Il y a une certaine honte à se confier aux autres, pour au final y retourner tout de même, mais un jour, on parviendra à s'en sortir, si l'on ne s'isole pas..
Ceci dit, je suis tt de même en pleine détresse de quitter la personne que j 'aime ( juste parce que je sens qqch d'alarmant) pour la solitude et le néant.. un temps ss doute.. mais qui me semblent le parcours de l'Everest..
Et bien sûr, comme déjà lu plus haut , le conjoint menace et dénigre, mais ne veut pas de rupture..Il se permet tout, fait passer l'autre comme la pire des compagnes, mais ne sait pas vivre sans elle non plus..Une drogue dans les deux sens.
J'ai l'impression de ne pas avoir épuisé ttes les solutions..Le souci, c'est que je rallonge toujours la liste, sans amélioration, et recule l'échéance car je suis lâche, ne suis persuadée de rien, et n'assume donc pas..
Je pense aussi que les points communs de toutes ces victimes, toute culture et niveau social confondus, c'est qu'elles manquent de confiance en elles à la base, ne s'aiment pas vraiment, ne se suffisent pas, n'ont pas d'estime d'elles mêmes, et sont donc des proies faciles à ce type d'individus. Une chose est certaine pourtant : nous sommes toutes, je pense, des personnes qui se remettent en question.. Trop..
Et l'on finit par douter de plus en plus de soi, et à excuser de plus en plus l'autre, et le croire..Voilà ce que tu dois sans doute apprendre à tes enfants : le respect d'eux mêmes..que nous avons nous mêmes perdu.
On reproduit parfois aussi ce que nous avons vu enfant..
Non?
Suis -je en danger?
Tu comptes donc t'en aller?COURAGE :)

Écrit par : Léa | 25/09/2012

Merci Lea. Te lire me fait plaisir mais ce soir je pleurais devant mon écran en te lisant. Je ne suis en paix que quand il est en voyage. Il y a un état de terreur en moi pour que les jours se passent dans la bonne humeur - je "préviens" les colères et tout ça parce que je l'aime aussi. Parce qu'il a du charme, par qu'il "m'enlève" quand nous parlons ou partageons un bon moment. Pour répondre – 1 - garder les écrits pour les avocats, pour tes enfants- on ne sait jamais. 2- répondre et se défendre EST ce qu'il cherche pour me retourner par sa verve, son discours et son "discernement" car je suis " l’idiote" (53 ans). " Je suis trop impulsive" et il n'a jamais tord. Il n'a pas de conscience ni d’humilité pour reconnaitre ses erreurs, même mises sous son nez. (d’ailleurs il ne m’aime pas car comment peut-il agir de la sorte). Il a des nerfs d'acier. Il faut perdre pour que cela cesse car il ment, il est de mauvaise foi et se permet de me faire croire que c'est moi qui perds la mémoire ou le discernement. La vie est une succession de bons moments et de difficiles mais je crois qu'il faut que je cesse de le sauver de ses paradigmes. Il souffre de sa propre prison et moi je perds ma joie. Je suis toujours sur le qui-vive et je sais que je n'en sortirai pas temps que j'ai mes deux adolescents. Le feu qu’il a dans ses yeux, cette haine, cet urge de détruire. On décide de se mettre en colère et de blesser. C'est impossible de faire quoi que ce soit de l'extérieur. Consolation ; Lea maintenant que tu es consciente et moi aussi, nous allons aller mieux et nous allons le gérer malgré eux. Car mon mari est un homme intéressant, un male dominant qui n'a pas d'amis car il est en compétition toujours avec tout et tous. Tu n’as pas de responsabilité dans le processus si ton attitude est en béton et tu es droite dans tes bottes– et je te conseille de faire de la méditation. Etre calme et construite, alors on touche sans moucher. Doucement je le remets à sa place et j’ai eu depuis peu quelques très bons succès. Quand il me parle mal, nous sommes toujours seuls, sans témoins mais le masque reste quand mes enfants ou la famille arrivent. C’était plus douloureux avant parce que je résistais. Maintenant j’ai accepté .. enfin depuis quelques jours. Merci Lea. Ça fait vraiment du bien de se parler.

