03/09/2007

Les 30 caractéristiques du manipulateur

Le manipulateur est un individu qui peut utiliser différents masques selon les personnes qu’il côtoie. Il peut passer du sympathique au dictateur caractériel. C’est pour cette raison qu’il est difficile de déceler un agresseur moral.

Cependant, comme le fait si bien remarqué Isabelle Nazare-Aga : “le manipulateur sympathique ne l’est que jusqu’à une certaine limite. Lorsque nous touchons à son pouvoir ou à son territoire, il se transforme instantanément. Lorsqu’on lui refuse quelque chose, il devient ironique, sarcastique, insistant, voire méchant. Il ne supporte pas plus les remarques ou reproches que n’importe quel autre manipulateur”.

I.Nazare-Aga a pu déterminer 30 caractéristiques du manipulateur, dont 4 sont des conséquences des 26 autres.

 Pour qualifier une personne de manipulatrice, il faut au moins une dizaine de caractéristiques parmi la liste suivantes :

1.      Elle culpabilise les autres, au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle, …

2.      Elle reporte sa responsabilité sur les autres ou se démet de ses propres responsabilités.

3.      Elle ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et ses opinions.

4.      Elle répond très souvent de façon floue.

5.      Elle change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations.

6.      Elle invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.

7.      Elle fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et aux questions.

8.      Elle met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres ; elle critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge.

9.      Elle fait faire ses messages par autrui ou par des intermédiaires (téléphone au lieu du face à face, laisse des notes écrites).

10.  Elle sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner et peut provoquer la rupture d’un couple.

11.  Elle sait se placer en victime pour qu’on la plaigne (maladie exagérée, entourage « difficile », surcharge de travail, …)

12.  Elle ignore les demandes (même si elle dit s’en occuper).

13.  Elle utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins (notions d’humanité, de charité, racisme, « bonne » ou « mauvaise » mère,…)

14.  Elle menace de façon déguisée ou fait un chantage ouvert.

15.  Elle change carrément de sujet au cours d’une conversation.

16.  Elle évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion.

17.  Elle mise sur l’ignorance des autres et fait croire à sa supériorité.

18.  Elle ment.

19.  Elle prêche le faux pour savoir le vrai, déforme et interprète.

20.  Elle égocentrique.

21.  Elle peut être jalouse même si elle est un parent ou un conjoint.

22.  Elle ne supporte pas la critique et nie des évidences.

23.  Elle ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.

24.  Elle utilise très souvent le dernier moment pour demander, ordonner ou faire agir autrui.

25.  Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes, ses actes ou son mode de vie répondent au schéma opposé.

26.  Elle utilise des flatteries pour plaire, fait des cadeaux ou se met soudain aux petits soins pour sa victime.

27.  Elle produit un état de malaise ou un sentiment de non-liberté (piège).

28.  Elle est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui.

29.  Elle fait faire des choses que l’autre n’aurait probablement pas faites de son propre gré.

30.  Elle est constamment l’objet de discussions entre gens qui la connaissent, même si elle n’est pas là. 

 

Pour être en présence d’un manipulateur, il faut au moins une dizaine de caractéristiques.
séparateur

12/08/2007

Y a-t-il une personne toxique dans votre vie?

Chacun d’entre nous est entouré de personne(s) qui empoisonne(nt) notre existence. Ces messages toxiques se font pas le biais du verbal et du non-verbal.

Cependant, ce n’est pas parce qu’une personne nous pourrit la vie qu’elle est forcément un manipulateur, mais à force d’acquiescer, l’autre peut en profiter, et, faire de votre vie un enfer et devenir sans s’en rendre compte un agresseur de votre bien-être.

Il ne faut pas oublier que le vrai manipulateur se distinct des personnes toxiques. Il comprend au moins une vingtaine des caractéristiques des personnes toxiques.

Afin que vous puissiez  apprendre à reconnaître une personne toxique, je me suis basée sur la liste de questions établie par Lilian Glass, spécialiste en communication, reprise dans son livre « Ces gens qui empoisonnent l’existence. »

Ce questionnaire mettra en évidence qu’une personne toxique peut avoir toutes sortes d’effets sur vous et que toutes les dimensions de votre existence peuvent en être affectées.

