27/02/2007

harcèlement au travail: vaines tentatives pour Yves

Résumé de l’article du Soir du 27 février 2007

 

« Victime de harcèlement, licencié, seul face à un embrouillamini juridique »

Yves, employé fantôme à Euroland par Hugues Dorzée

 

Yves, licencié en audiovisuel et graphiste, décide de bâtir sa carrière dans l’informatique. En 1998, il est engagé à durée indéterminée par une société internationale qui offre principalement des services aux pouvoirs publics.

Yves est employé comme « junior support assistant » à un poste à plein temps auprès de la Commission européenne à Bruxelles.

Il s’adapte parfaitement à son nouveau travail, au point où son employeur, suite aux excellentes évaluations, lui augmente son salaire. Au niveau de la C.E., il a un bureau attitré comme s’il était assimilé aux autres fonctionnaires.

Mais ses conditions de travail, au fil des mois, se détériorent et ses relations avec plusieurs responsables de l’administration se dégradent.

Yves supporte mal l’ambiance et cherche de l’aide à la cellule harcèlement de la C.E.

Son action est mal perçue en interne et son employeur n’adhère pas à son initiative.

Quelques jours plus tard, Yves se voit refuser l’accès à la C.E, et du côté de son employeur, on lui demande de se mettre en stand by.

En avril 2005, Yves reçoit la résiliation de son contrat. Commence pour lui d’interminables démarches pour éclaircir la situation. La seule réponse qu’on lui apporte est qu’aucun contrat de travail ou de service ne le liait avec le pouvoir public. Son employeur attitré était la société internationale, assujettie au droit belge. Son différend est, dès lors, de la compétence des tribunaux belges.

Mais le harcèlement qu’Yves a subi était au sein de la C.E. Or, « en vertu du protocole du 8 avril 1965 sur les privilèges et immunités des communautés européennes, l’inspection du travail belge ne peut porter atteinte à cette indépendance. »

Dès lors, Yves frappe à diverses portes pour faire reconnaître ses droits et tous admettent le casse-tête juridique.

Yves ne désespère pas malgré la déprime qui l’envahit. Il continue à vouloir se faire entendre et écouter. Jusqu’au moment, où il est convoqué par la police. Motif : plainte déposée par la C.E pour harcèlement suite à un mail qu’Yves a envoyé au pouvoir public.

Cette convocation a complètement miné Yves et il a décidé de tirer un trait sur cette mauvaise expérience. Maintenant, il se consacre à son avenir en ayant divers projets en tête.

 

séparateur

 

Commentaires

2 ans pour une reconnaissance... et toujours rien oups. je suis tombé (un peu) par hasard sur votre article. Le combat continue pour moi. Je peux ajouter que j en suis toujours à exiger une simple reconnaissanve de la situation dont je me suis senti victime. Après deux ans, la Commission Européenne n a toujours pas estimé utile d au moins me recontrer. S excuser semble être un effort insurmontable pour elle...

Écrit par : yves lespagnard | 07/03/2007

convoquée par la police suite à plainte procureur Un an, plus, je crois, je ne sais plus. j'ai porté plainte auprès du procureur de la république pour discrimination raciale, harcelement, et plein d'autres trucs. Je me suis sentie volée, maltraitée dans le cagibi qui m'employait. je suis sortie brisée de ce travail. pour vous dire je ne me souvient plus comment je suis rentrée chez moi, le dernier jour passé sur le lieu de travail. j'attendais et on ne venait pas me voir, j'ai attendu très longtemps la visite de la cfdt (directeur) des autres dirs et cie.
Les menaces pour signer des documents qui auraient pu les mettre à l'abris de poursuites...

Ouf ! Je suis convoquée par la police, cela va faire 4 ans que je suis en congé médicale longue durée, et invalidité depuis avril 2007. et j'ai peur car rien n'est pret. j'ai pour survivre, mis de côté tout,

Je suis expulsable (à la suite de la perte de mon travail, je n'ai pu retrouver de logement, j'ai été fichée bancaire plusieurs fois) je passe sur les suites de ce harcelement.
Je suis expulsable à partir du 2 avril. on à remis l'expulsion à plus tard (???) je vis dans la détresse morale.

Donc je suis expullsable à partir du 2 avril et je dois me rendre à convocation cette semaine à la police.
Je ne sais plus comment respirer.

Écrit par : Jalna | 07/04/2008

Bonjour,

Je suis étudiante en 3e BAC dans le département économique de la Haute Ecole Libre du Hainaut Occidental à Mouscron.

Je réalise actuellement mon travail de fin d’études dont le sujet est « le harcèlement au travail » et plus particulièrement "le harcèlement moral au travail".

Je recherche des personnes qui voudraient bien témoigner et me raconter les problèmes qu'elles ont rencontrés à cause d'avoir été harcelées.