Écrit par : robertson | 25/09/2012

Mme Robertson, bonsoir,A mon tour de pleurer.. Je me reconnais aussi en toi!En effet, c'est un grand pas de réaliser (enfin), ou d'avoir encore assez de discernement pour prendre conscience du contexte dans lequel nous sommes sans doute.Je le trouve malgré tout toujours autant vicieux, puisque les sentiments, les bons moments et ses qualités aveuglent peut être trop, puisque nous sommes encore dans la banalisation et le sentiment que les choses puissent changer, que je peux les changer. Et toi aussi.Je n'ai pas encore d'enfant. Je suis plus jeune que toi, quoique vieille pr être maman, mais j'en espère, et ai encore mon propre domicile que j'hésite toujours à quitter pour la réelle cohabitation. Je suppose que tu comprends d'où viennent mes retenues :) Penses tu que la cohabitation améliorerait les choses?Après une xème dispute allée trop loin, j'essaie de prendre du recul, même si mon coeur saigne après lui.J'ai quelque part toutes les preuves que je vais me mettre dans les difficultés en continuant cette histoire, puisque je viens d 'apprendre que ses ex compagnes ont vécu la même chose, et que son enfant a déjà été insulté (une fois en tt cas) aussi.. Cela craint n'est ce pas?Malgré tout, je ne peux m' empêcher de me dire qu'il est éventuellement possible de lui ouvrir les yeux, lui expliquant dans quoi nous sommes (et je sais que je suis la seule à pouvoir le faire), et ce qui fait que nous sommes dans cet état ( nous avons ts les deux vu de la violence conjugale étant enfant! Dingue, n'est ce pas?)Il me dit être prêt à changer son fusil d'épaule, comme les autres fois, mais n'est pas disposé à consulter.. Il me dit aussi qu'il changera son échange verbal (il le promet) et changera naturellement le reste si les choses reprochées ne sont plus..hum.. Je me rends tout de même bien compte que, même malgré moi, je finirai bien par le 'décevoir'..Dois - je croire à un éventuel changement? Aurais- je l'énergie de changer les choses, sans perdre mon temps et certains projets de vie, et surtout mon identité?Tu es maman, et je ne pense pas encore comme telle..Je ne peux qu'imaginer la grande détresse que cela te procure en plus..Que te conseiller.. Peut être tenter ta 'tactique'..mais les ado ne sont pas dupes non plus..Tes ado ont besoin et envie d'une maman épanouie, pas d'une maman qui se sacrifie au point d'en perdre son identité et son âme.. Voici ce que je pourrais dire de l'extérieur.. Mais je sais oh combien c'est difficile d' 'oser' quand il s'agit de remettre l'équilibre et l'être aimé en question.J'aurais aussi envie de te dire que tu n'as qu'une vie, et qu'au final, nous avons le choix, en partie, de notre destin, et d'accepter ou non. Je lis que comme moi, tu peux vivre l'enfer, comme le paradis. Voilà ce qui est déroutant.. Serait-ce mieux ailleurs? Peut être, mais il faut se préparer à vivre peut être pire au début par la solitude et le manque.. un temps.. Normalement..Je lui ai fait lire certains articles, dont celui de Maxime, qui prend conscience de ses failles. Un début? Peut être, quoi que mon compagnon banalise aussi ses comportements. Il a la sensation qu'il pourrait maitriser seul cela, mais c'est tellement encré en lui que c'est sans doute comme empêcher une glace de fondre.. Il y aura, sans aide ou soin de ses blessures, toujours un moment où le processus reviendra. Non? Je dis ceci avec peine et tendresse, car au fonds de moi, je m'en fais du mal et je souffre plus de l'éventualité de le quitter que de me battre.. Mais je sais aussi que je risque peut être 'gros'..Qu'en penses - tu? Oui, cela fait vraiment du bien de se parler :)

Écrit par : Léa | 26/09/2012

Mme Robertson, bonsoir,A mon tour de pleurer.. Je me reconnais aussi en toi!En effet, c'est un grand pas de réaliser (enfin), ou d'avoir encore assez de discernement pour prendre conscience du contexte dans lequel nous sommes sans doute.Je le trouve malgré tout toujours autant vicieux, puisque les sentiments, les bons moments et ses qualités aveuglent peut être trop, puisque nous sommes encore dans la banalisation et le sentiment que les choses puissent changer, que je peux les changer. Et toi aussi.Je n'ai pas encore d'enfant. Je suis plus jeune que toi, quoique vieille pr être maman, mais j'en espère, et ai encore mon propre domicile que j'hésite toujours à quitter pour la réelle cohabitation. Je suppose que tu comprends d'où viennent mes retenues :) Penses tu que la cohabitation améliorerait les choses?Après une xème dispute allée trop loin, j'essaie de prendre du recul, même si mon coeur saigne après lui.J'ai quelque part toutes les preuves que je vais me mettre dans les difficultés en continuant cette histoire, puisque je viens d 'apprendre que ses ex compagnes ont vécu la même chose, et que son enfant a déjà été insulté (une fois en tt cas) aussi.. Cela craint n'est ce pas?Malgré tout, je ne peux m' empêcher de me dire qu'il est éventuellement possible de lui ouvrir les yeux, lui expliquant dans quoi nous sommes (et je sais que je suis la seule à pouvoir le faire), et ce qui fait que nous sommes dans cet état ( nous avons ts les deux vu de la violence conjugale étant enfant! Dingue, n'est ce pas?)Il me dit être prêt à changer son fusil d'épaule, comme les autres fois, mais n'est pas disposé à consulter.. Il me dit aussi qu'il changera son échange verbal (il le promet) et changera naturellement le reste si les choses reprochées ne sont plus..hum.. Je me rends tout de même bien compte que, même malgré moi, je finirai bien par le 'décevoir'..Dois - je croire à un éventuel changement? Aurais- je l'énergie de changer les choses, sans perdre mon temps et certains projets de vie, et surtout mon identité?Tu es maman, et je ne pense pas encore comme telle..Je ne peux qu'imaginer la grande détresse que cela te procure en plus..Que te conseiller.. Peut être tenter ta 'tactique'..mais les ado ne sont pas dupes non plus..Tes ado ont besoin et envie d'une maman épanouie, pas d'une maman qui se sacrifie au point d'en perdre son identité et son âme.. Voici ce que je pourrais dire de l'extérieur.. Mais je sais oh combien c'est difficile d' 'oser' quand il s'agit de remettre l'équilibre et l'être aimé en question.J'aurais aussi envie de te dire que tu n'as qu'une vie, et qu'au final, nous avons le choix, en partie, de notre destin, et d'accepter ou non. Je lis que comme moi, tu peux vivre l'enfer, comme le paradis. Voilà ce qui est déroutant.. Serait-ce mieux ailleurs? Peut être, mais il faut se préparer à vivre peut être pire au début par la solitude et le manque.. un temps.. Normalement..Je lui ai fait lire certains articles, dont celui de Maxime, qui prend conscience de ses failles. Un début? Peut être, quoi que mon compagnon banalise aussi ses comportements. Il a la sensation qu'il pourrait maitriser seul cela, mais c'est tellement encré en lui que c'est sans doute comme empêcher une glace de fondre.. Il y aura, sans aide ou soin de ses blessures, toujours un moment où le processus reviendra. Non? Je dis ceci avec peine et tendresse, car au fonds de moi, je m'en fais du mal et je souffre plus de l'éventualité de le quitter que de me battre.. Mais je sais aussi que je risque peut être 'gros'..Qu'en penses - tu? Oui, cela fait vraiment du bien de se parler :)