Cette liste est constituée de quatre catégories :

·         Symptômes émotionnels ;

·         Symptômes comportementaux ;

·         Symptômes physiques ;

·         Symptômes se manifestant dans la communication.

 

Pour commencer, vous devez penser à une personne de votre entourage (soit social : travail ou amical, soit familial), qui vous empoisonne la vie et avec qui vous finissez par avoir  des difficultés à vous entendre. Il suffit de répondre par oui ou par non à chaque question :

Symptômes émotionnels

1.       Après une conversation avec cette personne, vous sentez-vous engourdi sur le plan émotionnel ?

2.       Après avoir été en contact avec cette personne, êtes-vous de mauvaise humeur ?

3.       Avez-vous le sentiment que, au fond, cette personne ne vous aime pas, même si elle ne vous dit jamais rien de désagréable ?

4.       Après avoir été en contact avec cette personne, vous sentez-vous dévalorisé ?

5.       Après une rencontre avec cette personne, vous sentez-vous « sale » ?

6.       En présence de cette personne, vous sentez-vous vide sur le plan émotionnel ?

7.       Après une conversation avec cette personne, vous sentez-vous moins intelligent ou moins compétent ?

8.       En présence de cette personne ou après l’avoir rencontrée, vous arrive-t-il souvent de vous sentir triste ou déprimé ?

9.       Après une rencontre avec cette personne, vous sentez-vous peu attirant ?

10.   En présence de cette personne, êtes-vous tendu ou nerveux ?

11.   En présence de cette personne, ressentez-vous de la colère ou de l’irritabilité ?

12.   Après avoir rencontré cette personne, vous sentez-vous vidé de votre énergie ?

13.   Cette personne vous inspire-t-elle du dégoût ?

14.   Avez-vous envie de vous évader sur le plan émotionnel, au moyen de la nourriture, de l’alcool, de la drogue ou du sexe ?

15.   Constatez-vous que, en réaction à cette personne, vous vous privez de nourriture ou vous en gavez ?

16.   Dans un groupe, cette personne vous ignore-t-elle, vous donnant ainsi l’impression que vous n’existez pas ?

17.   Cette personne vous irrite-t-elle ou vous blesse-t-elle en faisant des blagues à votre sujet, puis en riant et en disant que ce n’était qu’une plaisanterie ?

18.   Vous sentez-vous trahi par cette personne ?

19.   Vous sentez-vous constamment jugé par cette personne, avez-vous l’impression que vous ne pouvez jamais rien faire de bien ?

20.   Avez-vous l’impression que cette personne vous abaisse ou vous diminue constamment, surtout en présence des autres ?

21.   Eprouvez-vous peu de respect pour cette personne, ou cette personne éprouve-t-elle peu de respect pour vous ?

22.   Vous sentez-vous maltraité sur le plan émotionnel par cette personne ?

23.   Après avoir été en contact avec cette personne, avez-vous l’impression que tout est sans espoir ?

24.   Cette personne vous donne-t-elle souvent envie de pleurer ?

25.   Vous sentez-vous soulagé sur le plan émotionnel quand vous êtes loin de cette personne ?

26.   Vous arrive-t-il d’imaginer que cette personne souffre ou est blessée, et d’en ressentir de la joie ?

27.   Seriez-vous heureux de ne plus jamais être obligé de revoir cette personne ?

Symptômes comportementaux

28.   Avez-vous envie de vous éloigner physiquement de cette personne ?

29.   Après avoir rencontré cette personne, buvez-vous plus que d’habitude ou prenez-vous de la drogue ?

30.   En présence de cette personne ou après l’avoir rencontrée, mangez-vous trop ou vous privez-vous de nourriture ?

31.   Vous arrive-t-il d’avoir envie de frapper cette personne ?

32.   Essayez-vous de trouver des moyens d’éviter cette personne ?

33.   Cette personne essaie-t-elle de saboter vos initiatives en agissant derrière votre dos ?

34.   Cette personne nie-t-elle votre importance ou renie-t-elle votre personnalité ?

35.   Cette personne vous traite-t-elle différemment selon que vous êtes seul avec elle ou en groupe ?

36.   En présence de cette personne, vous comportez-vous d’une façon soumise ou agressive qui ne vous ressemble pas ?

Symptômes physique

37.   Cette personne vous donne-t-elle mal à la tête ?

38.   Faites-vous une grimace ou froncez-vous les sourcils chaque fois que vous êtes en présence de cette personne ou que vous pensez à elle ?

