18/06/2007

Enfant harcelé sexuellement

 

maltra enfAujourd’hui, j’ouvre une nouvelle catégorie sur mon blog intitulé « Enfant harcelé sexuellement ».

Ici, ce n’est pas moi qui introduis le sujet mais Nathalie qui souhaite par mon intermédiaire sensibiliser  chacun d’entre nous sur l’abus sexuel commis sur les enfants.

Nous avons immédiatement une pensée pour Julie et Mélissa, Ann et Eefje ainsi que toutes les petites victimes  qui nous ont malheureusement quittées bien trop tôt par la faute de pervers.

Une pensée également pour Sabine et Laëtitia qui ont eu la chance d’être sauvée de leur calvaire. Mais à quel prix ?

Nathalie n’est pas une victime de Dutroux mais une victime d’un abuseur. Une victime anonyme qui tente de survivre.

Non.

 Je dirai plutôt de vivre avec l’abus sexuel qu’elle a subi lors de son enfance.

Nathalie souhaite témoigner  de son supplice mais également dénoncer à travers son site.

Voici son message :

Après plus de 25 ans de silence qui m’ont fait m’isoler et me perdre dans mes sentiments et ma douleur j’ai envie de parler, de crier et de dénoncer.

Non à la prescription des crimes sexuels commis sur les enfants

Aujourd'hui, voici mon combat!! Ma cause!! Que je vais défendre et revendiquer quoi qu'il arrive.


*Parce que l'abus sexuel sur les enfants est une réalité qui ne doit pas rester tabou,
*Parce que les conséquences de ces abus sont souvent dramatiques : la culpabilité, la honte, la négation, la peur, l’auto-accusation, la colère ou encore l’absence d’émotions, la dévalorisation ou la perte de l’estime de soi, la dépression, les pensées suicidaires, l’angoisse, les phobies, les flash-back, l’isolement, la prédisposition à l’automutilation, les troubles de l’alimentation et du sommeil.
*Parce que les survivant(e)s n’ont pas de prescription pour ces souvenirs qui les hanteront toutes leurs vie,
*Parce que leurs vies entières ont été détruites et leurs personnalités étouffées à jamais,
*Parce que ces criminel qui ont abusé de ces petit êtres innocent restent dans l’impunité à cause de cette prescription qui leurs est toujours profitable,
*Parce que ces criminel profite de la honte et de l’isolement des survivant(e)s qui les empêchent de parler tant qu’il n’y sont pas prêt.


Pas de solution ici en Belgique car le délai de prescription pénale est de 10 ans après la majorité !

Ha mais si il y a un délai de 30 ans au civile avec possibilité de demander des dommages et intérêts !

 

Mais l'argent on s'en fout! 

 

Ce n’est pas ça qui me rendra ma dignité et qui fera justice, il sera quand même libre, il pourra encore recommencer avec d’autres enfants, puis si c’étais les nôtres !

Voilas de nouveau une deuxième atteinte qui se présente, une situation d’impuissance et d’insécurité est de nouveau présente et qui est prise comme une agression, une intrusion.

Pendant ce temps en toute impunité l’abuseur aura la liberté et l’avantage que l’isolement et la honte qu’il a su donner à sa victime l’a protégé, et lui laisse la liberté.

Il faut que ça change !!! J’ai donc décidé de me battre pour changer cela !! Ici en Belgique je ne trouve rien d’adéquat pour m’aider dans mes démarches, ce qui me fait reculer.

Voici le site, tout nouveau :
http://www.facite.com/site/index.php?R=enfanceabuse

Ce site est le résultat de ma peur, de ma honte, de ma colère et de l’impossibilité de m’exprimer pendant plus de 25 ans, me renfermant de plus en plus dans mes pensées et l’isolement.

Dans ma démarche que je sais longue et pénible j’ai besoin de soutien, que ce soit pour le site ou pour la pétition. Ceci afin de pouvoir être crédible.

Cette pétition comprend une version sur le net (http://www.lapetition.be/petition.php?petid=256) et une version papier au format Word que je peux vous faire parvenir

Je vous remercie de m’avoir lu jusqu’au bout et dans l’attente de vos nouvelles, recevez mes sincères salutations.

Nathalie

séparateur