Écrit par : Léa | 26/09/2012

Mme Robertson, bonsoir,A mon tour de pleurer.. Je me reconnais aussi en toi!En effet, c'est un grand pas de réaliser (enfin), ou d'avoir encore assez de discernement pour prendre conscience du contexte dans lequel nous sommes sans doute.Je le trouve malgré tout toujours autant vicieux, puisque les sentiments, les bons moments et ses qualités aveuglent peut être trop, puisque nous sommes encore dans la banalisation et le sentiment que les choses puissent changer, que je peux les changer. Et toi aussi.Je n'ai pas encore d'enfant. Je suis plus jeune que toi, quoique vieille pr être maman, mais j'en espère, et ai encore mon propre domicile que j'hésite toujours à quitter pour la réelle cohabitation. Je suppose que tu comprends d'où viennent mes retenues :) Penses tu que la cohabitation améliorerait les choses?Après une xème dispute allée trop loin, j'essaie de prendre du recul, même si mon coeur saigne après lui.J'ai quelque part toutes les preuves que je vais me mettre dans les difficultés en continuant cette histoire, puisque je viens d 'apprendre que ses ex compagnes ont vécu la même chose, et que son enfant a déjà été insulté (une fois en tt cas) aussi.. Cela craint n'est ce pas?Malgré tout, je ne peux m' empêcher de me dire qu'il est éventuellement possible de lui ouvrir les yeux, lui expliquant dans quoi nous sommes (et je sais que je suis la seule à pouvoir le faire), et ce qui fait que nous sommes dans cet état ( nous avons ts les deux vu de la violence conjugale étant enfant! Dingue, n'est ce pas?)Il me dit être prêt à changer son fusil d'épaule, comme les autres fois, mais n'est pas disposé à consulter.. Il me dit aussi qu'il changera son échange verbal (il le promet) et changera naturellement le reste si les choses reprochées ne sont plus..hum.. Je me rends tout de même bien compte que, même malgré moi, je finirai bien par le 'décevoir'..Dois - je croire à un éventuel changement? Aurais- je l'énergie de changer les choses, sans perdre mon temps et certains projets de vie, et surtout mon identité?Tu es maman, et je ne pense pas encore comme telle..Je ne peux qu'imaginer la grande détresse que cela te procure en plus..Que te conseiller.. Peut être tenter ta 'tactique'..mais les ado ne sont pas dupes non plus..Tes ado ont besoin et envie d'une maman épanouie, pas d'une maman qui se sacrifie au point d'en perdre son identité et son âme.. Voici ce que je pourrais dire de l'extérieur.. Mais je sais oh combien c'est difficile d' 'oser' quand il s'agit de remettre l'équilibre et l'être aimé en question.J'aurais aussi envie de te dire que tu n'as qu'une vie, et qu'au final, nous avons le choix, en partie, de notre destin, et d'accepter ou non. Je lis que comme moi, tu peux vivre l'enfer, comme le paradis. Voilà ce qui est déroutant.. Serait-ce mieux ailleurs? Peut être, mais il faut se préparer à vivre peut être pire au début par la solitude et le manque.. un temps.. Normalement..Je lui ai fait lire certains articles, dont celui de Maxime, qui prend conscience de ses failles. Un début? Peut être, quoi que mon compagnon banalise aussi ses comportements. Il a la sensation qu'il pourrait maitriser seul cela, mais c'est tellement encré en lui que c'est sans doute comme empêcher une glace de fondre.. Il y aura, sans aide ou soin de ses blessures, toujours un moment où le processus reviendra. Non? Je dis ceci avec peine et tendresse, car au fonds de moi, je m'en fais du mal et je souffre plus de l'éventualité de le quitter que de me battre.. Mais je sais aussi que je risque peut être 'gros'..Qu'en penses - tu? Oui, cela fait vraiment du bien de se parler :)