39.   En présence de cette personne ou après l’avoir rencontrée, avez-vous la nausée ?

40.   Avez-vous envie de rentrer sous terre quand vous êtes avec cette personne ?

41.   Avez-vous de la difficulté à respirer en présence de cette personne ?

42.   Ressentez-vous de la tension dans le cou et dans le dos ?

43.   Votre cœur bat-il plus vite comme si vous aviez une crise de panique ?

44.   Avez-vous pris ou perdu beaucoup de poids après avoir passé quelque temps avec cette personne ?

45.   Transpirez-vous davantage en présence de cette personne ?

46.   Avez-vous la gorge serrée quand vous lui parlez ?

47.   En compagnie de cette personne, manquez-vous d’énergie ou vous sentez-vous physiquement faible ?

48.   Chaque fois que vous rencontrez cette personne, toussez-vous ou avez-vous un chatouillement dans la gorge ?

49.   Souffrez-vous d’urticaire ou d’éruption quand vous êtes avec cette personne ?

50.   Eprouvez-vous de la répulsion ou avez-vous un mouvement de recul quand cette personne vous touche ?

51.   Cette personne vous touche-t-elle d’une façon agressive ?

52.   Evitez-vous de touchez cette personne ou de vous trouver près d’elle ?

53.   Avez-vous des tics aux yeux en présence de cette personne ?

54.   Est-ce que les manies de cette personne vous irritent, vous dégoûtent ou vous gênent ?

55.   Souhaitez-vous vous éloigner de cette personne et ne plus jamais la revoir ?

Symptômes se manifestant dans la communication

56.   Quand vous parlez à cette personne, avez-vous l’impression de marcher sur des œufs, avez-vous peur d’être vous-même et choisissez-vous vos mots avec soin ?

57.   Cette personne se montre-t-elle condescendante avec vous ?

58.   Quand vous parlez à cette personne, votre visage est-il crispé ?

59.   Cette personne vous parle-t-elle durement ou agressivement ?

60.   Votre ton est-il dur ou hostile quand vous parlez à cette personne ?

61.   Trouvez-vous que cette personne vous fait des commentaires méchants ou sarcastiques ?

62.   Le son de sa voix vous inspire-t-il de la répulsion ?

63.   Vous surprenez-vous à utiliser des invectives quand vous parlez à cette personne ?

64.   Bredouillez-vous ou bégayez-vous en présence de cette personne ?

65.   Vous arrive-t-il souvent de crier quand vous parlez à cette personne ?

66.   La communication non verbale de cette personne (gestes, attitudes corporelles, expressions faciales) vous rebute-t-elle ?

67.   Cette personne vous fait-elle des remarques négatives ou sarcastiques, pour ensuite vous dire qu’elle plaisantait, quand elle constate votre réaction ?

68.   Quand vous parlez à cette personne, vous arrive-t-il souvent d’être à court de mots ?

69.   Hésitez-vous à parler à cette personne au téléphone ?

70.   Vous refermez-vous comme une huître en présence de cette personne ?

71.   Engagez-vous une controverse avec cette personne chaque fois qu’elle dit quelque chose ?

72.   Cette personne contredit-elle tout ce que vous dites ?

73.   Vous sentez-vous en paix ou soulagé quand vous n’avez pas parlé à cette personne pendant un certain temps ?

74.   Cette personne utilise-t-elle souvent un langage ordurier en votre présence ?

75.   Cette personne vous adresse-t-elle des propos injurieux ?

76.   Utilisez-vous un langage ordurier en présence de cette personne ?

77.   Avez-vous l’impression que l’échelle des valeurs de cette personne est si différente de la vôtre que vous ne souhaitez même plus lui parler ?

78.   Avez-vous l’impression que cette personne et vous parlez deux langages différents et qu’il vous est impossible de communiquer ?