Si vous avez été harcelé(e) moralement au travail ou que vous connaissez des personnes qui l'ont été, n'hésitez pas à me contacter.

Merci,

Elodie

Écrit par : Elodie | 27/03/2009

une histoire qui me fait mal chaque seconde que je vie Bonsoir,
Je suis un marocain, ingenieur en automatismes et j'ai 26 ans, y aura des gens qui liront ingenieur en automatismes et automatiquement ils diront c cool, un bon diplôme, malheureusement à mon avis c'est pas bien du tout dans mon cas, ce diplome et les portes que j'ai frappé pour avoir du boulot m'ont renduent un mort vivant, figurer vous qu'apres avoir etudier et passer de forts efforts pour avoir ce diplôme on se retrouve dans la vie reel, je veux dire par vie reel, le monde exterieur, c'est quand on cherche du boulot apres avoir le diplome.
Depuis mon effance j'attendais ce jour, le jour ou j'aurai l'acces à un poste pour construire ma vie et avoir une famille comme tout autre homme, malheureusement ce reves s'est transformé en cauchemar, apres de long mois de recherche, j'etais recruté dans un usine comme chef d'equipe et responsable de production, j'ai vraiment ajouter plusieurs choses qui ont fait avancer cet usine, meme le patron m'appreciait au point qu'il a appelé mon père pour lui demander de me demander de ne les jamais lâcher, j'y ai bosser pendant 5 mois sans etre payé alors j'ai fini par laisser tomber, bein c normal n'importe quelle autre personne fera la meme chose, c po en gagnant 0/mois que je construirai ma vie.
Apres encore de long mois et cette fois ci avec d'enormes efforts, et quand j'ai dit d'enormes ça veut dire que j'ai fait l'impossible que vous n'imaginerai pas, j'ai fini par trouvé un poste d'ingenieur automaticien dans un bureau d'etude dans une autre ville, vous ne pouvez pas imaginer à quel point on etait contant moi et ma famille. Le boss m'a dit que je ferai un stage de pres-embauche de 3 mois et qu'il me donnera juste ce qui me faudra pour acheter mes paquets de cigarettes et quand meme j'ai accepter, 3 mois ça passe, il me donnait meme pas 150 euro/mois ça ne suffisait ni a mon gazoil alors que je me deplaçais avec moi propre voiture, ni pour mes cigarettes et pourtant je disais c'est pas grave mieux vaux ce salaire que rien, apres 3 mois, le boss me dit qu'il peut pas recruter pour le moment à cause de la crise et que si je veux partir j'en ai le droit, je lui ai dit vous inquiétez pas monsieur, je resterai avec vous et on tiendra le coup ensemble jusqu'à ce que cette crise passe et que je donnerai ma vie pour cette société. Au 4 ème mois, je suis parti lui chercher des projets chez des amis dans un grand usine tres connue, bref mon patron etait tres contant de ça, apres 2 semaine de notre visite à cet usine, on nous a envoyé une demande d'offre de prix comme etant un début et pour nous assurer qu'ils nous enverraient de grand projet prévue, je faisais aussi des taches qui n'entre pas du tout dans mon domaine ni dans mon poste, je travaillais serieusement et tres tres bien et meme plus, mes collègues eux meme me le disent et ils attendaient qu'à la fin de ce 4 ème moi, le patron au moins augmentera mon salaire s'il m'embauche pas, malheureusemnt, à la fin de ce mois, il m'envoi la secretaire pour me dire qu'il pourrai meme pas me donner les 150 euro comme d'habitude alors que lui il s'est acheté une Audi A4 toute option, il m'envoie la nouvelle à 200km/h, alors que dans cette ville je louais une chambre ce qui veut dire que mes parents me donnent encore de l'argent pour survivre, donc j'ai fini par lacher encore une fois, à cause du chaumage j'ai déjà perdue ma fillancé, et à cause de ma demission et le fait de me retrouvé en chaumage je commence à perdre mes vieux meilleurs potes qui eux ont réussi à construire leurs vies sans aucun mal de ma part alors que j'etais le plus aimé, je suis devenu seul et mon jour c'est la nuit et ma nuit est le jour, je dors à 6h du mat et je me réveille à 15h ou 16h
Voilà merci de m'avoir accordé votre temps pour lire mon histoire en résumé, parce que si je la raconte plus en détail, ça ferai un film ou peut etre une serie. Merci infiniment.

Écrit par : scalance | 28/04/2009

convocation bjr je suis convoqué chez lz directeur de mon etablissement a cause d une employé qui me fait énormement d histoire comment me tenir face a cette situation qui m est inconnu

Écrit par : moreau | 26/11/2009

Les commentaires sont fermés.