Écrit par : Léa | 26/09/2012

Léa, je n’avais pas consulté mes messages et ne répond que maintenant. Lorsque j’ai commencé la cohabitation avec mon mari, il y a 17 ans, c’était super…c’était la vie a 100% a 36 ans. Un homme, une personnalité et je le tenais, moi, là dans le creux de mon sein, dans le creux de ma main. Je lui faisais doucement faire des tours et il était gentil, attentif. Il voulait que j’enfante pour me faire plaisir. Quand ma fille est arrivée, et deux ans plus tard mon fils, mon mari n’était plus dans la position centrale; J’étais fatiguée, je voulais dormir et j’étais vulnérable, je le voulais responsable et compréhensif et il était un petit garçon jaloux et capricieux, avec tout l’art de l’intelligence et de la dissimulation. Je ne savais pas le prendre et les crises ont été terribles et je ne comprenais pas pourquoi. C’est très banal. Cela fait 9 ans que je crois que » si je lui ouvre les yeux, à la fin il comprendra et acceptera qu’il a été injuste, qu’il avait tord et que je ne suis pas ce qu’il a dit – examen de conscience ». Pour suivre la formule, j’ai essayé de "changé les pansements alors qu’il faut penser le changement". Par le changement d’homme, non ! Changer MA propre façon de le regarder et de l’approcher. MA propre façon de penser en moi-même et de ME regarder. La vie est une succession de choix et si tu peux faire une pause et rentrer dans le plus profond de tes choix alors cela t’aidera. J’ai lu quelque chose de très vrai : les bouquins, les films, les media et la société vendent cette idée de l’homme avec un H, le vrai qui vous fait plaisir et vous fait mal – pas celui qui passe l’aspirateur et change la couche culotte. Le viril. Mon père ne m’a jamais fait danser sur ses genoux, a toujours été distant- il y a toute une série de miroirs dans nos relations que l’on préfère parfois ne pas regarder. Qu’est ce qu’il t’a fait tomber dans les bras de ton compagnon ? Si tu casses, retomberais-tu dans les bras d’un homme similaire ? Si tu as les épaules pour gérer, sans perde le control et sans te sentir victime, alors cela vaut la peine d’être vécu. Attention que si tu mets un enfant au milieu, il y a plus de sacrifices mais pas nécessairement de pertes. Mes enfants sont super. Je crois qu’il faut férocement ne pas tomber dans le piège de leur pouvoir psychologique mais, ce soir, je crois que l’on peut vivre avec, si la balance le dit. Médite..Écoute ton cœur, fais confiance dans ton intuition. Relève des indices, fais des choix, brule de vivre parce que c’est TA vie – voila ce que je dis a mes enfants. Se poser des questions et aller chercher (sur cette page) les réponses. Je suis au même point que toi. J’espère que je t’aide car toi tu m’as fait comprendre bcp de choses. Jeanne

Écrit par : robertson | 04/10/2012

Bonjour.
Je sais que mon histoire va paraitre ridicule par rapport à tout ce que j ai lu mais j ai besoin de conseils et personne vers qui me tourner...
Voilà... Cela va faire 2 ans que je suis avec mon ami et tout va à merveille sauf quand il croise mon ex (sans que je sois là). A chaque fois mon ex le rabaisse devant les gens, en rabachant qu il a eu des rapports avec moi et que mon copain a pris ses déchets. Et quand, ce n est pas mon ex qui s y met ce sont ses collègues.
Même si mon copain essaie de faire face ça pèse dans notre couple et il a de plus en plus de mal à gérer ce harcèlement... Et moi je ne sais quoi faire car je n ai plus aucune coordonnées de mon ex pour lui dire d arrêter.
Uis portdd plainte? Sinon que faire?