 Interprétation de vos réponses d’après Lilian Glass :« Si vous avez répondu oui ne serait-ce qu’à quelques unes de ces questions, cela signifie que vous êtes en contact avec une personne qui est toxique pour vous. Comme vous le voyez grâce à ce questionnaire, les personnes toxiques peuvent influencer différentes dimensions de votre bien-être, et chaque personne toxique a une façon  particulière de vous affecter. Elles ont le pouvoir de modifier la manière dont vous vous comportez et dont vous vous sentez.

Grâce à ce questionnaire, vous savez désormais que, quand vous ne vous sentez pas bien sur le plan émotionnel ou physique, c’est peut-être parce que vous êtes en contact avec une personne toxique. »

séparateur

01/08/2007

Etes-vous vulnérable ?

 

Une personne victime de harcèlement (ou de manipulation, c’est selon le vécu que chacun), doit prendre conscience du pourquoi est elle agressée.

Elle est victime de par sa vulnérabilité dont elle n’est pas consciente. Attention vulnérabilité ne veut pas dire une tare ou défaut comme pourrait le faire croire l’agresseur. Non, ces sont des traits de personnalité, un comportement, une façon d’être et de penser qui la rendent vulnérable au contrôle de l’agresseur. Ces sont ses petites faiblesses ou, au contraire, sa  force de caractère qui font que ce qu’elle est tout simplement.

Malheureusement, le manipulateur a décidé d’enjouer afin de l’anéantir car elle le dérange par sa personnalité et ses qualités.

Je reprends, ici, une liste de quarante questions proposée par Harriet B.Braidker, psychologue clinicienne et conseillère en gestion et auteur « Ces gens qui tirent vos ficelles », à laquelle vous devrez répondre par vrai ou faux.

 

Harriet B.Braiker conseille de lire attentivement chacune des formulations. Si elles s’appliquent à vous, entièrement ou en partie, inscrivez sur un papier vrai ; si elle ne s’applique pas, ou pas entièrement, inscrivez faux. Vous devez être très attentif. Mais soyez clair et précis dans vos positions.

 

1. Je devrais toujours m’efforcer de plaire aux autres et de les rendre heureux.

2. J’ai toujours eu besoin de l’approbation de mon entourage.

3. Je pense que les autres devraient être aimables et attentionnés envers moi pour me récompenser de ma gentillesse envers eux.

4. J’ai souvent l’impression de ne pas avoir un sentiment précis de mon identité.

5. Les autres ne devraient jamais me rejeter ou me critiquer, car je fais toujours de mon mieux.

6. Il m’est très difficile de refuser d’acquiescer à une demande faite par un ami, un membre de ma famille ou un collègue de travail.

7. Souvent, être aimable m’empêche d’exprimer mes sentiments négatifs envers d’autres personnes.

8.  Je crois que rien de bon ne peut sortir d’un conflit.

9. Je crois que la plupart des événements qui m’arrivent sont plus souvent suscités par les autres que par moi-même.

10. Je suis toujours extrêmement préoccupé de ce que les autres pensent de moi, et cela dans presque tous les domaines de ma vie.

11. Je m’efforce constamment de faire ce que les autres attendent et espèrent de moi, et de répondre à leurs besoins.

12. Je me sentirais très coupable si je ne considérais pas le besoin des autres comme plus importants que les miens.

13. J’ai tendance à me fier davantage aux opinions et aux jugements des autres qu’aux miens.

14. Le sentiment de ma propre valeur est proportionnel à ce que je fais pour les autres.

15. Je crois que les gens m’aiment en fonction de ce je fais pour eux.

16. Je dis rarement non à une personne qui a besoin de mon aide et désire que je lui rende service.

17. Il m’est très difficile de prendre des décisions.

18. Il me serait très difficile de décrire qui je suis réellement ou de dire ce que je pense, ressens, ou crois, sans tenir compte de la manière dont les autres me perçoivent.

19. Je suis aisément intimidé par une manifestation de colère ou d’hostilité.

20. Les autres ne devraient jamais être en colère contre moi, car je suis prêt à tout pour éviter les conflits, la colère, les affrontements.

