02/09/2006

Le terme "procédurier"

"Je prends le temps d'exprimer mon ressenti, non pour l'imposer à l'autre, mais pour en témoigner"J.Salomé

 

Dans le livre de Marie-France Hirigoyen, le mot procédurier est repris pour expliquer que dans le secteur publique, une plainte doit suivre la voie hiérarchique "Toute demande doit être accompagnée de notes, de preuves,...Pour se défendre, il faut devenir procédurier" Marie-France Hirigoyen, Le harcèlement moral dans la vie professionnelle.

Pour ma part, ce mot "procédurier" met la victime dans une catégorie juridique qui n'est pas sa place. 

Procédurier revient à chicaner, à aimer les procédures.

Quelle est la personne harcelée qui aime les procédures? Aucune

Lorsqu'elle se renseigne autour d'elle pour connaître la procédure à suivre pour se faire reconnaître, on lui répond que c'est un litige long et compliqué. Il est peu probable qu'elle puisse obtenir la reconnaissance qu'elle désire.

Quand elle reçoit ce genre d'explication, elle est encore plus en souffrance car on lui dit purement et simplement que la justice ne prendra pas en considération sa plainte.

Quel abattement et quelle solitude pour la victime!

C'est vraiment lui dire, tu n'as aucune chance face à ton/tes harceleur(s).

Tenir ce genre de discours, c'est donner encore plus de pouvoir au(x) harceleur(s). On les détermine comme des intouchables.

Peu importe le statut professionnel du harceleur, la première règle à suivre, c'est le respect et non d'humilier par des méthodes perverses.

Si l'on vous dit que vous êtes procédurier, refuser ce terme. Vous n'êtes pas chicaneur. C'est le système qui veut que vous deveniez procédurier. Alors revendiquez le terme PLAIGNANT.

Oui, la procédure est longue et dure. Mais, si vous avez un dossier solide dans les mains qui prouve que vous avez subi du harcèlement, alors, n'ayez pas peur de mettre les personnes mises en cause devant leurs responsabilités.

01/09/2006

Article du Vers l'Avenir du 29/03/06