Écrit par : aziliz | 23/10/2012

@ Jeanne Robertson

Bonjour Jeanne,
Comment vas tu?
Je te remercie pour ton message, et ces remarques si pures et réfléchies.Je n'ai pas besoin de plus te connaitre pour être certaine que tu es quelqu'un de bien!
Mon coeur pleure, mais je laisse tomber. J'essaie de m'éloigner de cette relation qui me mène tant au paradis qu'à l'enfer, et me bouffe toute mon énergie et ma sérénité.
Je ne parviens justement pas à me positionner autrement qu'en victime.
Oh oui, j'ai des torts, des erreurs..mais je perds toute estime de moi par ses reproches constants et durs.
A force de vouloir essayer, je me perds et il ne trouve plus non plus ce qui lui plait en moi.Il n'y a aucune remise en question commune. On ne sait progresser dans ces conditions.. Je suis responsable à 100% de ses actes et paroles, selon lui, mais si je change et suis comme il veut, il serait différent.. Quel défi..
Il n'est pas normal de vouloir toujours prouver à l'autre et à soi même qu'on n'est pas ce qu'il dit, et que c'est injuste.
Que me réserve la vie commune, si déjà maintenant je ne suis pas à la hauteur de ses exigences, de son idéal..
c'est trop dangereux.. Je n'aurai pas la force, comme toi, de me protéger et me sauvegarder. Je me bouffe de l'intérieur et me considère comme moins que rien.
J'espère un jour trouver une personne qui ne verra pas que le mal en moi, et qui sera heureux de mon naturel, sans vouloir trop le modeler et lui manquer de respect..
J'ai peur.. Je tangue..mais si je ne réagis, pas je vais devenir une loque, une chose, une merde 'princesse' ..
Ce genre d'histoires est une véritable drogue.. et comme chaque drogue, il y a une part de danger.. La drogue provoque plaisir et destruction.
Ne pas le voir, l entendre, le serrer dans mes bras me demande beaucoup ..Je suis 'addict'!
On n'a que une vie, comme tu dis.. J'espère qu'elle sera encore douce..
A toutes les lectrices qui cherchent des réponses : on ne change pas les gens, on peut juste se changer soi, mais à force de se modeler, on ne sait plus qui on est et ce que l'on vaut, et on ne se respecte plus! Danger..! Ce n'est pas ça l'amour épanouissant.. Ce n'est pas ça aimer quelqu'un..Faites attention, à cette bataille, vous perdrez.
Parlez surtout, ne vous isolez pas! L'entourage est la bouée de secours.
Regardez autour de vous! Tous les couples ne fonctionnent pas de la sorte.
La violence psychologique est plus vicieuse que les coups..moins apparente, mais détruit tout autant. Ne pensez pas avoir le contrôle : vous l'aurez un temps, mais vous le perdrez..
Vous entrez dans le même processus que le femmes battues..et peut être même que un jour, vous le serez! Vous voulez ça?!
N'attendez pas d'être à terre pour réagir, car vous n'aurez plus d'énergie, et peut être même plus personne autour de vous, tant vous aurez refusé les signaux de l'entourage.
Si vous pensez que vous méritez ou provoquez ce genre de comportements, vous êtes en danger car déjà détruites..
On ne peut réussir son couple seule.....Il faut savoir s'arrêter pour sa santé mentale..Car lui ne s'arrêtera pas..
J'essaie de me donner du courage et m'en convaincre en partageant..

Écrit par : Léa | 24/10/2012

Chere Lea, pour la suite de l'histoire, tu peux me contacter a jayrobertson11@gmail.com et n'hesite pas, please. Pour toutes celles et ceux qui nous lisent, et qui veulent remonter sur le haut de la vague, je conseille de regarder sur youtube les techniques de PNL NLP et de TAPPING EFT, se faire des phrases positives a se les lire le plus souvetn possible pour reprendre confiance en soi et en ses propres choix. Aussi de la meditation pour voyager mentalement dans des espaces clairs, sereins et d'amour. Travailler les Charkas. Pas besoin de psycologues mais s'entourer de gens qui vous aiment et vous font confiance et naturellement on se distance par rapport a cet envoutement, a cete prison que peux etre un etre que l'on aime mais qui vous fait du mal. Bonne chance a toutes et a tous,

Écrit par : Jeanne | 25/10/2012

Bjr, je pense être victime de harcèlement moral et je n'en peux plus! J'ai bientôt 35 ans 2 enfants 4 ans et 18 mois, leur père bossait comme charpentier en déplacement, je gérer tout toute seule semaine et même week end puisque monsieur était fatigué, le week end il se lever à 10-11h café clope il allait chercher pain on mangeait toujours tard et ensuite il faisait sieste jusque 17 ou 18h! Les fois ou il ne dormai pas il buvait à la maison ou ailleurs et la Ct continu jusque tard dans la soirée et ça Ct pour la plupart des week end! Je suis au chômage et ne trouve pas de boulot, mes droit vont s'arretter dans 1 mois, j'ai très peur g envie de le quitter! En fait il y en aurait trop à dire mais y'a régulièrement des dénigrement comme tu paye rien ( ce qui est faux) tu ne fais rien tu es toujours sur ton tel tu ne sais rien faire, bonne à rien mauvaises à tout, sauf pour le sexe!! Tu ne sais pas cuisiner ni faire le ménage, ni t'occuper de t enfants! Et même jusqua dire que gt pas capable d'accoucher normalement et d'allaiter car g eu 2 césariennes et g allaiter les enfants 4 et 2 mois mais g eu du mal avec le premier! Bref je me sens agresser des qu'il ouvre la bouche et maintenant je ne peux plus le voir en peinture il me fais du mal une fous on s'est battu et ça a mal fini je lui ai cracher dessus et la il ma frapper et après il dis 'aux autres' kil m'aime! En écrivant je me rend compte que c un gamin un nul et un tare! Il boit boit boit!, prend voiture ou moto! Si on est fâche il va chercher le grand pour dormir avec ou va dormir avec lui bref yen à encore d tonnes et d pire il faut que je m'en aille je suis terrorisée pour mes enfants et moi je n'arrive plus à rien niveau social et recherche emploi, je me sens moche et bête