21. Il est extrêmement important pour moi d’être aimé par ceux qui font partie de ma vie.

22. Je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour satisfaire les personnes qui m’entourent, car je veux mériter leur amour et leur approbation.

23. Je dis souvent oui alors que je voudrais dire non.

24. Je ferais n’importe quoi pour éviter un affrontement.

25. Je crois que les autres mettraient ma valeur personnelle en doute si je ne me dévouais pas pour eux.

26. Je crois que la bonne volonté de mon entourage-et la chance- font beaucoup plus pour   moi que tout ce que je veux faire moi-moi.

27. Je devrais toujours m’efforcer de faire passer les autres avant moi.

28. Je pense qu’il est de ma responsabilité d’apaiser ceux qui m’entourent quand ils sont nerveux, se mettent en colère ou se montrent agressifs.

29. Je me sens souvent troublé par ce que pensent les autres de la manière dont je mène ma vie.

30. Je voudrais que tout le monde me considère comme une personne agréable.

31. Lorsque quelqu’un se fâche contre moi, je me crois souvent responsable de cette colère.

32. Je suis rarement en désaccord avec l’opinion d’une autre personne. Je critique rarement cette opinion, de crainte de provoquer une dispute ou un affrontement.

33. Si je cessais de faire passer les besoins des autres avant les miens, je deviendrais un être égoïste et plus personne ne m’aimerait.

34. Je crois que je dois toujours être aimable, même si cela permet à certaines personnes de profiter de ma générosité.

35. Je crois que ma valeur en tant que personne découle presque entièrement de ce que je fais pour les autres et de ce que les autres pensent de moi.

36. Je m’appuie beaucoup sur ce que les gens pensent de moi pour construire l’opinion que j’ai de moi-même, est mon estime personnelle.

37. En général, je demande aux autres de me donner leur opinion sur presque toutes mes décisions.

38. Je ne crois pas que je puisse faire grand-chose pour prévenir ou minimiser les choses négatives qui m’arrivent.

39. J’ai besoin de l’approbation générale avant de prendre une décision importante.

40. Je crois qu’il est préférable de sourire et de dissimuler ses sentiments de colère que de les exprimer et de risquer ainsi de provoquer une dispute ou un conflit.

 

Pour chaque réponse cochée vrai, vous comptez un point.  Une réponse cochée faux équivaut à zéro.

Si vous avez entre 31 et 40, vous êtes une personne extrêmement vulnérable devant les agissements de manipulation. Il est plus que probable que vous avez été victime de personnes qui ont tiré ou vous tirent encore vos ficelles. Pour Harriet B. Braiker, c’est une situation quasi endémique dans votre existence. Vous êtes une cible idéale pour un manipulateur.

Si vous avez entre 21 et 30, vous êtes une personne vulnérable. Vous êtes victime de nombreuses manipulations.

Si vous avez entre 11 et 20, pour l’auteur, vous êtes quelque peu vulnérable. Si les circonstances lui sont favorables, un manipulateur pourra exercer un contrôle sur vous.

Si vous avez entre 1 et 10, vous êtes peu susceptible de vous laisser manipuler. Cependant, vous n’êtes pas totalement invulnérable.

Si vous avez zéro comme résultat (ce qui est peu probable à mon sens) : vous n’êtes pas une cible facile pour Harriet B.Braiker, ce qui ne veut pas dire que vous êtes totalement invulnérable.

Nul n’est à l’abri d’un manipulateur, il suffit que les circonstances s’y prêtent pour vous deveniez la proie d’un agresseur psychologique.

Synthèse de Harriet B. Braiker : « réexaminez les formulations pour lesquelles vous avez coché le Vrai. Ce sont les états d’esprit résumés dans ces formulations qui peuvent être utilisés par un manipulateur dans le but d’exercer un contrôle. En fait, chacune de ces formulations représente une partie du système de croyances qui sous-entend vos comportements, vos humeurs et vos traits de caractère. Ces croyances sont les « touches » sur lesquelles les manipulateurs appuient lorsqu’ils détectent vos points vulnérables (…), elles (vos croyances) sont les points faibles de votre mode de pensée. Ce sont elles qui font de vous une proie facile pour les manipulateurs. »

séparateur