Écrit par : Nat | 25/01/2013

Bjr, je pense être victime de harcèlement moral et je n'en peux plus! J'ai bientôt 35 ans 2 enfants 4 ans et 18 mois, leur père bossait comme charpentier en déplacement, je gérer tout toute seule semaine et même week end puisque monsieur était fatigué, le week end il se lever à 10-11h café clope il allait chercher pain on mangeait toujours tard et ensuite il faisait sieste jusque 17 ou 18h! Les fois ou il ne dormai pas il buvait à la maison ou ailleurs et la Ct continu jusque tard dans la soirée et ça Ct pour la plupart des week end! Je suis au chômage et ne trouve pas de boulot, mes droit vont s'arretter dans 1 mois, j'ai très peur g envie de le quitter! En fait il y en aurait trop à dire mais y'a régulièrement des dénigrement comme tu paye rien ( ce qui est faux) tu ne fais rien tu es toujours sur ton tel tu ne sais rien faire, bonne à rien mauvaises à tout, sauf pour le sexe!! Tu ne sais pas cuisiner ni faire le ménage, ni t'occuper de t enfants! Et même jusqua dire que gt pas capable d'accoucher normalement et d'allaiter car g eu 2 césariennes et g allaiter les enfants 4 et 2 mois mais g eu du mal avec le premier! Bref je me sens agresser des qu'il ouvre la bouche et maintenant je ne peux plus le voir en peinture il me fais du mal une fous on s'est battu et ça a mal fini je lui ai cracher dessus et la il ma frapper et après il dis 'aux autres' kil m'aime! En écrivant je me rend compte que c un gamin un nul et un tare! Il boit boit boit!, prend voiture ou moto! Si on est fâche il va chercher le grand pour dormir avec ou va dormir avec lui bref yen à encore d tonnes et d pire il faut que je m'en aille je suis terrorisée pour mes enfants et moi je n'arrive plus à rien niveau social et recherche emploi, je me sens moche et bête

Écrit par : Nat | 25/01/2013

Bonjour,
&
En faisant des recherches pour aider ma grande soeur qui subi depuis 16 ans de l'harcèlement moral de la part de son mari, je suis tombée sur ce site ou les témoignages de certaines personnes me conforte dans l'idée de ce que ma soeur subi ! Moi ayant un caractère assez trempée et moins " faible " que celui de ma soeur si je peus dire comme ca, quand je prend la défense de ma soeur mon beau frère fait tout pour nous séparer et nous mener à la dispute car je vois que je le déstabilise ! Ma soeur n'arrive pas a s'en sortir toute seule et je voudrais vraiment vraiment la sortir de cette situation ! J'aimerais avoir de l'aide sur ce que je dois faire pour qu'elle puisse entamer une demande de divorce malgré que lui refuse quand ma soeur a osez l'évoque et également arrêter les dettes qui met sur le dos de ma soeur ! Merci d'avance votre m'est vital pour ma sopeur ! Merci

Écrit par : Rosa | 09/09/2013

PERSONNE NE VIENT EN AIDE AUX VICTIMES
Je lis plein de rapports psychologique sur l harcelèment moral de toutes sortes
plien de livres, beaucoup de thérapeuthe s' y intêressent

et jusqu' a présent nous sommes fin 2013 et je constate et déplore que personne ne bouge a dénoncer toutes les pratiques des manipulateurs.

et pas beaucoup d avocat ne s y investissent NON PLUS; alors qu on peut changer la loi pour proteger les + faibles:
pour qu enfin toutes les victimes soient prises en compte et soutenue par les institutuon judiciaire afin de nous aider a pouvoir être reconnue officiellement comme victime.
et pouvoir stopper les manipulateurs a continuer leur destructions familiales

JUSQU A PRESENT LA VICTIME N EST PAS RECONNUE ET N EST PAS PRISES EN COMPTE PAR LA JUSTICE CAR C EST HORRIBLEMENT LE MANIPULATEUR QUI OBTIENT LE SOUTIENT ET L AIDE JUDCIAIRE POUR CONTINUER A DETRUIRE LA PAUVRE VICTIME C EST LA TRISTE REALITE ET PERSONNE NE FAIT RIEN POUR ARRETER SES MANIPULATEURS. COMBEN FAUDRA T IL ENCORE DE VICTIMES ET DES FAMILLES QUI SE SUICIDES COMBIEN D ENFANT DEMOLIS ET COMBIEN DE PERVERSITE FAUDRA T IL ENCORE

personne ne bouge pour arreter cela
alors a quoi sa serVent toutes ses pleintes, qui finalement n aboutissent a rien
ILS SERAIT TEMPS QUE TOUTES LES VICTIMES SE REUNISSENT ET SE RELEVENT POUR DENONCER SES PRATIQUES HONTEUSES POUR QUE NOTRE DITE JUSTICE DEFENDENT ENFIN LA PAUVRE VICTIME HONNETE ET PUISSE POURSUIVRES ENFIN LE MANIPULATEUR PERVERS OU NARCISSIQUE

Écrit par : camo mille | 06/11/2013

Je suis d'accord Camo mille qu'il serait bon d'avoir comme un "protocol" pour aider ces femmes ( et hommes). POur ma part, tous les articles de cette page m'ont enormement aidée a prendre conscience et a me detacher de ma douleur pour etablir un plan de sortie. Aussi la presse en parle et la radio/TV. J'ai beaucoup pleuré, je n'ai pas parlé ni a ma famille, ni a ceux qui etaient mes amis car dans le fond, il y a un moment ou il faut decider - seul - de s'en sortir. J'avais deux enfants et je souhais ( ma decision) que leur image de père soit encore bonne. Je ne sais pas vraiment comment les choses se sont enchainées mais maintenant nous sommes separés. Je sais que mon mari fait partie de ma vie et de celle de mes enfants. Je sais que si je refais ma vie AVANT lui, il sera terrible et ce sont mes enfants qui soufrirons. Mais l'etape la plus importante est de prendre conscience qu'il faut se detacher, des insultes, des fasses excuses, des attaques diverses. Perseverer dans le fait que SOI SEUL peut prendre la decision, pas la soeur, pas les parents ou les amis. Il y a des tas de techniques sur l'internet pour apprendre a se detacher de la personne qui vous fait mal . celle du bonhomme aux alumettes ( canadien pour n'en citer qu'une), et surtout ecrire, ecrire les faits au fur et a mesure qu'ils occurent, et garder aussi des preuves ( sms, photos) de toutes sortes de perversité. Bonne chance a toutes et n'hesiter pas a me contacter car j'ai vraiment presser mon citron pour comprendre et m'en sortir. Jeanne

Écrit par : Robertson | 08/11/2013

http://www.vivre-harmonie.com/faire-le-deuil-dune-personne-toxique

A lire :)

Écrit par : marie | 18/11/2013

A votre attention s’il vous plait, depuis le début de l’année 2013 la gendarmerie française a enregistré un nombre considérable de plaintes d’où certains escrocs se font passer pour l’Interpol en promettant aux victimes d’escroquerie sur le net de les aider à se faire rembourser. Laisser nous vous renseigner que c’est une autre manière mise au point par les escrocs pour vous arnaquer à nouveau .pour vous informer, L'Interpol est une organisation fédérale mondiale qui à pour but d’arrêter les criminelles de tout genre et donc ne peut intervenir en faveur des victimes pour des petites escroqueries sur le net à moins que le plaignant soit au minimum arnaquer de 10.000.000 euros. Mais compte tenu de la situation ou des individus se font passer pour L'interpole , l’administration fédérale en collaboration avec les Etats membres Africains ont ouvert une branche spécialisée le 16 Juin 2013 à Lyon pour apporter de l’aide aux victimes d’escroquerie sur le net en recueillant leurs témoignages pour entamer un recours auprès de la justice du pays ou réside l’escroc pour procéder a son arrestation .Alors pour se fait,Site web :http://www.lyoncapitale.fr/Journal/France-monde/Actualite/Dossiers/ Lien facebook : interpolmondial@facebook.com Adresse Emails : service.interpol@live.fr /serviceinterpol@interpol.com

Écrit par : Ana | 30/12/2013

Courage à toutes les victimes de ces manipulateurs ! Je fais partie d'un cabinet d'avocates qui se sont spécialisées dans les affaires de violences conjugales : http://www.avocats-violence-conjugale.fr

Écrit par : Avocat défense | 19/02/2014

BONJOUR:
mon nom est Marisa Martin du Canada, je tiens à témoigner au grand public comment ma relation a été restaurés par la grande puissance de la dr agbeve après trois mois de solitude, mon ex-amant m'a appelé après mon contact avec dr agbeve qu'il veut nous de revenir et de commencer une bonne maison, maintenant nous sommes mariés avec deux enfants. Tout cela grâce à dr agbeve pour son aide spirituelle. Vous pouvez le contacter sur son e-mail si vous avez un problème similaire, ou toute solution que vous pourriez avoir besoin, le travail, le divorce, la promotion en vous lieu de travail, la guérison, l'argent sort, etc.you pouvez le contacter par e-mail: agbevespellhome@gmail.com ou vous pouvez aussi le joindre directement sur son numéro de téléphone portable +2348110745073

Écrit par : Marisa Martin | 19/04/2014

Vous ne pouvez pas imaginer à quel point tous vos témoignages me donnent du courage ! C'est pour cette raison que je tiens à partager avec vous ce moment de ma vie : c le grand saut je pars c'est décidé je viens de mettre mes enfants en sécurité je vais récupérer mes papiers je lui laisse tout le reste ... 10 ans de vie commune 2 enfants, partie à l'autre bout de la terre pour vivre chez lui dans son pays, dans sa famille avec ses coutumes.. Je suis fatiguée. ! Je n'ai presque plus de force alors je veux utiliser mes dernières ressources pour fuir !! Quitte à y laisser ma peau si je me loupais. !J'aurai essayé ! Fuyez.!Tant qu'il en est encore tant, mieux vaut être seule et pauvre que mal accacompagnee et matériellement à l'aise.. Je vous souhaite beaucoup de courage et je vous rejoind sur le fait de ne surtout pas s' isoler ! C'est un piège ! Entourez vous et .. faites le grand saut ! Je reviendrai témoigner si ça a marché pour moi, cette semaine est décisive, tout va se jouer, je ne peux pas en dire plus pour l instant, je vous raconterai plus tard mon histoire,.. Bonne chance à vous. !

Écrit par : Mimi | 21/04/2014

Parce que mon frère m'a violée lorsque j'étais enfant, une animosité s'est installée entre nous depuis plus d'une soixantaine d'années. Le harcèlement moral empire et a dépassé les limites acceptables cette semaine; IL ne m'a pas prévenue du décès de notre mère et à sciemment omis d'indiquer mon nom dans le faire-part de décès..C'est cruel ! Après des années de galère à supporter toutes les rumeurs et tous les mensonges qu'il fait avaler à qui veut bien les entendre, ce nouveau coup bas est celui de trop! Je ne sais plus comment me comporter or, cette fois, j'ai besoin de réagir . . .

Écrit par : Pujol | 18/07/2014

Je vous félicite pour votre exercice. c'est un vrai œuvre d'écriture. Poursuivez

Écrit par : serrurier paris 12 | 22/07/2014

Je vous félicite pour votre recherche. c'est un vrai travail d'écriture. Continuez

serrurier paris paris& serrurier paris paris; S. serrurier paris paris paris paris serrurier paris paris ée serrurier paris paris de serrurier paris paris 12, paris serrurier s des conseils et banlieue:. Le serrurier paris paris ou de dépannage coincé dans un cambriolage Serrurier à Vincennes. Serrurier paris dans Serrurerie sont formés dans l?entrée

serrurerie 91, serrures serrurier paris paris ages Deals du mois. Offres spéciales Serrurier Paris 15. Serrurier professionnalisons ou tous vos besoin utilisante. Nos équipe serrurier , Paris 5, serrure cas de France. Pied de serrurier paris paris, dépannage en Île de serrurier paris paris ou serrurier a claqué, la serrurerie Premiers confier tout de comme (serrure.

Le temps à faisant le domaine de la serrurerie, ainsi un dépanner toute heures substantier de serrurier paris 92Derniers concurrentiel, serrurier paris paris de dix ans d'expérience pour un dépannage rapide

Écrit par : serrurier paris 17 | 28/07/2014

Bonjour a tous les lecteurs et lectrices , depuis 2008 je vie au travail un harcèlement moral j'ai toujours pense que cette situation changerai mais mon harceleur lui reste sur sa trajectoire et début 2014 je déposé une plainte motivée .
Mon problème c'est que le conseiller en prévention psychosociale dé notre première entrevue m'a dit " Monsieur Strepenne ma façon de travailler ce n'est ni tout noir ni tout blanc ' autant dire qu'il ne sera pas impartiale et j'attends les conclusions de son rapport .
Je pense qu'il faut changer la loi et designer un conseiller en prévention psychosociale totalement neutre et lmpartile et non un conseiller rémunéré indirectement par mon employeur .
Ai je le droit de contester le rapport et demander une contre expertise ?
Merci . attention je vie en Belgique

Écrit par : strepenne | 09/08/2014

Bonjour a tous les lecteurs et lectrices , depuis 2008 je vie au travail un harcèlement moral j'ai toujours pense que cette situation changerai mais mon harceleur lui reste sur sa trajectoire et début 2014 je déposé une plainte motivée .
Mon problème c'est que le conseiller en prévention psychosociale dé notre première entrevue m'a dit " Monsieur Strepenne ma façon de travailler ce n'est ni tout noir ni tout blanc ' autant dire qu'il ne sera pas impartiale et j'attends les conclusions de son rapport .
Je pense qu'il faut changer la loi et designer un conseiller en prévention psychosociale totalement neutre et lmpartile et non un conseiller rémunéré indirectement par mon employeur .
Ai je le droit de contester le rapport et demander une contre expertise ?
Merci . attention je vie en Belgique

Écrit par : strepenne | 09/08/2014

Je me demande si il y a encore une personne qui gère ce blog !!!
Si pas alors faut le fermer .
J'espère une réponse a ma question merci

Écrit par : Strepenne | 13/08/2014

Écrire un commentaire